Conflits et guerres actuelles

Manifestation anti-guerre à Washington



IRIB
Dimanche 18 Mars 2007

Manifestation anti-guerre à Washington
Les rues de Washington étaient, de nouveau, le théâtre d'une manifestation anti-war, quatre ans après l'invasion de l'Irak par les forces anglo-saxonnes, le 20 mars 2003. Les manifestants se sont dirigés vers le Pentagone, pour protester contre l'occupation de l'Irak et réclamer le retour des boys au pays. Certains coordinateurs du défilé ont déclaré que l'intervention militaire en Irak était la deuxième longue guerre américaine, après celle du Vietnam. A l'approche de la 5ème année de l'occupation, les Etats-Unis n'ont non seulement tenu leurs engagements formulés au début de l'invasion, mais encore ils ont plongé l'Irak dans l'une des périodes les plus conflictuelles et les plus sanguinaires de son histoire. Depuis le mars 2003, des centaines de milliers d'Irakiens ont péri dans des opérations militaires de l'armée US et des violences civiles.

Il y a 4 ans, l'administration américaine, prétextant l'existence des arsenaux d'armes de destruction massive sur le sol irakien, a lancé son offensive, mais on n'y a trouvé aucune arme prohibée. Le clan Bush a fait un grand battage médiatique sur la lutte contre le terrorisme, en vue d'induire en erreur l'opinion publique sur les réalités de l'après-guerre. Le Président américain prétend que l'Irak est le foyer du terrorisme international, mais ce sont en réalité les occupants qui sont à l'origine des violences et des attentats dans ce pays sinistré. N'ont pas été rares, non plus, des rapports qui ont été rendus publics entre-temps, prouvant l'implication des services de renseignements américains dans les actes terroristes en Irak.

Pour l'instant, Washington tente d'exercer des pressions sur le gouvernement de Nouri Al-Maliki afin de faire échouer ses plans de sécurité. Simultanément, les décideurs de la Maison Blanche ont établi des contacts secrets avec les résidus du régime bassiste irakien, avec pour objectif de les faire retourner sur la scène politique. La réorientation stratégique de Bush sur l'Irak, y compris l'envoi des forces supplémentaires dans ce pays, vise à prolonger l'occupation de l'Irak, stratégie dont l'objectif consiste d'une part, à mettre au défi les citoyens américains qui demandent le retrait des GI's et d'autre part, à rendre stérile les plans de sécurité du Premier ministre élu irakien.

Il est vrai que le Président Bush fait de son mieux, en recourant à divers moyens, pour sortir de l'impasse. Pourtant, la nouvelle stratégie de Bush, consistant à diligenter des renforts militaires en Irak ainsi que les propos de son secrétaire à la Défense, Robert Gates sur la mission prolongée de l'US Army dans la région, surtout en Irak, démasquent l'image réelle des faucons de la Maison Blanche, d'autant plus que les Etats-Unis tentent de renforcer leur poids au Moyen-Orient pour atteindre leurs objectifs à longs termes. Le camp de Bush qui pense à éterniser la présence des marin'es en Irak, tente de relier d'une manière ou d'une autre, les faits et les développements de l'Irak aux intérêts nationaux. Ceci étant, les voix qui se sont élevés contre le dysfonctionnement des va-t-en-guerre de la Maison Blanche témoignent de ce que la nouvelle stratégie de Bush est désormais mis au pied du mur et que l'Irak est en passe de se transformer en un nouveau Vietnam.

IRIB


Dimanche 18 Mars 2007


Commentaires

1.Posté par armaguedon le 18/03/2007 21:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Busch est mort politiquement mais il peut dans un dernier sursaut faire encore mal , en geste de désespoir ....

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires