Palestine occupée

Malgré les raids, le drapeau de la dignité continue de flotter sur Gaza


Trois semaines après le début de l'offensive meurtrière lancée par Israël contre le Hamas et la demande des israéliens à un cessez-le-feu, Israël poursuit son massacre, il faut exploser tous les scores…


Samedi 17 Janvier 2009

Malgré les raids, le drapeau de la dignité continue de flotter sur Gaza

Eline Briant


Dans la dernière attaque en date menée par Israël samedi matin, une femme et un enfant ont été tués dans le bombardement (pour la quatrième fois) d'une école gérée elle aussi par les Nations unies à Beit Lahiya, nord de la bande de Gaza, selon des sources médicales et des témoins.
Des civils fuyant les zones de combats avaient trouvé refuge dans l'établissement. Onze d'entre eux ont été blessés dans le bombardement qui a provoqué un incendie, a-t-on précisé de mêmes sources.
"Cela illustre à nouveau la tragédie de Gaza. Il n'y a aucun lieu sûr et même une installation des Nations unies n'y est pas en sécurité", a déclaré Christopher Gunness, porte-parole de l'Unrwa, l'agence de l'Onu pour l'aide aux Palestiniens.
"A Gaza, il n'y a nulle part où fuir", déplore t-il encore.

Dans la nuit de vendredi à samedi, une petite fille de deux ans a par ailleurs été tuée par un obus israélien à Beit Hanoun (nord), et trois Palestiniens ont été tués par un obus de char à Karama, dans le même secteur, selon des sources médicales palestiniennes.
Depuis vendredi, l'armée israélienne a poursuivi ses attaques qui ont fait au moins 60 morts. Dix personnes ont notamment été tuées dans le bombardement d'une maison où était rassemblée une famille qui faisait le deuil d'un proche tué plus tôt, selon des sources palestiniennes.
Trois filles d'un médecin palestinien travaillant en Israël, et une de ses nièces dans un raid aérien à Jabaliya (nord), figurent aussi parmi les victimes.
"Ce sont des filles, rien que des filles. On les bombarde. Je veux savoir pourquoi on les a tuées. Pourquoi les a-t-on tuées? C'est ce qui pourrait me calmer. Je veux savoir. Qui a donné l'ordre de tirer?", a déclaré en larmes le père, Ezzedine Abou Eich, en direct à la télévision israélienne.


En trois semaines d'offensive, près de 1.200 Palestiniens ont été tués, dont 410 enfants et 100 femmes, et plus de 5.285 blessés, selon les services d'urgence de Gaza.

Pendant ce temps, la résistance se poursuit de plus belle.
Selon des témoins, d'intenses combats se déroulaient à Beit Lahya où les tanks de l'armée israélienne font face à une résistance plus que farouche.

Et puis, ce samedi, les Brigades d’Al Qassam, la branche militaire du Hamas a fait savoir qu’elle a envoyé de nouvelles roquettes sur la base d’Atsarim et les colonies Ni Tifout et Ovikim.
L’armée de l’entité sioniste a quand à elle annoncé la chute de 5 roquettes sur le désert du Negev et sur la colonie de Sdoud Nigit.

Et nous venons d'apprendre qu'à Mehr Rafah, les résistants ont fait exploser 2 engins sur un tank et un bulldozer.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Samedi 17 Janvier 2009


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires