Géopolitique et stratégie

Malgré le tollé général, la Maison Blanche défend la nouvelle stratégie irakienne du Président Bush


Malgré le tollé général, à l’intérieur des Etats-Unis, les faucons de la Maison Blanche défendent le plan du Président Bush d’envoyer des renforts, en Irak. Le vice-Président américain, Dick Cheney, a déclaré que les Etats-Unis devaient faire face à la montée de la violence, en Irak, estimant que l’envoi de nouveaux renforts, en Irak, contribuerait, positivement, à la sécurisation de ce pays.


Lundi 29 Janvier 2007

Or, malgré les déclarations de Dick Cheney et le soutien officiel des faucons de la Maison Blanche à la nouvelle stratégie du Président George W. Bush pour l’Irak, les protestations se multiplient aux Etats-Unis, pour condamner la décision de Bush. Dimanche, des dizaines de milliers de militants pour la paix ont manifesté, dans de nombreuses villes américaines, pour demander au Président Bush de retirer, immédiatement, ses troupes d’Irak. Par ailleurs, le Congrès, dominé, désormais, par les Démocrates, a décidé d’approuver, bientôt, une résolution contre la nouvelle stratégie irakienne du Président républicain.

Le texte de cette résolution a, déjà, été préparé par la Commission des relations étrangères du sénat. Bien que cette résolution n’ait pas de caractère exécutoire, cependant, elle fragilisera davantage la position du Président Bush, déjà, affaiblie, depuis la défaite électorale des Républicains aux élections législatives. En réaction à la décision du Congrès, le Secrétaire à la défense, Robert Gates, a déclaré que l’approbation d’une telle résolution, par le Congrès, renforcerait la position des ennemis des Etats-Unis, au Moyen-Orient. En réalité, Bush et ses conseillers tentent de faire croire que toute opposition à leurs projets, en Irak, porterait atteinte aux intérêts de Washington et à la sécurité nationale des Etats-Unis. Cependant, l’opposition démocrate insiste sur ses positions et exige la fixation d’un calendrier précis, pour le retrait des troupes américaines d’Irak.

Bush et les médias, qui défendent ses politiques irakiennes, prétendent qu’en cas d’un retrait immédiat des forces américaines, le gouvernement élu irakien serait incapable d’assurer, à lui seul, la sécurité du pays. Mais, contrairement aux prétentions de Bush et de son clan, le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, demande, expressément, aux Américains, de lui donner davantage de prérogatives, pour qu’il se charge, le plus tôt possible, de la sécurité intérieure, demande, à laquelle, le Pentagone reste, curieusement, indifférent.

IRIB


Lundi 29 Janvier 2007


Commentaires

1.Posté par al akl le 05/02/2007 23:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Démocrates/républicains, gauche, droite,
mais qui croit encore à toutes ces fadaises ?
En politique il n’y a que le parti des affaires, seuls, les masques changes

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires