ALTER INFO

Mahmoud Ahmadinejad : les ennemis de l’Iran sont incapables de nuire à l'unité iranienne


Dans la même rubrique:
< >


Vendredi 3 Octobre 2008

Mahmoud Ahmadinejad : les ennemis de l’Iran sont incapables de nuire à l'unité iranienne
Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad a déclaré jeudi que lestentatives des ennemis de l’Iran ne peuvent pas nuire à l’unité des Iraniens.

Le président a fait cette déclaration lors d'une réunion avec des députés du parlement iranien et les représentants élus des minorités religieuses.


«L’ Iran est une grande famille et une nation riche de minorités religieuses qui sont considérées comme des parties inséparables de cette grande famille unifiée qu’est la nation iranienne » a précisé le président iranien.


Les minorités religieuses jouissent de droits en Iran, a souligné le cherf d’Etat iranien rappelant que « nous tous sommes iraniens et nos relations reposent sur des principes humanistes. Les minorités religieuses ont vécu dans la paix et l’égalité et ont consacré des martyres à la révolution islamique."

« Nous sommes une seule et unique famille unifiée et les divergences que tentent de semer les ennemis ne pourront pas affecter nos rapports » a averti le président Ahmadinejad.


Les députés du Majlis islamique représentant les minorités religieuses lors de cette rencontre ont salué l’attitude du neuvième gouvernement face aux problèmes et aux demandes des minorités religieuses.

Ali Asghar Soltanieh : l'Iran n'a pas d’autre alternative que d’enrichir de l'uranium

Mahmoud Ahmadinejad : les ennemis de l’Iran sont incapables de nuire à l'unité iranienne
L'Iran continuera à enrichir de l'uranium "tant qu'il n'y aura pas d'instrument international légalement contraignant" qui garantisse son approvisionnement en combustible nucléaire, a précisé jeudi l'ambassadeur d'Iran auprès de l'AIEA, Ali Asghar Soltanieh.

Interrogé pour savoir si la mise en place d'un tel instrument suffirait à ce que son pays suspende l'enrichissement, Ali Asghar Soltanieh, qui participait à une conférence à Bruxelles, a précisé qu'il faudrait d'abord vérifier qu'il est bien respecté.


'Cela constituerait une première étape", a-t-il déclaré à quelques journalistes après la conférence poursuivant que l'étape suivante est de voir si cela est réellement appliqué", a-t-il précisé.


Ali Asghar Soltanieh a souligné que sans mécanisme de garantie
"internationalement négocié et reconnu", l'Iran poursuivrait l'enrichissement par "mesure de précaution", en raison d'un "grave déficit de confiance" envers les Occidentaux.


Il a ainsi souligné qu'Américains, Allemands et l'usine d'enrichissement d'Eurodif (France) avaient par le passé manqué à leurs engagements envers Téhéran en matière de fournitures nucléaires.


L'ambassadeur iranien a par ailleurs appelé une nouvelle fois à des "négociations sur une base d'égalité, sans pré-conditions".


L'ambassadeur iranien a également estimé que l'Iran se sentait "humiliée" par les Américains et "quelques pays européens" qui, à chaque fois que l'Iran a accédé à leurs demandes de vérification sur son programme nucléaire, ont exigé un peu plus.


Le Suédois Hans Blix, ex-inspecteur de l'ONU en Irak et actuel président de la commission sur les armes de destruction massive, qui participait également à cette conférence, a donné partiellement raison à l'ambassadeur iranien.


Il a jugé lui aussi que les Etats-Unis, en exigeant que l'Iran suspende l'enrichissement avant de consentir à des négociations, ne respectaient pas "l'égalité de traitement" et contribuaient à alimenter un sentiment d'"humiliation" en Iran.


M. Blix a également estimé que, puisque de multiples inspections n'avaient pas réussi à apporter la preuve que les Iraniens poursuivaient un programme d'enrichissement à des fins militaires, les Occidentaux cherchaient désormais à prouver qu'ils en ont "l'intention"

Les Occidentaux auraient souhaité alourdir les sanctions de l'ONU déjà en vigueur mais la Russie, qui dispose d'un droit de veto au Conseil de sécurité de l'ONU, s'y est fermement opposée.



Un expert russe affirme que la nouvelle résolution du conseil de sécurité contre l’Iran est une tentative« pour maintenir l'existence du groupe 5+1 »

Mahmoud Ahmadinejad : les ennemis de l’Iran sont incapables de nuire à l'unité iranienne
Le président du Centre russe d'Études Contemporaines sur l’Iran a assuré que l'objectif des Etats-Unis et des pays occidentaux en émettant par le Conseil de Sécurité de l'ONU la nouvelle résolution 1835 contre le programme nucléaire de l'Iran est « d'essayer de maintenir l'existence du groupe 5+1 », groupe réunissant les 5 membres permanents du Conseil de sécurité plus l'Allemagne.

Rajab Safarov, qui a été interviewé aujourd'hui jeudi par l’IRNA, a souligné les divergences entre pays occidentaux membres du conseil de sécurité et Moscou depuis la crise du Caucase rappelant que «c’est pour cette même raison que les Etats-Unis se sont dépêchés d’ émettre une nouvelle résolution contre l’Iran pour prouver leur unité devant le dossier nucléaire de ce pays » et « faire pression aussi politiquement sur Moscou ».


Rajab Safarov a considéré que les tentatives de Moscou pour éviter l'approbation de la résolution 1835 est un « succès » pour la Russie.


Cet expert a précisé que le ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov, a qualifié «d’ inacceptable toute consultation en rapport avec de nouveaux embargos contre Téhéran » rappelant qu’ « une telle conjoncture ne pourra qu’inciter l'Iran à poursuivre son programme nucléaire à des fins civiles dont celui de l'enrichissement d'uranium, conformément à ses intérêts nationaux et aux règles stipulées dans le Traité de Non-prolifération. »

La Russie souhaite élargir sa coopération avec l'Iran

La Russie entend intensifier sa coopération avec l'Iran, a déclaré mercredi le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexeï Borodavkine lors d'une rencontre avec l'ambassadeur d'Iran en Russie Gholam Reza Ansari qui achève sa mission à Moscou.

"Les parties se sont félicitées du haut niveau des relations bilatérales qui constituent un facteur de stabilité dans la région et contribuent au règlement des problèmes internationaux sensibles. Elles sont souligné leur disposition d'élargir leur coopération au niveau bilatéral, régional et international", lit-on dans un communiqué de presse du ministère russe des Affaires étrangères.


M.Borodavkine a apprécié les activités de l'ambassadeur d'Iran en Russie avant de mettre en valeur sa contribution au développement de la coopération tous azimuts entre les deux pays.

http://fr.rian.ru/ http://fr.rian.ru/



Vendredi 3 Octobre 2008


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires