Politique Nationale/Internationale

Mafia: Le banquier de Berlusconi arrêté!



Mercredi 28 Mai 2008

Mafia: Le banquier de Berlusconi arrêté!
Les temps deviennent-ils durs pour les banquiers suisses? Rappelez-vous: François Rouge, l'ex-président de la Banque des patrimoines privés de Genève (BPP), dort en prison, à Marseille, depuis plusieurs mois. Il est mis en examen dans l'affaire du cercle de jeux parisien Concorde (voir nos dossiers Les affaires corses qui embarrassent l'Elysée et Corse - Bonifacio: L'enfant du pays, le notable de Neuilly et le banquier suisse). Associations de malfaiteurs et blanchiment. Blanchiment, justement. C'est le soupçon qui pèse désormais sur les épaules d'un autre collègue de Monsieur Rouge, un autre banquier suisse. Il s'appelle Nicola Bravetti et c'est le fondateur, le directeur et l'actionnaire de la Arner Bank.

La banque de confiance du "Cavaliere"

Une banque privée bien rayonnante: Siège a Lugano (Suisse), filiales, à Nassau (Bahamas), à Dubaï (Emirats arabes unis), sans oublier la Banca Arner Italia… L'Italie, un pays où Nicola Bravetti jouit d'une réputation en or! C'est bel et bien sa banque qui a gagné la confiance du "Cavaliere" en personne! Le président du Conseil italien, Silvio Berlusconi a en effet recours aux services de la Arner Bank, et ceci depuis une bonne quinzaine d'années. C'est ainsi que la banque Arner s'est retrouvée au beau milieu de toutes les procédures judiciaires pour faux en bilan concernant Fininvest et Mediaset, les deux sociétés leaders du groupe de Berlusconi.

Il faut croire que le Cavaliere apprécie tellement les services de Nicola Bravetti, qu'il en a fait, en quelque sorte, le banquier de sa famille… C'est bien auprès du siège milanais de la Arner Bank que Marina et Piersilvio Berlusconi, la fille et le fils du président du Conseil italien, ont déposé et confié en gestion quelque trente-sept millions d'euros en provenance de leurs holdings personnels. Rien d'étonnant, car comme l'affiche fièrement l'institut financier: La Banca Arner Italia offre à sa clientèle de haut niveau des services de conseil pour la gestion de son patrimoine global financier et d'autre nature, en tenant compte de la spécificité du marché et d'éventuelles contraintes opérationnelles". Rien à redire, Nicola Bravetti est un spécialiste. Seulement, voilà, il arrive parfois, que les "contraintes opérationnelles" n'ont pas été, toujours, scrupuleusement respectées.

Le banquier de renom, le mafieux notoire et l'avocat d'affaires

Et, voilà donc que le 7 mai 2008, alors qu'il se rendait à un rendez-vous à Milan, Nicola Bravetti a été arrêté, par la Division d'enquêtes anti-mafia (Dia). L'enquête est coordonnée par le procureur adjoint de Palerme, Roberto Scarpinato et par les substituts Antonio Ingroia, Fernando Asaro et Domenico Gozzo. Ils essayent de reconstruire un puzzle, dont ils ont découvert les pièces presque par hasard. Au milieu de l'intrigue, trois noms émergent: Nicola Bravetti, le banquier. Puis Francesco Zummo, un important promoteur immobilier déjà condamné pour association mafieuse, lié à "l'homme d'honneur" Vito Ciancimino, l'ancien maire de Palerme défini par le "repenti" Tommaso Buscetta comme un membre "organique" de la mafia. Une référence. Enfin, avec le banquier et le mafieux, on retrouve aussi Paolo Sciumè, qui fut pendant treize ans l'administrateur de la tristement fameuse Parmalat, de Calisto Tanzi....

Paolo Sciumè, qui fut aussi membre du conseil d'administration de la banque Mediolanum, tout comme du conseil d'administration du fameux théâtre de La Scala, est aussi l'un des avocats d'affaires le plus en vue de Milan. Le 7 mai, Nicola Bravetti, le banquier, est donc bloqué dès son entrée sur le territoire italien par les enquêteurs de "l'anti-mafia". Le même jour, Francesco Zummo, le mafieux, est arrêté à son tour. Tout comme Bravetti, il est mis en examen pour avoir mis des biens à un nom fictif, avec l'aggravation d'avoir agi dans le but de favoriser une organisation mafieuse. Les juges les placent aux arrêts domiciliaires. Seul Paolo Sciumé, l'avocat de renom, très lié aux milieux catholiques tout comme au parti du Cavaliere Berlusconi, semble avoir été épargné, jusqu'à ce jour, par les magistrats.

Et, pourtant, il semble bien que dans cette sombre histoire de blanchiment d'argent, de l'argent de la Mafia, Maître Sciumé soit mouillé... jusqu'au cou...A SUIVRE...


.

A lire, jeudi 29 mai 2008, la deuxième partie: Le trésor du clan Ciancimino - Les meilleurs stratagèmes pour blanchir des millions d'euros
Nous publions des extraits de ce dossier en 3 parties.

L'intégralité du dossier est déjà disponible dans l'espace abonnés (Amnistia.net) et au moyen du service AlloPass (0,56 euros depuis la France).
Voici le sommaire:
• La banque de confiance du "Cavaliere"
• Le banquier de renom, le mafieux notoire et l'avocat d'affaires
• Le trésor du clan Ciancimino
• Les meilleurs stratagèmes pour blanchir des millions d'euros
• Le long périple de l'argent de la Mafia

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=GAR20080527&articleId=9089 http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=GAR20080527&articleId=9089



Mercredi 28 Mai 2008

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires