Propagande médiatique, politique, idéologique

MANIPULATION D’IMAGES, LES PHOTOS BIDONNÉES DE LA GUERRE EN GÉORGIE



Mercredi 27 Août 2008

MANIPULATION D’IMAGES, LES PHOTOS BIDONNÉES DE LA GUERRE EN GÉORGIE

Il n’y a pas que Bernard Henri Levy qui bidonne ses reportages en Géorgie, le photographe de Reuters David Mdzinarishvili sait de toute évidence également quelle est la nourriture médiatique qui fait saliver les agences de presse occidentales…

[Tlaxcala - 26/08/2008]

Quelques jours après que ces photos avaient été analysées par Byzantine blog comme des mises scène du photographe David Mdzinarishvili, ceryaines d’entre elles ont été tout smplement retirées du site web de Reuters. Voici la déconstruction faite par Byzantine blog

Cette photo a d’abord été publiée par Reuters avec la légende “une femme morte est emmmenée dans la ville de Gori”. mais curieusement, cette “femme morte” s’accroche au bras de l’infirmière !

Cet homme est assis au même endroit où la photo précédente a été prise. Simplement quelques picèes de métal ont été ajoutée. Que sont-elles supposées représenter ?

Les mêmes hommes (le vivant et le mort) que dans les photos précédentes jouant d’autres rôles dans d’autres photos du même David Mdzinarishvili

Ces deux autres photos du même photographe, montrant un couple âgé pleurant son fils mort sont d’évidence des mises en scène du photographe, dont l’objectif était évident : gagner des prix en réalisant LA photo de la guerre d’Ossétie du Sud d’août 2008. De toute évidence, le corps a été déplacé pour les besoins du cadrage et la femme a reçu des instructions pour adopter des poses photogéniques.

http://www.tlaxcala.es/detail_artistes.asp?lg=es&reference=197


DES OFFICIERS U.S. ONT PARTICIPÉ À L’ATTAQUE GÉORGIENNE CONTRE L’OSSÉTIE DU SUD

[Bruno Adrie - Mondialisation.ca - 25 aout 2008]

L’édition du mercredi 20 août 2008 du Canard Enchaîné (en page 3), a confirmé la participation d’officiers américains au côté des Géorgiens lors de l’offensive du 7 août dirigée contre Tskhinvali, la capitale d’Ossétie du Sud. L’article débute par cette phrase : « Le 7 août, avant même de lancer son offensive en Ossétie du Sud, le président Saakachvili savait qu’il allait disposer d’une aide américaine sur le terrain. » D’après le Canard, les analystes de la Direction du renseignement militaire français sont formels : non seulement des officiers américains ont participé directement aux opérations du 7 août, mais ils ont en plus suggéré aux Géorgiens de lancer « des centaines de missiles sol-sol sur la capitale ossète. »

Ces informations émanent d’une source qu’on peut sans crainte qualifier de sûre. Au sommet de Bucarest de début avril, la France et l’Allemagne se sont montrées hostiles à la candidature de la Géorgie pour devenir membre de l’OTAN. Pour justifier leurs réticences, ces deux pays ont invoqué le problème des séparatismes ossète et abkhaze. Ce qui doit gêner, en outre, l’Allemagne et la France, même si elles n’en ont rien dit, c’est qu’elles savent bien que l’OTAN est le portier en uniforme de l’Union Européenne (1), ce « nain politique » qui est né de la nécessité étasunienne de conserver une tête de pont en Eurasie (2), et que l’admission de la Géorgie dans l’Alliance serait annonciatrice d’une admission dans l’Union.

Après le sommet de Bucarest, les alliés se sont quittés en se promettant de se revoir en décembre 2008, afin d’examiner les évolutions qui se seraient produites durant le laps de temps en Géorgie et d’évoquer à nouveau son adhésion. Les Américains ont-ils cherché à précipiter les événements afin de ne pas retarder l’agenda de l’OTAN ? Ont-ils, dans ce but, donné la consigne d’invasion de l’Ossétie ? Ceci semble probable aujourd’hui. Leurs manœuvres conjointes de cet été qui avaient sans doute comme objectif d’intimider la Russie n’ont pas eu l’effet escompté. Car au lieu d’émettre des condamnations de principe, Moscou a réagi militairement, comme on sait, conduisant à l’échec de l’offensive américano-géorgienne.

Habitués à jouer leur rôle de chiens de luxe qui donnent la patte pour qu’on remplisse leur gamelle cinq étoiles, les media occidentaux se sont alors mobilisés afin de faire oublier les origines de cette guerre. Ils ont montré du doigt – d’un doigt passé maître dans l’art d’accuser les autres devant les caméras - cette barbarie russe qui écrase tout sur son passage et méprise la liberté des peuples : ça marche toujours (3).

Les télévisions ont filmé des civils géorgiens, des petites gens qui souffraient pour de bon et souffrent encore à l’heure qu’il est. Mais comme toujours, les média ne garderont que les pleurs et le sang. La souffrance ne se filme pas et ceux qui souffrent s’oublient vite. On objectera que des avions cargos militaires et les navires de guerre ont fait depuis quelques jours le plein de palettes humanitaires et qu’ils sont venus les distribuer aux sinistrés. Mais où sont les avions civils ? Et où sont les navires civils ? Perdus dans le Triangle des Bermudes sans doute. Les palettes humanitaires, c’est pour les armées. Les armées d’aujourd’hui, elles avancent couvertes de palettes humanitaires, comme ces généraux d’opérette qu’on voit croulant sous des placards de médailles qui brillent.

Mais revenons à la souffrance, restée là-bas, chez les Géorgiens qu’on a filmés et chez les Ossètes invisibles. Trop épaisse, trop charnelle, trop chargée de l’odeur des corps pour remonter dans le câble qui ne boit que du sang abstrait, du sang politique, du sang à messages que sirotent chaque soir des téléspectateurs qui croient tout savoir mais qui ne savent rien, couchés sous les rafales d’une propagande, pardon, d’un marketing, qui leur décoiffe la comprenette, inlassablement. Georges Bernanos a révélé, il y a longtemps, la substance de notre monde, dans cette formule que j’emprunte à ses Ecrits de Combats : « Etre informé de tout et condamné à ne rien comprendre, tel est le sort des imbéciles. »

Que vont donc faire George W. Bush et son équipe néoconservatrice, ces hommes et ces femmes qui décrètent, sans nous avoir consulté à ce sujet, que « la domination américaine est bonne pour l’Amérique et bonne pour le Monde. » (4) Vont –ils manquer leur rendez-vous ? Vont-ils le reporter ? Vont-ils agir en sous-main, convaincus qu’ils sont d’être les soldats de Dieu au service de la seule superpuissance capable de faire descendre le Paradis sur Terre depuis la chute du mur de Berlin ?

Pour Julianne Smith, la directrice du programme européen au Centre des études stratégiques internationales à Washington citée par l’édition du Figaro, du 13 août dernier :

« La crise n’a fait qu’enhardir deux camps bien distincts à l’intérieur de l’Alliance. D’un côté, pour l’Allemagne, la France et d’autres pays qui s’opposent à ces candidatures en arguant que la Géorgie et l’Ukraine ne sont pas encore prêtes, les événements qui viennent de se passer sont la preuve que les défis internes et autres conflits frontaliers rendent ces pays bien trop instables pour être admis rapidement. D’un autre côté, vous avez des pays, principalement emmenés par les États-Unis, qui ont maintenant des sentiments partagés. Eux aussi reconnaissent que l’on est confronté à une situation très instable et que si l’Otan avait pris des engagements en vertu de l’article 5 (qui stipule qu’une attaque contre l’un de ses membres est considérée comme une attaque contre tous, NDLR), il aurait été pratiquement impossible de déployer des troupes dans la région. » (Le Figaro)

Un article du 15 août 2008, intitulé « Jeu d’échec géopolitique : coulisses d’une mini guerre dans le Caucase » (”Geopolitical Chess: Background to a Mini-war in the Caucasus“), écrit par le sociologue américain Immanuel Wallerstein va encore plus loin. Pour Immanuel Wallerstein, les États-Unis « ne sont plus une superpuissance » et « les Américains n’ont pas compris les nouvelles règles du jeu ». Ils les découvrent pourtant. Ils n’ont répondu à la présence militaire russe en Géorgie que par « de la rhétorique ». Ils sont dans l’incapacité d’agir militairement car la guerre coûte cher et leurs troupes sont déjà mobilisées en Afghanistan et en Irak. L’ironie du sort que souligne le sociologue de Yale, est que le président Saakachvili a dû ordonner le rapatriement d’Irak des deux mille hommes que la Géorgie avait envoyés pour prêter main forte à la coalition. La Géorgie ne sauvera pas l’Amérique, car l’Amérique ne peut sauver la Géorgie.

La Pravda peut donc caracoler en publiant le 24 août un article intitulé « La Russie qui était à genoux se relève » (Russia stands up from its knees). Nous dirigeons-nous vers un rééquilibrage entre les deux puissances ? Il est encore trop tôt pour l’affirmer et nous laisserons les spécialistes trancher le moment venu.

Car l’Histoire nous a appris à nous méfier. Les grandes puissances ont toujours une main qui traîne dans la boîte de Pandore des prétextes de guerre, ce coffre pour jouets fabriqués dans les coulisses des chancelleries et les arrières cours des boutiques bancaires. Les États-Unis, même s’ils ne sont pas les seuls à le faire, n’ont jamais été les derniers à piocher dans cette boîte pleine de farces et attrapes dont on tire des hochets et des kaléidoscopes qui hypnotisent les nations pour mieux les convaincre de s’adonner à l’étripement généralisé. Une discipline qui manque encore aux Jeux Olympiques et où l’important est de participer et, si possible, d’y rester afin que d’autres en recueillent les bénéfices après vous avoir bâti un mausolée.

Ceux d’en bas devraient faire l’effort de comprendre les intérêts de ceux d’en haut.

(1) Je renvoie le lecteur au site Acrimed qui a relevé le premier la présence étrange du drapeau de l’Union Européenne derrière le président Saakachvili lors de ses interventions télévisées.
(2) Ce que les plan Fouchet ont cherché à remettre en question en proposant un conception européenne, eurasienne de l’Europe et non ne Europe forgée par le banquiers et « patriote américain » Robert Schuman.

(3) L’Occident a l’habitude de se pardonner ses propres fautes. En condamnant l’invasion de la Géorgie par les forces russes, la dilomatie américaine avait préalablement effacé de sa mémoire l’invasion de l’Irak.

(4) Expression extraite de la « Declaration of Principles » du think tank néoconservateur Project For a New American Century dont le nom a été directement emprunté à la formule « American Century » forgée par Henry Luce avant la seconde guerre mondiale pour proclamer le rôle de bon samaritain pour ne pas dire d’empire que devraient jouer les Etats-Unis dans la seconde moitié du XXème siècle.

http://libertesinternets.wordpress.com http://libertesinternets.wordpress.com



Mercredi 27 Août 2008


Commentaires

1.Posté par redk le 27/08/2008 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Honte à se David Mdzinarishvili !!
pour les yankees assassins c'est la même, les Russes en recoNnaissent la république osset et abkhaze vous ont marché sur la geules!! et la pas comme pour sadame et le Koweït, pas question de sortir les muscles car l'ours russe a les moyens de déplumé l'aigle américain comme un vulgaire poulet!!

2.Posté par zar le 27/08/2008 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une belle démonstration de force de la part de la Russie qui a remit ces fasciste en place. L'armée géorgienne est corrompu et lâche, pendant que les troupes russe avançait, les militaires georgiens braquait les civils pour leur voler leur véhicule pour fuir en abandonnant armes et uniforme, MDR !!

3.Posté par personne le 27/08/2008 13:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

manipulation a l'ouest comme a l'est

4.Posté par joszik le 27/08/2008 13:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

10/10 REDk
Mefions-nous toujours des mirages.
Tu sait, ce fameux AIGLE dont on nous vente tant les mérites, depuis la naissance des USA jusqu'à aujourdh'ui, ne serait parait-il qu'un vulgaire VAUTOUR, avec une plume dans le cul qui s'appelle MEDIA OCCIDENTAL.

5.Posté par sobek le 27/08/2008 15:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je kiffe....
Vive poutine et medvedef.... foutez leur une déculottée à ces amerlok de merd.. bush, dès qu'il ne sera plus président ..... =======> http://www.alterinfo.net/USA-Le-livre-qu-ils-n-arrivent-pas-a-cacher-La-mise-en-examen-de-George-W-Bush-pour-meurtre_a23185.html?print=1

6.Posté par tarzan le 27/08/2008 20:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Canard Enchainé qui cancanne toujours comme un coq, en donnant des leçons de moralité et de franchise à tout le monde, ne dit pas un mot sur l'implication d'Israel en Géorgie, dans son article partial.
Maintenant que j'ai vu ce que c'est que ce journal, j'achete plus.

7.Posté par cvso le 27/08/2008 20:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je tien à préciser par rapport à l'article du canard enchainé, que selon un communiqué des services secrets français, d'une part notre cher président a purement et simplement mis à la porte tout les directeurs des services secrets et les a remplacés par des pro israélien! .le probléme c'est que j'ai lu dans un autre article qui n'est pas du canard enchainé mais d'un média non aligné, il est dit que les armes fournit au géorgien sont israéliennes ainsi que l'encadrement des militaires georgien!! alors que les directeurs fraichement élus suivent à la lettre leurs directives, car d'aprés eux c'est les américains qui ont apportés l'aide aux géorgiens et non les israéliens. pour conclure je dirai qu'ils nous prennent vraiment pour des cons et comme a dit De Gaulle "israel n'est qu'une parenthése dans l'histoire"...à méditer

8.Posté par jml le 27/08/2008 22:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et dire qu'à l'ouverture des JO de Pekin, on a vu Sarko, Bush, Poutine, et les autres assis cote à cote en saluant de leur petite main et leur sourire narquois, les délégations de leur pays respectifs, pendant ce temps là les Géorgiens appuyés par ces messieurs qui savaient ce qui se passait, attaquaient les Ossetes, on constata en direct toute l'hypocrisie des ces gouvernants qui ne valent vraiment pas grand chose sur le plan moral.
C'est hallucinant , vraiment de voir celà.

9.Posté par dedelasardine le 27/08/2008 23:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est de la manipulation le gouvernement americain comme le gouvernement russe joue dans la meme equipe les peuples par contre eux trinquent les illuminatis ont infiltres toutes les grand puissances .leur but elemines le plus d'etres humains pour pouvoir controler le reste de la population.pour pouvoir les arreter il faudrait mettre hors d'etat de nuire les familles rockfeller et rotschild qui sont le cerveau de cette secte

10.Posté par Salaheddine le 28/08/2008 01:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



@redk
Tu me feras toujours rire ! Ha ! Ha ! Continue et merci !

@ joszik
Tu fais la paire avec @redk ! Quel humour ! J' adore !

@dédélasardine
Ouais mon colon ! Touché ! T' as tapé dans le mille ! Si, un jour, on doit aller crever les charognards qui nous ont empoisonné l' existence sur cette planète, en voila 2 : les ROTHSCHILD et les ROCKFELLER.

11.Posté par garibaldi15 le 28/08/2008 05:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est un bien mauvais article ! Ronflant, plein d'images à la noix :'' les télévisions ont filmés .....''. Une bonne paire de ciseaux serait utile!

Que vient faire ici la non comparaison par les médias entre invasion de l'Irak et ''invasion'' de la Géorgie ?

Il vaudrait mieux faire le rapprochement avec le dépecage de l'ex-Yougoslavie par les Occidentaux! L'intégralité du territoire de la Serbie n'était-elle pas garantie par les accords de Dayton ? Qui a été nommé administrateur du Kosovo ? Notre cher B.Kouchner !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Vu et entendu sur une chaîne info du satellite, un journaleux parlant des ''Ossétiens'' (!) et déclarant que le président Sarkozy était présent sur la tribune à Tbilisi au côté d'autres présidents (Ukraine et pays Baltes) lors du grand show façon révolution orange 'spontanée'! Le journaleux à Paris s'étonnant de cette présence, le gars sur le terrain lui dit alors qu'il était dans le coin et qu'il allait monter sur la scène d'un instant à l'autre !!!!! Il y en a qui en font toujours trop !!!!!!!!!!!!

Et ce cher Kouchner se prenant ce soir les pieds dans le tapis en expliquant, carte en main, que les Russes allaient mener un épuration ethnique ! Doute de rien le pépère! Mais alors, il reconnaît que cette épuration n'a pas encore eut lieu !!!!! Et dire que ce bonhomme se prend pour un grand diplomate! Pendant ce temps là, Madame (C.Ockrent) organise la claque

voir -> http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=13478

Moi je pense que cette opération est un fiasco pour les US et pour Saakashvili. Curieusement, nos 'sondeurs' n'ont pas encore sorti leur thermométre à opinion ! Ca a été plus rapide pour l'Afghanistan (55% pour le retrait) !

Si vous avez zappé sur les chaînes info, vous avez du vous rendre compte que LCI était plutôt mesurée dans sa couverture des événements alors que le parti pris de BFM pour Saakashvili en devenait grotesque.

Vous savez où est son problème à Saakashvili : c'est qu'il a franchement une tête de faux derche !

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires