Diplomatie et relation internationale

M. Ahmadinejad à la tribune de l'ONU

Les racines des problèmes internationaux, l'axe du discours d’Ahmadinejad à l'ONU


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe


Le Président de la RII, Mahmoud Ahmadinejad, se prononcera, cette nuit, à la tribune des Nations unies, à l'occasion de la 64ème session de l'Assemblée générale de l'Organisation internationale. Il devrait évoquer les dernières évolutions, sur les scènes, économique, politique et culturelle. Dans le cadre de cette assemblée, il énumérera les causes des problèmes actuels du monde, en les analysant, du point de vue de leurs origines, et les solutions claires et humaines, pour résoudre ces problèmes.

"En tant que Président de la République Islamique d'Iran, je présenterai les points de vue de la nation iranienne sur les conflits majeurs d'aujourd'hui, dans le monde, et les solutions, pour les résoudre.", a dit M. Ahmadinejad, dans un entretien avec la chaîne française "France2". Ces derniers jours, avant la visite du président iranien à New York, les médias étrangers ont débuté une campagne d'intoxication, notamment, en se focalisant sur les déclarations de M. Ahmadinejad, à la journée mondiale d'al-Qods, et la question nucléaire iranienne. Or, lors de son intervention, le président iranien n'a fait que poser quelques questions simples, à savoir, où l'holocauste a-t-il eu lieu? Qui en a été le responsable? Est-ce que se sont les Européens ou est-ce que se sont les Palestiniens? Et pour qu'elle raison les Palestiniens doivent-ils payer le prix de sa réparation? En ce qui concerne, l'affaire nucléaire iranienne, M. Ahmadinejad a affirmé que l'AIEA avait, clairement, indiqué que les activités nucléaires iraniennes étaient pacifiques et qu'elle n'avait constaté aucune dérive militaire dans le programme nucléaire civil iranien. "L'Agence viennoise, a-t-il dit, l'a, à maintes reprises, confirmé, dans ses nombreux rapports.

" Le président iranien est parti à New York, au moment où la moindre critique sur la politique dualiste que mènent les grandes puissances sur la scène mondiale, sème la panique chez les milieux politiques et médiatiques de l'Occident, et pour étouffer les critiques, ces derniers se livrent, tout de suite, à un matraquage médiatique, pour tenter de cacher la vérité. Le battage médiatique de l'Occident, pour faire croire à la dangerosité du programme nucléaire iranien et aux prétendus efforts de Téhéran pour produire l'arme atomique, est bien la preuve que les grandes puissances ne supportent pas d'être critiquées.

Le Guide suprême de la Révolution vient, tout récemment, d'affirmer, une nouvelle fois, que la RII, inspirée et animée par les enseignements de l'Islam, imposait une interdiction de principe à la fabrication d'armes atomiques et qu'elle insistait même sur ce principe ; ce que les dirigeants américains savent fort bien, mais ils n'hésitent pas à tenir des propos calomnieux, dans le cadre de leur politique iranophobe.

Du point de vue du Guide suprême de la Révolution islamique, la propagation de l'islamophobie et de l'iranophobie constitue deux stratégies suivies par les puissances hégémoniques, sous la houlette des Etats-Unis, pour empêcher l'unité et la cohésion du monde musulman. L'ancienne administration américaine n'a pas lésiné sur les moyens pour asséner des coups au monde musulman et à l'Iran. Et en dépit de ses beaux discours apparemment amicaux, l'actuelle administration américaine poursuit la même politique islamophobe et iranophobe. C'est la raison pour laquelle, Mahmoud Ahmadinejad a déclaré, à New York, que l'Iran attendrait de voir dans le comportement de M. Obama le changement qu'il prétend vouloir apporter.


Jeudi 24 Septembre 2009

M. Ahmadinejad à la tribune de l'ONU
Le Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a été le 13ème orateur à s'exprimer à la séance du soir de la 64ème Assemblée générale de l'ONU, à New York. "Les structures économiques d'après la Seconde Guerre mondiale n'ont pas pu assurer les intérêts des nations et leur bonheur.", a déclaré Mahmoud Ahmadinejad, qui, plus loin, dans son intervention, en référence à la pensée libérale, a réitéré que le capitalisme et la pensée libérale n'avaient pas été en mesure d'assurer le salut de l'Humanité. "L'ère de la souveraineté d'un monopole sur le monde est bel et bien révolue. Nous voulons un nouvel Ordre mondial censé être le garant des intérêts de toutes les nations.", a souligné le Président Ahmadinejad, pour qui l'éloignement que l'on constate vis-à-vis des valeurs humaines et des concepts divins, est le problème de l'homme contemporain. "Architecte de civilisation, la grande nation iranienne est prête, sur la base de solutions équitables, à une interaction à l'échelle mondiale, pour éliminer les inquiétudes des sociétés humaines et régler leurs problèmes.", a précisé Ahmadinejad, avant de formuler le souhait de la nation iranienne qui demande un monde bâti sur l'équité et l'entente. Mahmoud Ahmadinejad a, également, fait savoir que le peuple iranien accueillait à bras ouvert les changements humains fondamentaux dans le monde. Le Président Ahmadinejad intervenait, pour la cinquième fois consécutive, à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU.

Bouroujerdi: le président iranien a éclairci les positions légitimes de la RII

Le président de la commission pour la sécurité nationale et la politique extérieure du Majlis islamique a fait savoir que le président avait fait toute la lumière sur les positions légitimes de l'ordre islamique, selon le correspondant de l'IRIB.
Alaeddine Bouroujerdi a qualifié de réussite, la visite d'Ahmadinejad à New York. Et de préciser:" Le complot des sionistes pour créer des perturbations dans la visite du président iranien aux Etats-Unis étaient tous inefficaces."

Le président iranien a rencontré les étudiants américains

Le président iranien a répondu aux questions des étudiants américains à New York, selon le journaliste de l'IRIB.
A la question d'un étudiant américain sur les minorités religieuses en Iran, le président iranien a fait savoir que les Chrétiens, les Juifs, les Zoroastriens, les Assyriens, en Iran avaient une coexistence pacifique et leurs députés au Majlis islamique avaient le droit de voter.
" Lorsqu'à l'époque de la défense sacrée, le régime baasiste irakien, soutenu par certains gouvernements occidentaux, a lancé une offensive contre l'Iran, on est témoin de la participation des minorités religieuses iraniennes à défendre leur territoire et plusieurs d'entre eux ont également trouvé le martyre" a ajouté Ahmadinejad.
Interrogé sur l'holocauste et le motif qu'il a ramené à mettre en cause l'affaire de l'holocauste, il a affirmé (Je cite):" Au sujet de l'holocauste, je n'ai posé que des questions bien simples. Tout d'abord, je demande que si l'affaire de l'holocauste est un événement historique, pourquoi les étudiants ne sont pas autorisés à ouvrir des enquêtes à ce propos? Ensuite, où est survenu cet événement et pourquoi doit le peuple palestinien être sacrifié." (Fin de citation)
"Si l'holocauste est une question historique, pourquoi les politiciens s'y sont intéressés et quel est le lien entre cet événement et ce qui survient aujourd'hui dans le monde?" a ajouté le président iranien.
"Aujourd'hui, a-t-il poursuivi, on tue, sous le prétexte de l'holocauste, le peuple palestinien".
En fin, le président iranien a formulé le vœu que le terrain rende propice aux visites scientifiques des étudiants américains en Iran.

Les propos anti-iraniens de Nicolas Sarkozy à l'ONU

Sample ImageLe président français a réitéré ses allégations précédentes sur le programme nucléaire iranien à fin civil, selon l'agence de presse officielle iranienne, IRNA, depuis New York.
Le président Nicolas Sarkozy, qui a prononcé le mercredi 23 septembre le discours lors de la 64ème Assemblée générale de l'ONU, au lieu d'évoquer les problèmes actuels du monde, a parlé des activités nucléaires iraniennes à vocation pacifique.
Le président français dont le pays compte au nombre des pays qui prolifèrent les armes nucléaires à travers le monde, a également doté Israël de la bombe atomique.
L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a annoncé à maintes reprises qu'en dépit des mesures partiales et ambivalentes qu'a adopte l'Occident envers le programme nucléaire iranien, il n'y avait aucun indice, prouvant les efforts de la RII pour produire la bombe atomique.
Par ailleurs, l'Agence a fait éloge de la coopération transparente de Téhéran avec cette instance dans le domaine de son programme nucléaire à vocation civile.

Ban Ki Moon: Les yeux du peuple du monde rivés sur nous

Sample Image" Le monde se heurte à de nombreuses crises et les yeux restent maintenant rivés sur nous", a fait savoir le Secrétaire général de l'ONU.
" La réunion de l'Assemblée générale des Nations Unies se déroule alors que simultanément aux crises, telles la pénurie des denrées alimentaires, le monde connaît la récession économique et la pandémie de la grippe A/H1N1. Dans une telle situation, le monde attend maintenant de nous", a déclaré Ban Ki Moon.
"Cette année doit être celle de la solidarité des nations pour dénucléariser le monde", a poursuivi M. Ban.
Concernant la violation des droits de l'homme dans certains pays, le chef de l'ONU a indiqué qu'à cette nouvelle époque, aucune nation, grande ou petite, ne peut pas violer les droits des hommes.

Ahmadinejad: l'Iran et le Brésil contribuent à l'instauration d'un Ordre équitable

"L'Iran et le Brésil contribuent à l'instauration d'un Ordre mondial équitable.", a déclaré le président iranien, lors d'une rencontre avec son homologue brésilien. Mercredi, lors d'une entrevue avec le Président brésilien, Lula Da Silva, à New York, le Président Ahmadinejad a réitéré: "L'Iran et le Brésil travaillent ensemble, sur tous les plans, pour donner de l'essor aux relations bilatérales, conformément aux intérêts communs." Ahmadinejad a dénoncé l'ingérence de plus en plus grande des forces militaires étrangères dans la région. "Tous les problèmes viennent de l'occupation sioniste.", a-t-il martelé. "Le règlement des problèmes de la région n'a pas d'issue militaire et la devise de "changement" du Président américain, Barack Obama, devra se concrétiser le plus rapidement possible, car le monde d'aujourd'hui a un sérieux besoin de changement, sur tous les plans.", a souligné le Président Ahmadinejad. Le Président brésilien, Lula Da Silva, a, pour sa part, exprimé son soutien au droit de l'Iran à bénéficier de l'énergie fissile civile. Selon lui, le dialogue avec Téhéran est la meilleure solution à l'affaire nucléaire iranienne. "Le développement des relations commerciales et économiques avec l'Iran, ce grand et important pays, est précieux pour le Brésil.", a-t-il ajouté.

Kadhafi qualifie de "terroriste" le Conseil de sécurité

Le dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi, a qualifié le Conseil de sécurité de l'ONU de Conseil du terrorisme, et il a demandé sa réforme structurelle. "Ne dites plus le Conseil de sécurité de l'ONU, mais dites plutôt le Conseil du terrorisme.", a martelé le dirigeant libyen, qui a stigmatisé le droit de veto au Conseil de sécurité et a exigé un fauteuil permanent pour un nombre plus élevé de pays au sein de l'instance. Lors de son intervention enthousiaste, Mouammar Kadhafi a jeté un exemplaire de la Charte des Nations unies en direction de l'auditoire qui se trouvait derrière lui. Kadhafi a accusé les dirigeants du monde de n'avoir pas pu, depuis la fondation de l'ONU, en 1945, endiguer les violences. "Depuis la fondation de l'ONU, le monde a vécu, jusqu'à présent, plus de 65 guerres létales, sans que cette organisation puisse y faire quelque chose d'efficient.", a ponctué Kadhafi, qui a, pourtant, salué la demande de Barack Obama aux autres pays de se sentir responsables. A noter que le Président Obama a déclaré, mercredi, à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU que ceux qui, jusqu'à présent, accusaient les Etats-Unis d'unilatéralisme, ne pouvaient plus se tenir à l'écart et attendre que Washington règle à lui seul les problèmes du monde.

Le président iranien a rencontré son homologue bolivien

Sample ImageLe président iranien a rencontré, hier, mercredi, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU, son homologue bolivien. "Malgré la distance géographique considérable qui sépare l'Iran de la Bolivie, l'Iran tient à élargir ses relations avec ce pays.", a déclaré le Président Mahmoud Ahmadinejad, lors de son entretien avec son homologue bolivien. Par ailleurs, il a ajouté qu'il fallait rester en quête de justice, du Vrai et du respect mutuel. De son côté, Morales a remercié Téhéran pour sa vaste coopération avec La Paz, formulant le voeu que la coopération bilatérale Iran/Bolivie s'élargisse, en tenant compte des intérêts communs. Evo Morales a, par ailleurs, proposé la réunion tripartite Iran/Bolivie/Venezuela.

Interview d'Ahmadinejad avec CBS

Le Président iranien a accordé, mardi, une interview à la chaîne de télévision CBS, lors de laquelle, il a déclaré que le monde avait besoin d'un nouvel Ordre et que la situation actuelle du monde n'était guère réjouissante. Concernant le dialogue bilatéral Iran/Amérique, il a fait savoir que les pourparlers bilatéraux seraient toujours les bienvenus et que les questions, telles que l'économie et la sécurité mondiales, ainsi que les relations internationales, étaient des sujets que les deux parties, iranienne et américaine, pouvaient aborder. A la question d'un journaliste sur le récent rapport de l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA) sur le nucléaire iranien, le Président Ahmadinejad a indiqué que le dernier rapport de l'Agence, publié, en septembre, réfutait toute dérive dans le programme nucléaire iranien. Le président iranien a mis l'accent sur le caractère impératif du désarmement nucléaire du monde, avant d'indiquer: "Alors que les Etats-Unis sont en train de fabriquer la 4ème génération de bombes nucléaires, pourquoi le monde ne devrait-il pas s'en inquiéter, d'autant plus que la loi et la justice sont pour le tout le monde."A la question: "Pourquoi considérez-vous l'affaire de l'holocauste comme une mythe?" Il a répondu qu'il fallait jeter un regard scientifique sur cette question. "On doit adopter une approche logique vis-à-vis de cette affaire et si on la considère comme un événement historique, on doit accepter que des enquêtes soient menées à ce propos.", a-t-il souligné. Dans une allusion à la poursuite du génocide des Palestiniens, il s'est demandé pourquoi on devait tuer les Palestiniens qui n'ont joué aucun rôle dans l'affaire de l'holocauste.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Jeudi 24 Septembre 2009


Commentaires

1.Posté par Rid le 24/09/2009 18:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C’est vraiment étrange,
les médias français ont diffusé l'intégralité des interventions d'OBAMA et de MEDVEDEV d'une durée de 5 minutes chacune, mais seulement un extrait 1 minute de SARKOZY!!!
Qu’y avait-il à cacher?
Où est le DEMOCRATIE?

2.Posté par Kim Jong Ilien le 24/09/2009 19:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Trop fort, Ahmadinejad, Chavez,Khadafi, les vrais représentants des droits de l' homme, rien à avec les Nazisraeliens.

3.Posté par MAURANGES NIZAR le 24/09/2009 20:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo à Ahmadinedjad! Cela dérange énormément que l'on crache des strictes vérités, car les pays détendeurs de la Bombe Nucléaire, on les connait et surtout Israél. Tous les pays devraient se débarraser de ces armes meurtrières. Mais bien sûr, SARKO veut avoir le dernier mot, tiens il vient à nouveau de dire au Journal, que l'Iran veut éliminer (Israél) un pays membre de l'ONU. Il prenne argent comptant chaque fois, dit de la part du dirigeant de l'Iran. Complots, machineries, critiques, etc. pour déstabiliser l'Iran. Que neni M. SARKO, vos alliés Israél s'ils attaquent l'Iran, ils se casseront les dents.
Toutes ces rencontres des chefs d'Etats n'apportent rien de nouveau, à part, les critiques, ils ne font rien, ils ne concrêtisent rien. Une fois que le Peuple Palestinien sera reconnu et reprendra ses terres, le problème sera réglé. Point barre;

4.Posté par brigitte le 24/09/2009 21:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iran, Bolivie, Vénézuela, les peuples ont les yeux rivés vers vous. Courage et bonne continuation, les temps viendra où nous vous rejoindrons.

5.Posté par ungrand le 24/09/2009 23:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ahmadineidjad, tu es un ANGE.

Mort a l'Injustice Internationale,

Vivre la liberté, la vraie

6.Posté par VIRGILE le 25/09/2009 00:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand nous savons par "qui" et "pour quoi" l'ONU a été créé, à l'instar du FMI, etc., nous comprenons bien que ces institutions ne sont plus nécessaires puisqu'ILS ont atteint quasiment leurs objectifs, ogives nucléaires illégales en tête sans compter les multiples guerres et false flag qu'ils fomentent en permanence pour les businessmen de la FED, institution privée et illégale au regard de la Constitution américaine !!! Mais nous voyons bien que mal acquis de profitent pas à termes et les Saxons talmudisés morflent de plus en plus.

Saluons les derniers "braves" qui osent dire tout haut ce que la majorité de la planète constate tout bas, de ceux qui ne se laissent pas enfumer par les goebbelisations médiatico-babyloniennes et autres odeurs de Talmud.

Laissons "l'Eau Nue", sans Esprit, patauger dans ses eaux troubles, institution anti-démocratique par son système élitiste de Veto et qui n'est juste bonne qu'à recommander la masturbation pour les enfants...

Une "Organisation Mondiale Equitable" ? Le rêve et l'espoir font partie de l'homme. Mais dans l'état actuel de la planète, profondément cancérisée par l'incrédulité et l'Anti-Christ, c'est peine perdue. Car tant que les tenanciers de la FED, et ce papier de singe hyper-toxique, n'auront pas été éradiqués, les talmudo-rotschildiens & co. maçonniques continueront à s'éclater de rire sur les rivières de sang dont ils s'abreuvent pour leurs infâmes business. Et comme tout le reste, trop d'argent toxique, tue l'argent toxique. Ayons non l'espérance mais la certitude que tout ce système factice, comme le "Foyer Balfourien" de Palestine, s'effondrera du fait même de ces impostures, qu'elles fussent du dieu Mammon ou de Khazarie Turco-Mongole dit Ashkénaziens.

La "Planète" n'aiment pas les Dinosaures et autres Tours de Babel. Grandeur et décadence, perpétuellement ! Mais l'Eternel prend son temps; n'est-il pas Eternel devant la fiente humaine ? Tout viendra en SON Temps, pour sa Gloire et sa Magnificence et qui ne se conjugue qu'avec le verbe Aimer. Réjouissons-nous plutôt de la fin de "ce monde" même au travers de ces quelques vaines Tribulations !



7.Posté par yaghmoracene le 25/09/2009 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ONU : Ahmadinejad n’a pas franchi la ligne rouge de l’UE, selon la Suède.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad n’a pas franchi la ligne rouge fixée préalablement par les délégations de l’Union européenne pour quitter la salle de l’Assemblée générale de l’ONU mercredi, a expliqué jeudi la présidence suédoise de l’UE.

Les délégations de l’UE s’étaient entendues pour quitter la réunion si le président iranien Mahmoud Ahmadinejad "niait l’Holocauste ou appelait à la destruction d’Israël", a indiqué une porte-parole du ministère suédois des Affaires étrangères.

La délégation suédoise ainsi que d’autres délégations européennes sont restées dans la salle, parce que "les critères fixés pour un départ de l’Union européenne de la réunion n’ont pas été remplis", a indiqué à l’AFP Cecilia Julin.

Interrogée sur ces critères, elle a expliqué qu’il s’agissait de "nier l’Holocauste et d’(appeler à) la destruction d’Israël. C’était l’accord entre les pays européens", a-t-elle dit.

La Norvège, non membre de l’UE, a elle aussi estimé jeudi que le président iranien n’avait pas franchi la "ligne rouge".

"A l’instar de la présidence suédoise de l’Union européenne et d’un certain nombre d’autres pays européens, nous sommes restés dans la salle parce qu’aucune des lignes rouges tracées au préalable par l’UE n’a été franchie", a déclaré à l’AFP Bjoern Jansen, porte-parole du ministère norvégien des Affaires étrangères.

Une douzaine de délégations, dont la française et l’américaine, ont quitté mercredi soir à New York la salle de l’Assemblée générale de l’ONU afin de protester contre le discours du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, jugé "antisémite".

Interrogée sur les différences de comportement entre pays européens dans la salle, la porte-parole suédoise a répondu que la présidence de l’UE "ne commente pas sur qui est resté et qui est parti. Je pense qu’il y avait d’autres raisons pour les autres pays qui ont décidé de partir", a-t-elle dit.

De sources diplomatiques à Stockholm, la position européenne sur le discours du président iranien a été établie lors de discussions à New York.

Lors de son allocution, le président iranien s’est livré à un long réquisitoire contre l’état actuel du monde, reprenant à mots voilés la rhétorique classique du complot juif.

"Il n’est plus acceptable qu’une petite minorité domine la politique, l’économie et la culture dans une large partie du monde grâce à ses réseaux sophistiqués, instaure une nouvelle forme d’esclavage et nuise à la réputation d’autres nations (...), afin d’atteindre ses objectifs racistes", a-t-il dit.


Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires