MONDE

Lutte contre la corruption en Côte d'Ivoire: le MLAN-CI propose



contact@mlan.fr
Mercredi 4 Juin 2008

« Il faut créer dans la société une tension de l’esprit afin que les individus, dégagés de l’entrave des mythes et des semi-vérités, parviennent enfin au libre royaume de l’analyse créatrice et de l’appréciation objective » disait Socrate. Tel est le sentiment qui anime le Mouvement de Libération de l’Afrique Noire (MLAN) car la libération d’un peuple passe par celle des individus. Pour La Bruyère, « l’on doit se taire sur les puissants : il y a presque toujours de la flatterie à en dire du bien ; il y a du péril à en dire du mal pendant qu’ils vivent, et de la lâcheté quand ils sont morts » mais pour celui qui souffre, les larmes n’ont point besoin de permission pour couler. C’est comme Aimé Césaire, « ma bouche sera la bouche des malheurs qui n’ont point de bouche ; ma voix, la liberté de celles qui s’affaissent au cachot du désespoir (...) car un homme qui écrit n’est pas un ours qui danse». Oui, nous voulons parler de l’injustice sociale en Côte d’Ivoire au moment où, de façon frénétique, les gouvernants trouvent maintenant le temps d’écouter. Le MLAN donnait à travers la plume de son président, monsieur Prao Yao Séraphin, la position de notre organisation dans un article intitulé « Radiographie de la fracture sociale en Côte d’Ivoire » . Nous dénoncions la corruption qui gangrénait toutes les structures de la Côte d’Ivoire, de l’école jusqu’au concours en passant par l’hôpital, les ennemis de la justice sociale ne démordaient pas. Nous disions tout haut ce que le commun des mortels disait tout bas. La corruption s'est institutionnalisée de sorte qu'aucun concours n'est accessible sans une contrepartie financière versée. Ainsi, la prestigieuse Ecole Nationale d'Administration(ENA), l'Ecole Nationale de Police (ENP), l'Ecole Nationale de la Gendarmerie (ENG), l'Ecole Normale Supérieure (ENS) sont devenues le lieu où se fait la promotion des nuls. Nous rappelions de même l’enrichissement illicite d’une certaine élite ivoirienne au nez et à la barbe du peuple : le fossé séparant la tranche socialement intégrée de la population (les riches) des autres (les pauvres, les exclus) s'agrandissant. Aujourd’hui, nous lisons çà et là que les autorités ivoiriennes s’activent pour arrêter cette honte sociale. Il nous revient donc d’éclairer les ivoiriens et l’Afrique sur la sincérité de ces actions

Les mesurettes des gouvernants


On dit souvent qu’il y a un temps pour tout : un temps pour pleurer, un temps pour rire ; un temps de l’esclavage, un pour le jubilé ; un temps pour observer, un temps pour sévir. Les ivoiriens ont aujourd’hui le sentiment que l’orage est passé et qu’il y’aura le beau temps. Nous allons énumérer quelques actions dans ce sens. Au palais présidentiel, ceux qui croyaient être plus grand que le peuple sont allés comme ils étaient venus : après le Lt-colonel Logbo, c’était le tour du directeur du protocole, l’ambassadeur Allou Bitty Wanyou Eugène. Ce dernier ou "l`homme à la Porche" avait un goût démesuré pour la grandeur alors même que les ivoiriens peinaient à satisfaire leurs besoins les plus primaires, c’est-à-dire se nourrir. Laurent Gbagbo lui aurait ordonné, sur un ton un peu expéditif, qu`il avait un mois pour prendre toutes les dispositions afin de rejoindre l`ambassade du Cameroun où il exercera désormais en tant qu`ambassadeur. "Les gens détournent par-ci, détournent par-là, ils font des rackets par-ci, des rackets par-là. Les policiers ont " gâté " leur nom parce que tout le monde les voit. Mais ils ne sont pas les seuls à racketter. Quand tu vas dans un bureau et qu'on te prend l'argent pour faire un papier auquel tu as droit, c'est du racket. On voit tout et on entend.... On entend ici, un tel vole dans la direction qu'on lui a confiée, un tel vole sur la route, mais quand nous volons, c'est nous-mêmes que nous volons..."(dixit le président lui-même). Pour répondre à l’injustice au sujet des concours d’entrée à l’ENA, à la l’ENP, à la gendarmerie, à l’ENS et autres, le ministre Oulaye anime des conférences et colloques pour endiguer un fléau qu’il a entretenu. A l’initiative du ministère de la Fonction publique et de l’emploi, un atelier de réflexion sur la lutte contre la fraude aux concours de la fonction publique et d’entrée à l’Ecole nationale d’administration (ENA) a eu lieu. Il a, en outre, été recommandé la réduction du délai de proclamation des résultats. Car la longue attente des résultats par les candidats est souvent interprétée par l’opinion publique comme une attitude ouverte aux manipulations ou de marchandage. Personne ne peut donc dire que les concours étaient donc « propres ».

Quant aux agissements oh combien honteux de nos forces de défense et de sécurité, monsieur Ange KESSY fait montre d’une volonté débordante par la création d’une Cellule de Répression contre le Racket (CRR). La liste des bonnes intentions est longue mais une question reste sans réponse : pourquoi attendre quelques mois avant les élections pour sévir ?

L’incohérence temporelle des hommes politiques

« On peut une partie du temps tromper tous les hommes ; on peut tout le temps tromper une partie des hommes ; mais on ne peut pas tout le temps tromper tous les hommes » proclamait Abraham Lincoln. Il est inacceptable que subitement, le gouvernement retrouve des forces pour atténuer un mal dont il avait eu temps de guérir. N’est ce pas pour se positionner comme la voix des faibles ? Cette comédie n’a pas un bon goût à nos yeux. Cette technique que les politologues appellent « entrée et fermeture » n’est que fourberie. On accepte que nos amis s’enrichissent et après avoir eu le nombre suffisant de personnes pouvant composer la nouvelle oligarchie, on ferme la porte aux autres : voilà la véritable vérité. Les ministres voleurs vont-ils rendre les deniers publics qu’ils ont détournés ? Après avoir fait rentrer dans notre administration nos frères, amis et protégés, on fait campagne pour soulager notre conscience. Qui croire de ces médiums ? La nouvelle jeunesse africaine ne saurait accepter un seul instant qu’on joue avec son avenir car nous savons faire la différence entre la véritable révolution et la révolution pacotille. Qu’on ne nous dise pas que c’est la guerre qui est responsable de l’irresponsabilité de cette « vilaine élite », voleuse et pilleuse. Il est reconnu que rien de bon ne venait de Galilée et pourtant.....Rien de bon ne sortait de Nazareth et pourtant....A vrai dire, chassez le naturel, il reviendra au galop.

Ce que nous proposons

Il n’y a pas de droit pour celui qui ne respecte pas le droit. A force de faire de la géopolitique, on fini par tolérer l’intolérable. Aujourd’hui, le président Gbagbo appelle le ministre de la Fonction publique et de l’Emploi, M. Hubert Oulaye à combattre la corruption. Pour lui, le ministre Oulaye doit «frapper fort tous ceux qui vendent des places à l’ENA et l’Ecole de police. Car l’armée et l’administration sont les deux bras sur lesquels s’appuie un Chef de l’Etat pour diriger. L’administration est la colonne vertébrale de l’Etat. Si l’administration est pourrie et que chacun veut s’enrichir sur le dos des usagers, il n’y aura pas d’administration. Par conséquent, l’Etat n’existera pas.». Dans un pays démocratique, qui se respecte, le ministre de la fonction publique rend sa démission avant même qu’elle lui soit demandée. Or, on veut faire une nouvelle pâte avec du vieux levain, Ah l’Afrique. Il est bon de rappeler à notre président qui est croyant ceci, qu’il trouvera dans Jean 2 : 13-17 « or la pâque des juifs était proche, et jésus monta à Jérusalem. Et il trouva dans le temple ceux qui vendaient des bovins et des brebis et des colombes et les courtiers sur leurs sièges. Et se faisant un fouet de cordes, il les chassa tous hors du temple, ainsi que les brebis et les bovins, et il répandit les pièces de monnaie des changeurs et renversa leurs tables. Et il dit à ceux qui vendaient des colombes : ôtez ces choses d’ici ! Cessez de faire de la maison de mon père une maison de trafic ! Ses disciples se rappelèrent qu’il est écrit : le zèle pour ta maison me dévorera. ». À vous monsieur le président, si le zèle pour la Côte d’Ivoire que vous aviez jadis n’est pas entamé, au nom de toute la jeuneuse populaire de l’Afrique, le MLAN-CI vous demande de chasser du « temple », les marchands. Ces derniers ne sont ni plus ni moins ceux qui croyaient qu’on venait à la politique pour s’enrichir alors que c’est le terrain de tous ceux qui veulent servir leurs pays et l’humanité. En outre, le MLAN-CI propose pour le futur gouvernement un Haut Commissariat pour la Lutte contre la Corruption (HCLC). Ce sera une sorte de ministère qui aura pour seule tâche de démanteler sociologiquement et activement les réseaux de corruption dans le pays. Ce ministère fera de la prévention, de l’information mais sanctionnera de même. En ce qui concerne la vie publique, nous réitérons notre ancienne idée de la création d’un Comité National de Moralisation de la Vie Publique (CNMVP) qui serait sous la coupole du conseil économique et social. Ce comité aura la tâche de veiller au bon fonctionnement de la lutte que mène le HCLC. Au surplus, le CNMVP veillera à ce que les hommes politiques, leaders d’opinion etc, aient une vie exemplaire, c’est-à-dire établir l’équilibre politico-social entre le peuple et la sphère politique. Ainsi la Côte d’Ivoire donnera un signal fort quant à l’espérance qu’attendent les ivoiriens et tous ceux qui y vivent.


Dieu bénisse la Côte d’Ivoire unie et réconciliée !

Vive l’Afrique libre !

Le délégué MLAN-CI
Konan Yao Alexis
1er vice-délégué
Koffi Jean Martial
2e vice-délégué
Loukou Kouamé Theodore
Le secrétaire général du MLAN-CI
Obou Serge Eric

www.mlan.fr
contact@mlan.fr
mlan5@yahoo.fr













Mercredi 4 Juin 2008


Commentaires

1.Posté par Raphael le 23/02/2009 14:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais ecoutez messieurs. Sachez que en occident l'on n'ai pas aussi a l'abrit de la corruption comme vous l'imaginez en Afrique. Ici auussi elle( la corruption) existe mais de maniere deguisee. Merci.

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires