RELIGIONS ET CROYANCES

Lourdes, une escroquerie ?


Dans la même rubrique:
< >

A l’occasion du Jubilé des 150 ans des Apparitions de Lourdes on pu lire ça et là quelques articles de presse écrite ou sur la toile aussi bien qu’en français qu’en allemand. Ils ont retenu mon attention pour la hardiesse de leurs arguments et l’assurance avec laquelle ils clament que Lourdes n’est qu’une grande supercherie.
Suite aux faits bien documentés nous pouvons donc conclure qu’il est bien établi qu’à Lourdes se sont produit des dizaines de guérisons médicalement bien attestées et qu’elles sont, pour les médecins spécialistes de ces maladies, des phénomènes inconnus jusqu'alors en médecine et non explicables encore de nos jours.


nopa1@bluewin.ch
Jeudi 26 Juin 2008

Lourdes, une escroquerie ?

A l’occasion du Jubilé des 150 ans des Apparitions de Lourdes on pu lire ça et là quelques articles de presse écrite ou sur la toile aussi bien qu’en français qu’en allemand. Ils ont retenu mon attention pour la hardiesse de leurs arguments et l’assurance avec laquelle ils clament que Lourdes n’est qu’une grande supercherie.

A guise d’exemple je citerais

- « L’escroquerie de Lourdes: Bernadette et ses faux miracles »
par Paul-Éric Blanrue, sur http://www.zetetique.ldh.org/bernadette.html


- « Die Schwindelgrotte von Lourdes »
de Peter Holenstein, dans la Weltwoche (Suisse) 10/08. http://www.weltwoche.ch/artikel/?AssetID=18362&CategoryID=91


Cela ne manqua pas de m’intriguer, car effectivement, si supercherie il y a, elle est massive : des millions de « crédules » pendant 150 ans, ce serait réellement un scandale !

Je me suis donc penché sur certains arguments et leurs sources.
La « clé de voute » commune des arguments de tous ces articles se trouve dans une thèse de médecine, reçue avec la plus haute mention par la Faculté de médecine de Paris et publiée sous forme d’un livre:

Docteurs Thérèse et Guy Vallot, Lourdes et l’illusion, Paris, 1957

Dans le cite http://www.atheisme.org/valot.html, cette thèse de médecine est présenté comme détruisant « pierre sur pierre l'édifice … des apparitions de Lourdes. »

Cela m’a d’autant plus intéressé que je suis moi-même médecin.
J’ai donc effectué quelques recherches sur cette thèse et les arguments de cet ouvrage : en voici les résultats.

Les phrases en italiques qui suivent, sitent le texte de Paul-Éric Blanrue, tel qu’il se présente dans http://www.zetetique.ldh.org/bernadette.html.

L’histoire se déroule dans la grotte de Massabielle, à Lourdes, il y a un siècle et demi. Entre le 11 février et le 16 juillet 1858, « l’Immaculée Conception » apparaît dix-huit fois à une humble bergère de quatorze ans, du nom de Marie-Bernarde Soubirous.
Sur l’injonction de la Vierge, Bernadette gratte le sol anhydre d’où jaillit tout à coup une source qui débite quelque cent vingt mille litres à la journée. Un aveugle nommé Bourriette se frotte le visage avec cette eau : il recouvre la vue. Le fait est attesté par le Dr Dozous. Miracle ! Un pèlerinage est organisé. La première année, une centaine de guérisons prodigieuses sont constatées.
Adolescente, Bernadette suivait avec enthousiasme le catéchisme de l’abbé Ader, fervent admirateur du curé d’Ars, dont les visions sont connues. Ader était également un dévot des (fausses) apparitions de La Salette. Avant les visions de son élève, l’homme d’Église confiait à l’instituteur Barbet : « C’est étrange, chaque fois que je rencontre Bernadette, il me semble apercevoir les enfants de La Salette ».

1) Émile Zola fut l’un des premiers à évoquer l’ascendant que l’abbé avait pris sur la jeune fille.
Zola est excellent romancier, mais un piètre historien. En ce qui concerne Lourdes il s’est avéré qu’il à carrément fausser la réalité historique: Ayant rencontré deux miraculées au bureau des constatations médicales de Lourdes (Marie Lebranchu et Marie Lemarchand), il écrit dans son roman que Marie Lebranchu rechute sur le chemin du retour de Lourdes. (1) Les rapports médicaux assurent que les deux miraculées n’ont jamais rechuté de leure vie depuis leur guérison (2).

2) L’aveugle. Bourriette n’a jamais été miraculé pour la simple raison qu’il n’a jamais été aveugle. Le carrier a « failli » devenir borgne à la suite d’une explosion qui lui a brûlé le visage et endommagé la cornée de l’œil droit. Sa vision s’en est trouvée affaiblie, mais rien de tragique, contrairement aux affirmations postérieures du Dr Dozous.
Je ne sais pas ce que le Dr Dozous « affirme ». Mais voici le procès verbal de la déclaration de Bouriette lui-même devant la commission officiel de l’église charger d’enquête: «...depuis deux ans surtout, la vue de l’œil blessé s’affaiblissait chaque jour plus sensiblement et son médecin, …, avait du finir par l’engager à se résigner à la perte de cet œil qui lui restait,… » (3). Ce n’est pas Douzous qui affirme mais Bouriette. Pour la commission, même ecclésiastique, il ne s’agit pas de la guérison d’un aveugle, mais de l’enrayement d’une perte de vue allant à la cécité.
3) Le Dr. Dozous était d’ailleurs un drôle de paroissien. Piètre médecin, il avait été révoqué de ses fonctions aux Hospices de Lourdes en 1856. Lui qui, fort de son titre de docteur, allait enregistrer les premiers « miracles ».
Dozous a bien relaté les premiers cas de guérison. Mais l’examen médical des miracles c’est faite par le Dr. Henri Vergez, professeur de Medecine de Montpellier et Inspecteur des Eaux de Barèges. C’est lui qui, après analyse des dossiers et examen sur place, a finalement conclu en Avril 1860 au sujet de Bouriette : « ce fait possède un caractère surnaturel » (3).
Inutile donc de s’acharner contre le Dr. Dozous, il n’y est pour rien dans la reconnaissance des guérisons comme étant inexplicables.
4) Le corps conserv : Incorruptible, le corps de Bernadette ? Pas à lire le rapport des médecins qui firent l’inhumation ! Le visage : « un artiste a recouvert la face d’un masque de cire très réussi car bien que momifiée, la face noirâtre avec les yeux et le nez excavés auraient produit sans doute sur le public une impression pénible. ». Même chose pour les mains ! Intriguée, le Dr. Thérèse Valot s’est penchée sur ce cas. Ses conclusions : le corps de Bernadette a tout simplement été embaumé !
Lisons donc ce fameux « rapport des médecins qui firent l’inhumation » (Dr Talon et Dr Comte, chargés de l'examen du corps après 1923): « le corps de (…) Bernadette est intact, le squelette complet, les muscles atrophiés mais bien conservés ; la peau parcheminée paraît seule avoir subi l'humidité du cercueil. Elle a pris une teinte grisâtre et est recouverte de quelques moisissures et d'une certaine quantité de cristaux de sels calcaires (…) » Lors des trois exhumations, son corps fut lavé et le contact avec les "détergents" avait noirci sa peau. C’est pour cela que le visage de Bernadette et ses mains ont donc été recouverts d'un très fin masque de cire pour la présentation publique (4).
Le corps de Bernadette à donc été embaumé APRES la constatation des « médecins qui firent l’inhumation » que son corps était « intact ». De plus seuls le visage et les mains ont été recouvert d’un masque de cire.
5) Thérèse Valot a (… ) scrupuleusement passé en revue les cas de « miracles » réalisés à Lourdes. Elle a par exemple scruté l’affaire Pierre de Rudder, guéri en 1875. La fracture de la jambe de cet homme se serait ressoudée instantanément. Mais en lisant les documents, Thérèse Valot s’est aperçue que la jambe fracturée en 1867, et dont la consolidation se fit mal, était celle de gauche alors que la jambe guérie dans le certificat de guérison était celle de droite !
Amusant : la contre-enquête officielle de l’Église sur le cas de Rudder commença en 1893. Près de vingt ans après les « faits »...
Celui qui se donne la peine d’aller sur place, peut visiter la petite exposition sur les guérisons, près du bureau médical à Lourdes, et y trouver exposé le moule des deux tiba de Rudder. Il a été confectionné lors d’une exhumation de ces restes. Il ne faut pas être expert vous voir clairement que la jambe gauche porte les cicatrices d’une lésion en dessous du genou. Il y donc eu lésion et guérison du tibia gauche. Cela démontre que la faute se situe ou bien dans le « certificat de guérison » ou bien chez Thérèse Valot. Je suis très étonné qu’un médecin, dans sa thèse, puisse passer à côté d’une information si importante. A en croire le docteur Alphonse Oliveri, qui s’est donné la peine de lire la thèse de Thérèse Valot entièrement, ce texte révèle de nombreuses fautes de ce genre (5). Je me demande donc si le travail de Thérèse Valot est à prendre au sérieux comme source d’information. En tous les cas ce n’est pas un travail « scrupuleux » comme le clame Paul-Éric Blanrue.
5) La conclusion du Dr. Valot sur les miracles de Lourdes mérite d’être connue : « Aucune maladie n’ayant fait sa preuve, histologique ou bactériologique, n’est guérie subitement à Lourdes ». Seuls « certains désordres organiques dits psychosomatiques au support physico-chimique mal connu (ex : verrues, fistules, ulcères de l’estomac...) peuvent être supprimés. ». Le Dr. Valot note enfin une « chute asymptotique vers zéro du chiffre annuel des guérisons (...), conséquence inévitable du progrès des connaissances médicales ».

Si nous ne prenons que les trois plus importantes guérisons enregistrées ces derniers temps, nous voyons qu’ elles sont intervenues dans les années 60 et 70 du 20 ème siècle. Il n’y a donc pas eu une « chute asymptotique vers zéro du chiffre annuel des guérisons (...), conséquence inévitable du progrès des connaissances médicales » depuis la Thèse de Valot en 1957, puisqu’il y eu rapports de guérisons !


Parmi ces cas plus récents, prenons celui de la guérison d’une tumeur maligne, qui est présentée avec les tomographies des os concernés et les analyses histologiques de la biopsie chirurgicale, en partie entreprise par l’institut Pasteur à Paris (7). Il y a donc eu preuve histologique et une tumeur maligne n’est pas un désordre psychosomatique.
La conclusion du Dr. Valot sur les miracles de Lourdes, telle qu’elle est citée dans le texte de Paul-Éric Blanrue, est donc, une fois de plus, fausse.

Les experts qui ont contribué aux rapports médicaux, qui sont d’ailleurs disponibles au bureau médical de Lourdes, répondent aux questions suivantes :
Exposé des faits et antécédents médicaux des personnes concernées, analyse détaillée de la maladie en question et de son diagnostic posé avant la guérison, traitements donnés, surtout juste avant la guérison, histoire de la guérison, état de santé après la guérison et stabilité de cet état suivie médicalement pendant plusieurs années après le constat de guérisons, possibilité d’une guérison spontanée etc.

Ces rapports ont tous été effectués par des spécialistes, en partie internationaux, reconnus dans le domaine du diagnostique en question. Je site quelques exemples : Docteur Pierre Mouren, Professeur à la Faculté de Médecine, Médecin Chef du Service des Maladies Nerveuses des Hôpitaux de Marseille; (6)
Prof. André Trifaud, Professeur de Clinique Chirurgicale Orthopédique et Traumatologique à la Faculté de Médecine de Marseille, Associé National de l’Académie de Chirurgie, Président du Groupe « ostéosarcomes » de l’Organisation Européenne pour la Recherche sur le traitement du Cancer.
Dr. Bernard C. Colvin, Chirurgien Orthopédiste de la Royal Infirmary-Dundee ; Ancien Chargé de cours en Chirurgie Orthopédique à la Faculté de Médecine, Université de Dundee. (7), etc.


Les experts concluent tous, à l’unanimité, que la guérison examinée est un évènement inédit, inconnu jusqu'alors en médecine et non explicable par ces spécialistes. (6)

Suite à tous ces faits bien documentés nous pouvons donc conclure qu’il est bien établi qu’à Lourdes se sont produit des dizaines de guérisons médicalement bien attestées et qu’elles sont, pour les médecins spécialistes de ces maladies, des phénomènes inconnus jusqu'alors en médecine et non explicables encore de nos jours.

Alors que le phénomène des guérisons inexplicables à Lourdes semble solidement établi, son interprétation reste naturellement ouvert à la liberté de pensé.

Je me permets en conclusion un commentaire sur le texte de Paul-Éric Blanrue et la thèse de Thérese Valot:
Ces texte relèvent de fautes en partie grossières, relativement faciles à découvrir.
La « liberté de pensé » et l’attitude critique n’exempte pas du devoir d’informer d’une manière rigoureuse et sérieuse, surtout si elle prétend vouloir être « rationaliste ». Si non, on sombre dans la malhonnêteté intellectuelle, le dognatisme, ou, pire encore, on risque d’être confronter au reproche de vouloir construire une escroquerie anticléricale.

(1) Emile Zola : Mon Voyage à Lourdes ainsi qu'un roman, Lourdes, publié en août 1894.
(2) Théodore Mangiapan : Les guérisons de Lourdes. Chez Œuvres de la Grotte, 1994, p.95
(3) Laurentin, Abbé René : Lourdes, Documents authentiques. 7 Volumes, avec la collaboration de Dom b. Billet, dès le tome 3.
Chez Lethielleux et Œuvres de la Grotte, 1959-1966, Tome V, p.135-136
(4) cités par Dominique Lormier dans Bernadette Soubirous, éd. CMD, 1999
(5) Alphonse Olivieri, Docteur : Difficultés contre le caractère extra-naturel des guérisons de Lourdes, Bulletin de l’Association Médicale Internationale de Lourdes, 1959
(6) Comité médical international de Lourdes, Pr. André Triaud et Dr. Bernard C. Colvin :
Rapport sur la guérison de Delizia Cirolli. Imprimerie de la Grotte, Fevrier 2003
(7) Comité médical international de Lourdes, Pr. Pierre Mouren et Dr. Dominique Bartoli : Guérison de Serge Perrin « hémiplégie ». Imprimerie de la Grotte, Juin 2003



Jeudi 26 Juin 2008


Commentaires

1.Posté par mouemina le 26/06/2008 07:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Cette nostalgie à la mythologie prouve bien que l’ère de l’obscurantisme qu’a dominé en occident n’est pas loin derrière et y en a à l’heure d’aujourd’hui, qui ont encore du mal assainir leur esprits de ces mythes

2.Posté par souad le 26/06/2008 16:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est que 10.000 ans de propagande judéo-chrétieno-islamique ont atrophié certains cerveaux. Pas étonnant que l'on continue à aimer et vénérer des idoles ou substitues psychiques.
Nos maux ont pour origine l'oppression de l'homme par l'homme et tant qu'on n'y met pas fin, ce genre de balivernes, attestés par des médecins affiliés au vatican continuera à polluer la réflexion sur nous même.

3.Posté par Népios le 26/06/2008 19:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Souad, 10.000 ans, soit depuis la fin de la dernière glaciation, vous avez raison... c'est vraiment trop...!

4.Posté par Babin le 27/06/2008 02:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

trop marrant faudrais leurs expliquer aux catos que la bible est une représentation de notre univers.Jésus est le soleil ses 12 apôtres des constellations(12 symboles astrologiques),les trois roi mages sont des étoiles alignée sur la constellation d' orion, qui elle même est la représentation d'anubis pour les égyptiens.
un passage annonçant le printemps dit suit l'homme tenant une cruche(verseau) jusqu'à sa maison c'est l'annonce des pluies. nostradamus connaissait déjà le lien entre la bible et notre system solaire.les figures mythologique sont utiliser pour canaliser les peuples sur des pensés uniques (sectaires).l'exemple de jeanne d'arc que l'on a tous appris à l'école tout est bidon.elle est morte à 12 ans assassiné avec sa famille,le nom de cette jeune fille a été utilisé pour créer un personnage féminin, vierge (pucelle), la transformé en héroïne que les français suivrons combattre les anglais et arrêter les arabes à poitier le tout en 2 ans trop forte jeanne merci on a plus besoin de toi si t'allais faire un tour dans le barbeuc lol quesque c'était marrant les études toute ces conneries transmises de génération en générations. mais au final on ne connait de l'histoire que de ceux qui ont écrit des choses justes. mais pour tous les mensonges comment savoir l'éducation nationale transmet beaucoup de croyances populaires quelle considèrent comme acquises un peux comme le jt à la télé qui donne souvent de fausses infos ou non vérifiés

5.Posté par James le 28/06/2008 13:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis étonné qu'on veuille attribuer un caractère "astrologique" à la Bible.
L'astrologie est implicitement condamnée dans les faits quand Dieu interdit à la nation juive de garder chez elle des gens qui ont pour métier de prédire l'avenir et de chercher des signes (dans les étoiles).
Nous lisons en Deutéronome 18:9-13 [...] “ Quand tu seras entré au pays que Jéhovah ton Dieu te donne, tu ne devras pas apprendre à faire selon les choses détestables de ces nations. 10 Il ne se trouvera chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce la divination, aucun magicien, ni personne qui cherche les présages, ni aucun sorcier, 11 ni personne qui lie autrui par quelque sortilège, ni personne qui consulte un médium, ou quelqu’un qui fait métier de prédire les événements, ou quiconque interroge les morts. 12 Car tout [homme] qui fait ces choses est chose détestable pour Jéhovah, et c’est à cause de ces choses détestables que Jéhovah ton Dieu les chasse de devant toi. 13 Tu te montreras intègre avec Jéhovah ton Dieu."

Je crois reconnaître dans le post de Babin l'influence de la doctrine du newage qui est à la base de la promotion du "nouvel ordre mondial" et de toutes ses dérives.

On croit voir l'action divine dans les "miracles" des divers lieux de pèlerinage, mais les faits démontrent-ils qu'il en est bien ainsi ?

Quand Jésus et les Apôtres accomplissaient des miracles, le but n'était pas de faire du show, ni de tirer de l'argent de la bourse des gogos, mais d'attirer l'attention vers le message nouveau, la Bonne Nouvelle du Royaume du Christ, et il était annoncé que les œuvres de puissance (miracles) cesseraient pour laisser la place à quelque chose de plus désirable, l'amour.
1 Corinthiens 12:27-28 [...] . 28 Et Dieu a placé ceux-ci dans la congrégation : premièrement des apôtres, deuxièmement des prophètes, troisièmement des enseignants ; puis des œuvres de puissance, puis des dons de guérisons ; des aides utiles, des aptitudes à diriger, différentes langues.
1 Corinthiens 13:8-10) L’amour ne disparaît jamais. Mais que ce soient les [dons de] prophétie, ils seront abolis ; que ce soient les langues, elles cesseront ; que ce soit la connaissance, elle sera abolie. 9 Car nous connaissons partiellement et nous prophétisons partiellement ; 10 mais quand ce qui est complet arrivera, ce qui est partiel sera aboli.

Une fois la Congrégation Chrétienne serait sortie de son enfance, celle-ci n'aurait plus besoin de dons et de miracle spectaculaire pour s'imposer, l'amour que se manifesteraient ses membres seraient une démonstration sufisante pour identifier les véritables chrétiens.
Jean 13:34-35 Je vous donne un commandement nouveau : que vous vous aimiez les uns les autres ; comme je vous ai aimés, que vous aussi vous vous aimiez les uns les autres. 35 Par là tous sauront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour entre vous. ”

La question est donc celle-ci:

Si il y a encore des miracles, quelle en est l'origine aujourd'hui ?

Les faits démontrent-ils que les gens qui vont à Lourde ou ailleurs deviennent de meilleurs chrétiens ou qu'ils retournent vers leur mode de vie tourné vers eux-mêmes ?

Si les "guérisons" ne sont pas d'origine divine, alors il faudrait voir qui a intérêt à distraire les gens par des fumisteries, et ce n'est pas difficile de constater que c'est l'œuvre de l'adversaire de Dieu qui a produit des erztaz de christianisme et des fausses "bonnes nouvelles" extra bibliques dans le but d'égarer l'humanité.

La réponse à nos question se trouve une fois de plus dans la Bible, et il faut aller vers ceux qui lui font entièrement confiance pour être libérés de la superstition.

James

6.Posté par Norbert le 02/07/2008 23:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce que je trouve tres important dans cet article, ce sont les points suivants :
1) Le phénomène des guérisons à Lourdes sont qui ne sont pas compréhensibles par les médecins aujourd’hui comme autrefois un fait scientifiquement prouvé. Ces médecins ne sont d’ailleurs pas « a la solde du Vatican », mais tous simplement des experts, parfois de renommée internationale dans le domaine requit par la guérison en question, qui par leurs expertise mettent leurs réputation en jeux.
2) Il y des personnes, même parmi les médecins, qui répandent, pour se défendre contre le charlatanisme » véhicules des contre-vérités tellement grossières que l’ont peux se demander si ils ne le font pas exprès. Pourquoi ont-ils besoin de le faire ? De quoi ont-ils peur ? Si Lourdes était tellement naïf, ne serait il pas très simple de le prouver par des arguments corrects et conforme à la vérité ?

7.Posté par tarci le 27/07/2008 21:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De toute façon.... en France, même si notre lttérature, notre art, notre musique ont été fortement influencé par la Bible, ce livre n'est pas étudié. Aucun examen de connaissances religieuses existe. Il faut aller par exemple en Angleterre pour en passer un. Et on peut le passer tout en étant athée.... Notre génération ne connait rien de cette civilisation judéo-chrétienne ! bizarrement, en Asie, en Afrique.... le moindre enfant pourra vous expliquer qui est représenté en statue dans un centre spirituel... Nous non.... La religion a t elle réellement existée ? Est-ce quelquechose de passager ou de durable ? Existe t il quelquechose de superieur à nous ? A l'école, personne semble le savoir ? Les profs préferent parler d'autres choses : règles de grammaire, calcul, bénéfices, économie, histoires de guerres etc...
La vie n'est elle que çà ?

8.Posté par Thanatos le 18/08/2008 17:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

James

Je trouve très intéressant ce que vous dites, en effet je crois que l'amour pour l'être suprême et pour son prochain est le message central qu'il faut retenir de la bible. L'amour est en effet ce qui doit distinguer les disciples du christ des autres. Rechercher des miracles c'est vraiment donner son flanc aux forces obscures sur cette planète. C'est personnellement ce que je prône amour et compassion. Aimer son prochain comme soi-même et aimer son Dieu de toute son âme toute la loi est résumée dans ces deux phrases. Les miracles découlent de la foi et il y a plusieurs types de miracles. Je pense qu'amener un criminel à la repentance est une forme de miracle. Rechercher des choses extraordinaires je ne sais pas. Aimer et pardonner est un combat bien plus grand et plus utile pour l'humanité.

9.Posté par Thérèse le 19/08/2008 17:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vos arguments anti-chrétiens sont plus que légers et ne prouvent rien. En revanche la documentation scientifique sur les miracles authentiques est très fournie. Sachez que des musulmans vont parfois à Lourdes (tous ne sont pas aussi bornés que nos champions de la laïcité sauce positiviste).
Pourquoi nier le surnaturel?
Le message de Lourdes est "prière et pénitence". Ca embête les matérialistes tendance communiste de ne pas penser qu'au fric. Ca les dépasse et donc ils calomnient.

10.Posté par $tef le 07/10/2008 05:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De nombreux miracles à Lourdes ont vraisemblablement eu lieu, mais dans tous les cas, ils ne venaient pas de Dieu...

Matthieu 24 verset 24 : "Car de faux Christs et de faux prophètes se lèveront et produiront de grands signes et des prodiges, de façon à égarer, si possible, même ceux qui ont été choisis."

Ce texte montre que même les chrétiens authentiques pourraient se laisser égarer par les "faux" car justement, ces faux chrétiens produiraient "de grands signes et des prodiges"...
Ces miracles ne viendraient donc pas de Dieu mais du Diable !

Matthieu 7 versets 21-23 : "Ce ne sont pas tous ceux qui me disent : ‘ Seigneur, Seigneur ’, qui entreront dans le royaume des cieux, mais celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Beaucoup me diront en ce jour-là : ‘ Seigneur, Seigneur, n’est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé, et en ton nom que nous avons expulsé des démons, et en ton nom que nous avons accompli de nombreuses œuvres de puissance ? ’ Et à eux pourtant je [le] confesserai alors : Je ne vous ai jamais connus ! Éloignez-vous de moi, vous qui pratiquez l’illégalité."

Le Christ lui-même avait donc prophétisé que des faux chrétiens (issus des églises de la chrétienté) seraient en mesure d'expulser des démons et d'accomplir de nombreuses œuvres de puissance...

Comment est-ce possible ?
Le Diable est en mesure de réaliser des prodiges afin d'éloigner l'humanité de la vrai religion...
Les expulsions de démons sont donc le résultat de simulacres de la part de ces esprits méchants pour donner à penser que les prêtres exorcistes sont dans la vrai religion et ont la bénédiction de Dieu !

Dans l'analyse, je rejoins totalement James et son post n° 5

$tef

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires