EUROPE

Londres réitère son appui à l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne


Dans la même rubrique:
< >


Lundi 12 Avril 2010

Londres réitère son appui à l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne
" L'adhésion de la Turquie s'avère indispensable pour l'instauration de la paix et la sécurité en Europe et dans le monde entier". C'est ce qu'a affirmé le secrétaire britannique au Foreign Office David Miliband. Un tel soutien se fait dans des circonstances où la Turquie a redoublé d'efforts en vue d'atteindre cet objectif. Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan s'est rendu tout récemment à Paris où il s'est entretenu essentiellement de ce sujet avec le Président français Nicolas Sarkozy, un des plus sérieux obstacles à l'adhésion de la Turquie en Europe. Entre temps, la Turquie a été l'hôte de la chancelière allemande Angela Merkel qui, elle aussi, rejette énergiquement une adhésion de ce pays à l'Union européenne. Cette visite n'a guère pu changer concrètement les positions fermes de Mme Merkel sur cette affaire. Cependant, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan s'est voulu rassurant, à la tribune d'une conférence de presse à Sarajevo, sur le fait que son pays deviendra tôt ou tard un membre de l'Union européenne. N'oublions pas que dans cette perspective, les Turcs se sont visiblement activés dans leur rôle d'acteur régional majeur. Ce faisant, la Turquie voudrait faire comprendre aux futurs alliés européens qu'avec une adhésion à l'Europe, elle pourrait accomplir un double rôle: un pont de communication jeté entre l'Orient et l'Occident qui, en plus, pourrait intervenir, conformément aux politiques de l'Union européenne, dans le règlement des questions régionales. Comme l'a remarqué David Miliband, la Turquie a élaboré de multiples initiatives pour pouvoir jouer un rôle majeur dans la stabilisation et la pacification de la région. Miliband a également affiché sa volonté de multiplier les coopérations avec la Turquie dans les dossiers de sécurité mondiale dont la guerre anti-terrorisme et la lutte contre le narcotrafic, les immigrations clandestines et les crimes organisés. "Ankara et Londres disposent aussi des relations approfondies et de longues dates en matière culturelle, historique et politico-économique. Même le Ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle a reconnu qu'Ankara se montre généreux en initiatives pour aider à la paix et la sécurité chez ses voisins. Ces approches, surtout qu'elles viennent des Etats européens qui, ont toujours eu l'habitude de combiner réserve et réticence, donnent, selon les observateurs politiques, à réflexion. Les Européens auraient constaté qu'un allié turc, avec notamment une position stratégique, leur serait bénéfique, vu les conditions actuelles de la région, estiment les observateurs politiques. En tout cas, dans quelle mesure ces efforts pourront rapprocher la Turquie de son ancien objectif d'adhérer l'Europe, c'est le temps qui nous le dira…

http://french.irib.ir/ http://french.irib.ir/



Lundi 12 Avril 2010


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires