Conflits et guerres actuelles

Londres refuse d'envoyer de nouveaux effectifs en Afghanistan



Samedi 15 Novembre 2008

Londres refuse d'envoyer de nouveaux effectifs en Afghanistan
‎Le porte-parole du Premier ministre britannique a démenti ‎les nouvelles concernant la décision de Londres d'envoyer de ‎nouvelles troupes en Afghanistan. Evoquant la rencontre de ‎Gordon Brown et du président afghan Hamed Karzai à Londres, il ‎a souligné que le gouvernement britannique maintiendrait ses ‎troupes en Afghanistan jusqu'à ce que le gouvernement de Kaboul ‎soit à même à assurer sa sécurité. Le porte-parole de Gordon ‎Brown a précisé que jusqu'à présent Londres n'avait reçu aucune ‎demande d'augmentation du nombre de ses effectifs et qu'il voulait ‎les maintenir au niveau actuel.

Gordon Brown a déclaré pour sa ‎part, il y a quelques jours, que les besoins afghans devaient être ‎examiné minutieusement avant d'ajouter qu'il fallait un partage de ‎responsabilité en Afghanistan pour que les membres de l'Otan ‎assument correctement leur rôle; Les déclarations des autorités ‎londoniennes à propos de la guerre en Afghanistan et les questions ‎concernant dont l'augmentation du nombre des forces britanniques ‎montrent que Londres souhaite plutôt une redéfinition des ‎responsabilités des membres de l'Otan en Afghanistan, au lieu d'y ‎envoyer des renforts. Pour certains experts, Londres doit jouer ‎seulement son rôle dans le cadre de sa responsabilité aux côtés des ‎autres membres de l'Otan.

La Grande Bretagne a, pour l'heure, ‎déployé 8000 effectifs dans différentes régions afghanes dont ‎Helmand. Il y a une grande distance entre le nombre des effectifs ‎des autres membres de l'Otan et les effectifs britanniques. Par ‎exemple l'Allemagne qui se trouve au deuxième rang du point de ‎vue du nombre des militaires déployés en Afghanistan, n'y a ‎envoyé que 3500 effectifs, et d'autres membres de l'Otan ont des ‎effectifs moins nombreux, et même certains d'entre eux n'ont ‎envoyé que 200 militaires. Quoique le nombre des effectifs de ‎chaque membre de l'Otan soit en conformité à leur rôle, à leur ‎place dans l'Union européenne et leur influence dans les ‎développements internationale, il y a une distance logique entre les ‎membres. De ce fait, la Grande Bretagne, en raison des pressions ‎de l'opinion publique et la crise financière où elle se trouve, estime ‎que l'envoi de nouvelles troupes en Afghanistan lui créera ‎beaucoup de problèmes.

De l'avis de certains experts l'envoi des ‎nouvelles troupes en Afghanistan dans la conjoncture actuelle est ‎impossible pour les Travaillistes. Car vu la crise financière ‎actuelle, l'augmentation du nombre d'effectifs exige un budget qui ‎devait être assuré par de nouvelles sources financières et auquel ‎l'opinion publique et les partis de l'opposition s'opposent. De ce ‎fait, l'accent mis par Gordon Brown sur le partage des ‎responsabilités entre les membres de l'Otan est issu des pressions ‎intérieures sur les Travaillistes.‎

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Samedi 15 Novembre 2008


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires