Conspiration

Londonistan : Britanniques et Saoudiens recrutent dans les mosquées



Vendredi 12 Décembre 2008

Londonistan : Britanniques et Saoudiens recrutent dans les mosquées
Au lendemain des attentats de Bombay, Lyndon LaRouche dénonçait la main britannique derrière les réseaux du terrorisme islamique. En effet, depuis deux semaines, toutes les pistes mènent à Londres. Le dernier élément en date est une étude du think-tank britannique Policy Exchange, publiée en 2007, sur « Le détournement de l’Islam britannique ; Comment les écrits extrémistes subvertissent les Mosquées en Grand Bretagne ». Ce rapport montre en détail comment les services de renseignement britanniques et saoudiens travaillent main dans la main pour faire de Londres un incubateur de terroristes.

Le rapport constate tout d’abord que si deux tiers des musulmans britanniques sont originaires d’Asie du Sud (Pakistan, Bangladesh, Inde), les mosquées du pays sont contrôlées en grande partie par les Saoudiens. En effet, le mouvement Déobandi, très lié aux financements saoudiens et d’où proviennent la plupart des groupes terroristes d’Asie du Sud, a connu une croissance très rapide ces dernières années, passant du statut de groupe minoritaire à celui de groupe majoritaire, contrôlant « quasiment la moitié des mosquées britanniques », selon le London Times.

Ensuite, leurs investigations ont révélé qu’un quart des mosquées de Grande-Bretagne mettent à disposition des écrits « extrémistes », c’est-à-dire prêchant la haine et le djihad violent. Le plus révélateur est cependant qu’une large partie de cette littérature a été imprimée en Arabie Saoudite, et que la majorité est financée avec des fonds saoudiens. Etonnamment, seuls 7% de ces écrits sont en langue ourdou, la langue officielle pakistanaise, alors que 45% sont en arabe et 48% en anglais.

Ces publications jouent un rôle fondamental dans le conditionnement puis le recrutement des futurs terroristes.

Cependant, le rapport ne précise pas que tout cela ne peut avoir lieu sans la complicité du MI5, le service de renseignement intérieur britannique, et, par extension, du MI6, le renseignement extérieur.

Dans leur conclusion, les auteurs du rapport demandent néanmoins à ce que l’Arabie Saoudite soit tenue de rendre des comptes sur ces fonds et cette littérature extrémiste, ainsi que sur le statut diplomatique (et donc l’immunité) qu’elle accorde aux religieux saoudiens voyageant en Grande-Bretagne.

Focus Provocations et terrorisme : L’Empire britannique lance la guerre



Vendredi 12 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par AS le 12/12/2008 13:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la meme chose se passe en France... les anglais et leurs reseaux sont quasiment neutrlaises si les anglais bougent ils sont executes dans les 48 heures... la meme chose pour la DCRI ... essayer de faire des attentats et dire c'est les musulmans ou des 'terroristes' ou des 'islamistes' et vous verrez ce qui se passera... surtout ne vous genez pas... essayer pour voir...

AS

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires