Palestine occupée

Loi rabbinique de guerre: appel à l'extermination



Mercredi 11 Novembre 2009

Loi rabbinique de guerre: appel à l'extermination
Des rabbins sionistes ont revendiqué haut et fort ce qu'Israël a toujours fait tout bas depuis sa création.
Dans un recueil intitulé "Dogme du roi", inspiré des préceptes de la Thora,   selon les auteurs les deux rabbins Itshak Shapira et Youssi Allistor, et s'apparentant au "Prince" italien de Machiavel, une véritable sentence de mort  est lancée.  
Répondant à la question, quand est-il permis de tuer les "autres", (ou les Goyims selon le terme hébraïque donné aux non juifs), elle en appelle à tuer par anticipation, par prévention et par vengeance tout ceux qui sont contre Israël, que ce soit de par les actes, les paroles, ou  même les sentiments.
Par extension, elle permet de tuer mêmes ceux qui ne sont pas les ennemis d'Israël, mais seulement parce qu'ils se trouvent sr le lieu où se trouve l'ennemi à abattre.
De part et d'autre, le manuscrit vise surtout les civils.
" Partout, là où la présence de ce Goyim pourrait porter atteinte à la vie d'un Israélien, il est permis de le tuer, même s'il aime les autres peuples du monde, et n'est pas coupable de la condition naissante". Et d'expliquer "qu'il faut tuer quelqu'un qui ne veut pas tuer de Juif lorsque ceci permet d'empêcher la mort d'un juif ".
Concernant les civils en temps de guerre, le pamphlet ne prescrit aucune précaution. Bien au contraire, arguant " les nécessités de la guerre", il accorde une certaine légitimité à leur massacre: à l'origine, selon les préceptes de la Thora, tous les Goyims sont censés avoir du sang juif sur les mains.
Lorsqu'il s'agit du peuple de l'ennemi, les règles sont encore plus sanguinaires. Tous sont considérés être des ennemis voire des combattants, du fait "qu'ils aident les combattant, les encouragent ou expriment leur satisfaction quant à leur combat".
En dehors des temps de guerre, ils devraient faire l'objet des mesures de rétorsion, dans le but d'opérer " l'équilibre de terreur". Le texte cite: "Ceux qui appartiennent au peuple de l'ennemi sont l'ennemi, car ils aident les assassins. Raison pour laquelle il faut agir avec eux par vengeance et selon la loi du talion; la vengeance est indispensable avec eux pour rendre vain le mal. Les actes pourraient parfois être féroces mais ils ont pour but de créer un équilibre de terreur efficace".  
    
Mêmes les enfants ne sauraient être épargnés: Qualifiés " d'obstructeurs du chemin", il devient permis de les tuer à bout portant: sont évoqués les fils des commandants des ennemis d'Israël, car le fait de les tuer devrait permettre de faire pression sur leurs pères. Figurent aussi les enfants qui peuvent constituer une menace lorsqu'ils grandiront, ou ceux qui constituent un obstacle dans l'affrontement des méchants ou durant les opérations de sauvetage de Juifs.
 
Une sentence de mort peut même être décrétée à l'encontre de ceux qui critiquent Israël, ou a contrario de ceux qui flattent la résistance contre lui. Faisant partie des "oppresseurs", le paragraphe les concernant permet des explications aléatoires, voire arbitraires.  "…est considéré oppresseur celui qui affaiblit notre royaume de par les paroles".
 
 Selon des observateurs, la publication de ce livre qui dispose déjà du soutien d'un  grand nombre de rabbins influents, à l'instar d'Itshak Guinsbourg, Dov Léor et Jacob Joseph est porteuse de plusieurs significations.  
De point de vue sociologique, il illustre une volonté d'insuffler à son paroxysme l'esprit belliciste à tous les Israéliens, voire à tous les sionistes pour les amener à s'investir totalement, en cas de guerre.
S'attaquant de front à ceux qui sont contre l'entité sioniste, le livre n'en comporte pas moins insidieusement des menaces contre ceux qui sont contre la politique israélienne ou s'aventure à la critiquer. Ils pourraient désormais payer de leur peau leurs positions. Pas seulement en Palestine, mais aussi partout ailleurs dans le monde.
De par la franchise avec laquelle il révèle la dimension frôlant les thèses d'extermination du  dogme qui régit l'action militaire et d'intelligence de l'entité sioniste depuis sa création, il reflète plus que jamais l'arrogance d'impunité chez les Israéliens.
Une arrogance qui ne saurait dissimuler la peur qui l'attise!


Heureusement qu'il y a aussi très peu certes, des rabbins anti sionistes comme Naturei karta pour démontrer la supercherie sioniste et son influence néfaste sur le Judaïsme et le monde

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Mercredi 11 Novembre 2009


Commentaires

1.Posté par obwana le 11/11/2009 18:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je critique nazisrael, venez donc essayer de me buter bande de fils de pet !

2.Posté par Habakuk le 11/11/2009 19:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Tuer les enfants de sortes qu'ils ne nuisent pas, plus grands"... C'était dans l'esprit des nazis concernant les juifs, à ce qu'il me semble... Mais il est vrai que faire un parallèle entre sionisme et nazisme parait disproportionné à certains... Je me demande bien pourquoi...

3.Posté par La Justice le 11/11/2009 22:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cela ne m' étonne pas vu les énormités anti-humaines en général qu' il y a dans le
Talmud
Allez, un petit rappel pr le fun !!!
Talmud, Ereget Rashi Erod.22 30 : Un goy est comme un chien. Les
Ecritures nous apprennent qu'un chien mérite plus de respect qu'un goy.

Talmud, Iebhammoth 61a : Les juifs ont droit à être appelés "hommes", pas
les goyim.

Talmud, Iore Dea 377, 1 : Il faut remplacer les serviteurs goyim morts,
comme les vaches, ou les ânes perdus. Il ne faut pas montrer de sympathie
pour le juif qui les emploie.

Talmud, Jalkut Rubeni Gadol 12b: Les âmes des goyim proviennent d'esprits
impurs qu'on nomme porcs.

Talmud, Kerithuth 6b p. 78 : Les juifs sont des humains, non les goyim,
ce sont des animaux.

Talmud, Kethuboth 110b : Pour l'interprétation d'un psaume un rabbin
dit : " le psalmiste compare les goyim à des bêtes impures ".

Talmud, Orach Chaiim 225, 10 : Les goyim et les animaux sont utilisés de
manière équivalente dans une comparaison.

Et voici une preuve vivante en video de l' impact sociologique qu' a ces textes sur les hommes sur ce lien http://www.dailymotion.com/video/x8584g_israel-tue-les-goy-chretiens-musulm_news

4.Posté par Valentin le 12/11/2009 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et vous verrez que les singes du CRIF et de la LICRA monteront au créneau pour nier cette évidence.
A quand une bonne ratonnade ?

5.Posté par Nouba le 12/11/2009 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour la ratonnade, franchement, à voir l'islamophobie distillée au quotidien par nos médias et nos brillantes institutions philosémites (Crif, Licra et divers SOS machin...), on y est déjà largement jusqu'au cou et depuis longtemps... D'une façon plus directe, rappelez-vous cette tentative de pétition "alliance gaulois et juifs" contre les affreux islamo-bamboulas, comme aurait dit Dieudonné... C'est encore notre Finkielkraut qui était à l'origine de ce projet de ratonnade...

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires