Proche et Moyen-Orient

Livni du Mossad au Kadima



Dimanche 21 Septembre 2008

Livni du Mossad au Kadima
Avec une très courte avancée de 431 voix, Tzipi Livni s'est hisse a la tête du Kadima, devançant son plus sérieux adversaire, Shaoul Moufaz. Livni dispose de 41 jours pour former le nouveau cabinet alors que la crise politique est à son comble en Israël.
Un régime politique rongé par la corruption a ceci de particulier qu'il est en proie à une vague déstabilisatrice interne. Ehud Olmert, pris à son tour dans le tourment, n'a pas pu échapper à cette vague. Discrédité par des scandales à répétition, il a du enfin céder la place a sa ministre des Affaires étrangères en qui d'aucuns voient une nouvelle Golda Meir. Mais qui est Tzipi Livni?
Agé de 50 ans, Livni est sans doute la femme politique la plus puissante d'Israël depuis Meir, ancienne premier ministre du régime sioniste. Fille d'Itan Livni, cette polonaise d'origine fait carrière dans les services des renseignements entre les année 1980 et 1984. Livni n'a jamais caché son hostilité ouverte à toute tentative de compromis avec les palestiniens. Lycéenne, Livni faisait déjà partie du corps des officiers de l'armée sioniste avant d'entrer à l'université de Bar Illan au sud-est de Tel-aviv pour faire des études de droit. Maîtrisant l'anglais et le français, elle a pu s'imposer comme membre ultra actif au sein de la section européenne du Mossad.
Selon Nahoum Ademoni qui dirigeait dans les années 80 les services des renseignements secrets sionistes, Livni travaillait en Europe dans le cadre des équipes d'espionnage alors qu'à l'époque personne ne parlait du rôle des femmes- espionnes. Les anciens collègues de Livni se plaisent de temps à autres à faire des révélations sur cette période de sa vie de terroristes aguerris. Selon eux, Livni dépensait des trésors d'énergie et de séduction pour éliminer les activistes palestiniens surtout à Paris, à Londres. Le 21 août 1983, elle a même dirigé une équipe de terroristes chargée d'attenter à la vie d'un haut responsable de l'OLP. Cette même année, alors à l'apogée de sa carrière d'agent de renseignements, Livni décide de quitter le Mossad et d'ouvrir un cabinet d'avocat en plein Tel-aviv. Ce fut à cette même époque qu'elle entre dans le Likoud pour y être élue comme l'un des plus jeunes dirigeants, ce qui aplanit la voie a son entrée a la Knesset. Proche d'Ariel Sharon, elle ne tarde pas a approuver la politique du boucher de Sabra et Shatila aussi bien en qualité de sa ministre qu'a titre de l'un des premières figures politiques a soutenir le parti Kadima.
Apres le départ forcé de Sharon, Livni jure fidélité a Olmert qui voit en elle une alliée. Mais cette relation cordiale commence à se dégrader après l'échec d'Israël au Liban. Parvenue à occuper le portefeuille des A.E., Livni change radicalement de position et réclame la démission d'Olmert, ce que celui-ci refuse dans un premier temps. La polémique s'enfle en Israël et Livni ne cesse d'attaquer la personne d'Olmert qu'elle qualifie d'incompétent, d'irresponsable et d'opportuniste. Or l'opportunisme ne semble pas être tellement étranger à la Golda Meir bis.
Ouvertement hostile aux accords d'Oslo, Livni est revenue par la suite sur ses positions en apportant son soutien au plan de séparation de la Cisjordanie défendu par Sharon, provocant l'ire de ses amis au sein de l'extrême droite.
A l'égard des palestiniens, la position de Livni est sans équivoque : opposition à tout retrait d'Israël derrière les frontières de 1948, maintien des colonies de peuplement, refus de tout entente avec le Hamas qu'elle qualifie de terroriste.
Quant à l'Iran et à son programme nucléaire civil, Livni plaide en faveur d'une solution diplomatico -militaire, affirmant que toutes les perspectives sont ouvertes à ce sujet. Face à la Syrie, Livni défend une solution médiane pour résoudre la question du Golan. Reste à savoir ce qu'elle entend exactement par le qualificatif ''médiane''.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Dimanche 21 Septembre 2008


Commentaires

1.Posté par Amar le 21/09/2008 19:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La paix au moyen orient a beaucoup de soucis a se faire avec cette digne héritière de la sharogne .Pauvre peuple Palestinien combien de souffrance vat elle encore vous faire endurer ??

2.Posté par azrael le 21/09/2008 20:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le projet des sionnistes c' etait de créer un grand Israel du sinai au Liban et la syrie.Mais ce projet a échoué, et les dirigeants Israeliens savent tres bien maintenant qu' il est irréalisable, et ils n y pensent plus.Ils n' ont aucun projet de paix car ils savent que s' ils laissent un état Palestinien se créer leur état va avoir des frontieres qu' ils ne peuvent pas accepter et que les citoyens Israèliens considèront cela comme une défait.ILs perdront une grande partie de leur territoire et les ressources qui se trouvent sur ce territoire l' eau, les matières premières, des positions stratégiques pour leur armées, une zone tampon ( pour leur laisser à leur armé le temps de réagir et éloigner les menaces de leurs grandes villes et des sites industrielles et militaires sratégiques).Ils n' ont aucun projet de paix car ils ne peuvent pas faire la paix.Toutes les négociations pour la paix, ce n' est que du cinéma pour calmer l' opinion mondiale, et si cela n' avance pas ils diront que c' est la faute des Palestiniens.Leur objectif c' est de conserver les territoires qu' ils possedent , construire des colonies pour diviser les terrritoires palestiniens et maintenir des militaires autour des colonies et autour de chaque village Palestiniens.Ils peuvent ainsi surveiller toutes les menaces à leur sécurités et perturber toutes les comunications entre les Palestiniens et avec le monde(les colonies sont un cheval de troie dans les terres Palestiniennes).Ils ne peuvent pas faire la paix car la creation d' un état palestinien viable serait une défaite.Mais un etat Palestinien naitra car ce ne sera pas la premiere défaite d' Israel. Et le projet Sioniste ensera la cause car ce projet est une Utopie et toutes les utopies disparaissent quand les hommes se rendent compte qu' elles ne sont pas réalisables.

3.Posté par osiris le 21/09/2008 22:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chapitre X : Aux sources de la puissance de l'empire : La conspiration de l'Ile Jekyll




" En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire. "
George Orwell


L'île Jekyll

Il était une fois une petite île du nom de Jekyll, à quelques encablures de la côte de Georgie. Ce petit bout de terre devrait être marqué d'une croix noire sur toutes les mappemondes et être considéré par le monde entier comme un des lieux les plus néfastes pour l'humanité qui ait jamais existé. En effet, les résultats des décisions qui y furent prises furent si calamiteux pour tout le XXème siècle que ses conséquences n'en sont pas épuisées ; et le pire est à venir.

C'est dans ce petit îlot bucolique que se tint, en novembre 1910, une réunion secrète qui donna naissance, trois ans plus tard, la veille de Noël 1913, à la création du monstre de l'île Jekyll : la Federal Reserve Bank, connue sous le sigle de FED, et à son bras armé, le dollar.

Jekyll ? Vous avez dit Jekyll ? Mais c'est bien sûr ! Le nom évoque irrésistiblement le roman de Robert Louis Stevenson, L'étrange cas du Dr Jekyll et de Mister Hyde, qui avait paru une vingtaine d'années auparavant en Angleterre - en 1885 - et qui avait connu un immense succès tant en raison de ses qualités littéraires que de sa pénétration psychologique et du thème traité . Le retentissement du roman dans les pays anglo-saxons protestants devait beaucoup à son sujet : la lutte du Bien et du Mal dans la conscience de chaque homme. Ces thèmes nous sont aujourd'hui familiers ; ils sont même d'une brûlante actualité depuis que notre Picrochole en a fait le carburant de son messianisme démocratico-pétrolier.

Or, l'îlot qui servit de cadre à la naissance de ce qu'on peut appeler la Banque des Banques, au s


Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires