Actualité en ligne

Litvinenko: Londres juge 'inacceptable' le refus d'extrader Lougovoï



Ria-Novosti
Mardi 10 Juillet 2007

La Grande-Bretagne qualifie "d'inacceptable" l'opposition de Moscou à l'extradition d'Andreï Lougovoï, principal suspect dans l'affaire du meurtre de l'ex-agent des services secrets russes Alexandre Litvinenko, a déclaré mardi un porte-parole du Foreign Office.

"Nous avons toujours affirmé que le meurtre de M. Litvinenko était une affaire pénale sérieuse, a-t-il indiqué. La réponse russe est inacceptable. Nous allons réfléchir, avec détermination et sérieux, à la réaction que nous y opposerons."

Le Crown Prosecution Service britannique a confirmé mardi avoir reçu le refus officiel de la Russie concernant la demande d'extradition d'Andreï Lougovoï envoyée le 25 mai dernier. Le Parquet général russe a motivé son refus en se référant à la Constitution qui interdit l'extradition de citoyens russes.

"La Russie nous a fait parvenir sa réponse. Les autorités russes ont refusé d'extrader Andreï Lougovoï", a déclaré le chef du Crown Prosecution Service, Ken Macdonald.

Par ailleurs, la Russie s'est dite prête à "juger M. Lougovoï sur son sol si elle obtient les pièces à conviction recueillies contre lui", a constaté M. Macdonald, précisant qu'il n'était pas satisfait par cette réponse.

"M. Lougovoï est accusé d'avoir tué un citoyen britannique en l'empoisonnant délibérément et d'avoir commis ce crime extraordinairement grave dans la capitale de notre pays. Le lieu approprié pour son jugement est donc Londres", a-t-il estimé.

Lundi, le nouveau ministre britannique des Affaires étrangères, David Miliband, a indiqué qu'il prenait l'affaire Litvinenko très au sérieux.

"C'est un incident particulièrement sérieux car il est question du décès d'un ressortissant britannique. Nous avons des procédures juridiques indépendantes qui ont débouché sur une demande d'extradition formulée par le Crown Prosecution Service (concernant le Russe Andreï Lougovoï), et nous continuerons à traiter cette affaire avec tout le sérieux qu'elle mérite", a indiqué M. Miliband, 41 ans, dans sa première grande interview à la presse britannique publiée lundi par le Financial Times.

Alexandre Litvinenko, ex-officier du Service fédéral de sécurité (FSB) russe réfugié en Grande-Bretagne depuis 2000, est décédé en novembre 2006. Des traces de polonium-210, substance hautement radioactive, auraient été découvertes sur sa dépouille, selon la Health Protection Agency britannique, mais les autorités britanniques n'ont pas jusqu'à présent publié les résultats de l'autopsie réalisée le 1er décembre 2006. La Grande-Bretagne insiste sur l'implication dans le meurtre du Russe Andreï Lougovoï qui rejette catégoriquement les accusations en les qualifiant de politiquement motivées.


Mardi 10 Juillet 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires