PRESSE ET MEDIAS

Liberté conditionnelle


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective


Dans le conflit opposant Google à la Chine, Washington a approuvé la décision de Google de ne plus vouloir se soumettre à la censure chinoise quitte à plier bagage. Google ne compte plus appliquer les exigences du gouvernement chinois en filtrant des résultats de recherche et en bloquant des pages. Cette mesure restreint la liberté sur Internet, ce que l'administration US ne peut pas tolérer.


oumelkheir@gmail.com
Jeudi 21 Janvier 2010

Liberté conditionnelle
On se souvient qu'en septembre dernier, les USA avaient été les initiateurs d'une résolution au Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU à Genève (A/HRC/12/L.14/Rev.1), favorisant et protégeant la liberté d'opinion et d'expression. Une résolution inscrite dans le cadre de la "Promotion et Protection de tous les Droits de l'Homme, Civils, Politiques, Economiques, Sociaux et Culturels, y compris le Droit au Développement" et qui rappelle (entre autres) "le fait que tous les droits de l’homme sont universels, indivisibles, interdépendants et indissociables". Une résolution qui invite tous les Etats (entres autres recommandations) à : "faciliter la participation, l’accès et le recours, dans des conditions d’égalité, aux techniques de l’information et de la communication telles qu’Internet, en prenant en compte le principe de l’égalité des sexes, et à encourager la coopération internationale axée sur le développement des médias et des services d’information et de communication dans tous les pays" et à :
"respecter la liberté d’expression des médias et des organismes de radiodiffusion et de télévision, et en particulier l’indépendance éditoriale des médias".

 N'applaudissez pas encore, le meilleur est à venir :
 Pendant ce temps aux States, un projet de loi, (HR2278) est présenté au Congrès. Il vient d'être transféré au Sénat après avoir été approuvé par la Chambre des Représentants, par 395 Oui (dont 226 Démocrates) contre 3 Non et 27 Absentions. Et après un vote Sénat, il ne lui manquera plus alors que la signature du président américain pour avoir force de Loi. Une loi américaine pour une application... au Moyen-Orient!
 Une loi qui poursuivra en justice (on se demande laquelle?) les fournisseurs d'accès satellite qui ouvrent leurs canaux à des chaînes déjà classées "terroristes" au regard de la Patriot Act, la législation américaine "anti-terroriste". Des chaînes telles Al Rafidain, Al Manar, Al Aqsa (ou autres, que les américains se réservent à travers cette loi, le droit d'inscrire plus tard sur cette liste). Cette loi "invite" les gouvernements, les propriétaires privés ou bien les actionnaires de fournisseurs d'accès satellites du Moyen-Orient à empêcher la diffusion de ces chaînes qui "incitent à la violence contre les américains" sous peine...

 Notez bien que mis à part Al Rafidain qui est irakienne, Al Manar est libanaise et Al Aqsa, palestinienne. Ces deux chaînes, l'une appartenant au Hezbollah et l'autre au Hamas se revendiquent pourtant comme médias de la "résistance contre Israel". Qu'à cela ne tienne, il est précisé dans le texte que "ces chaînes incitent à la violence contre les Américains, les Etats-Unis et d'Autres"...
 Les israéliens ne sont-ils pas les alliés des américains, lancés dans leur "Guerre Mondiale au Terrorisme"? Une guerre globale qui s'étend à tout le Moyen-Orient (pour le moment)? Si vous n'avez pas révisé votre géographie, cette loi vous apprend que ce Moyen-Orient se compose des pays suivants :

l'Algérie, l'Arabie Saoudite, le Bahreïn, l'Egypte, les Emirats Arabes Unis, l'Iran, l'Iraq, Israel, (à cause des arabes de 48 bien sur), la Cisjordanie et la Bande de Gaza, la Jordanie, le Koweït, le Liban, la Libye, le Maroc, Oman, Qatar, la Syrie, la Tunisie, et le Yémen.

 Et si vous vous demandez ce que peut bien signifier "l'incitation à la violence contre les américains (et d'autres)", ils vous apprennent aussi que c'est : "exhorter, encourager, fomenter, prôner, ou menacer de façon à inciter quelqu'un d'autre à commettre un acte violent contre toute personne, un agent, officiel, ou affilié, servant en tant que représentant des Etats-Unis (et d'Israel)".

 C'est ce qui explique sans doute, comment des agents de Blackwater ont été relaxés dernièrement. Il ne faudra donc pas trop compter sur la société (civile) américaine pour défendre les libertés du Moyen-Orient. Elle-même étant d'accord pour sacrifier ses propres libertés au profit d'une plus grande sécurité face à la menace terroriste.

 Mais le Moyen-Orient n'a pas encore dit son dernier mot. Il s'est rencontré dernièrement à Beyrouth pour affirmer son soutien à la Résistance. Dans un congrès (international) réuni du 15 au 17 janvier 2010, 3000 participants se sont rassemblés et se sont tous accordés pour dire que la Résistance est le Droit de tous les peuples qui aspirent à vivre Libres.

 http://www.youtube.com/watch?v=q8a-IBwaWlE
 
 Je suis la Résistance, la nouvelle vidéo de The Never Before Campaign avec de superbes photos de Ahmad Mesleh.



Jeudi 21 Janvier 2010


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires