ALTER INFO

Liban-nord : Base pour l’extrémisme Menaçant la Syrie


Dans la même rubrique:
< >


Jeudi 2 Octobre 2008

Liban-nord : Base pour l’extrémisme Menaçant la Syrie
Le président syrien, Bachar el-Assad, a exclu une amélioration des relations libano-syriennes « si celles-ci doivent passer par un Etat tiers », estimant, dans une interview accordée au président de l’ordre des journalistes, Melhem Karam, que tout Etat souhaitant avoir un rôle dans la région doit passer par Damas.

Cette annonce a été faite au sortir de la rencontre Kra-Assad à Damas pour un tour d’horizon de l’actualité locale et régionale.

Le président de Syrie, dont les propos ont été rapporté par Karam, a « assuré que les politiques erronées à l’encontre de la région créent un terrain fertile au terrorisme » tout en affirmant que cela ne « nous empêchera pas de poursuivre la même politique intérieure et étrangère pour lutter contre l’occupation, la violence et le terrorisme ».

Concernant son voisin libanais, Assad a regretté que « le Liban-Nord soit devenu une véritable base pour l’extrémisme, constituant un danger pour la Syrie ».
Au sujet de la visite de son homologue libanais, Michel Sleimane, à Damas, le président syrien a indiqué qu’« elle a permis d’ouvrir une nouvelle page avec le Liban ». « Je ne pense pas que les problèmes avec ce pays constituent une page noire. Juste un nuage d’été qui est passé », a ajouté le président syrien dont l’interview intégrale va être publiée dans La Revue du Liban.

Toujours cité par Karam, Assad a indiqué que les relations établies avec des parties libanaises « ne sont pas synonymes d’intervention dans les affaires intérieures libanaises », ajoutant qu’il a exprimé au président Sleimane « l’appui total de la Syrie à sa personne ainsi qu’à la présidence libanaise ».
Il a estimé que l’accord de Doha, « qui a été conclu sans intervention étrangère, a éloigné le spectre de la guerre civile qui guettait le Liban ».

Au sujet du dossier des libanais portés disparus, le président syrien a déploré le fait qu’on veuille « faire assumer à la Syrie la responsabilité de ces disparitions ».

Enfin, sur le dossier épineux des armes de la résistance libanaise, le chef de l’Etat syrien a par ailleurs souligné que la Syrie « n’a jamais soutenu la Résistance au détriment du gouvernement libanais et n’a jamais songé affaiblir l’Etat libanais en appuyant la Résistance ».

http://www.almanar.com.lb/ http://www.almanar.com.lb/



Jeudi 2 Octobre 2008


Commentaires

1.Posté par axyz19 le 02/10/2008 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les pays du moyen orient ont combattu, les armés coloniales pour devenir indépendant. Et ils sont encore prêt à combattre toutes les armées coloniales, qui veulent s’ installer dans la région. Et qu’ ils ne prétendent pas venir les aider, leurs mensonges sont découverts. Si il n’ ont pas compris qu’ ils réfléchissent : quel prix sont ils prêt à payer ?
Ils seraient plus intelligent de s’ occuper de leurs problèmes intérieurs, toutes les guerres qu’ ils ont mené ne leur ont rien rapporté, elles ont juste accéléré leur chute.
Lorsqu’ ils ont lancé leurs différentes guerres, ils ont cru que la victoire serait facile. Mais
Le bilan de leurs politiques agressives à montré qu’ ils s’ étaient très lourdement trompé. Alors maintenant qu’ ils réfléchissent au prix que leur politique pourrait leur coûté réellement, s’ ils persistaient dans l’ erreur.

2.Posté par ghan le 02/10/2008 18:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette histoire me fe rapeler drôlement à la 1 guerre du golf ou on a put remarquer que les usa donnerent le feu vert à sadam d'envahir le koweit, et ainsi par la suite voir l'occident se retourner contre lui et lui déclarer la guerre, l'histoire ne fait que se repeter, la syrie après une serie d'attentats dans son territoire(made in mossad, cia, agent syrien etc.), on lui faira des fausses promesse vis à vis du golan en échange de couper les liens avec le hezballah et l'iran par la suite le liban sera accusé par damas de financer le terrorisme qui touche les intérêts syrien pour nous prouver son droit d'envahir le liban, une fois que se sera fait, l'otan accusera la syrie de vouloir annexés le liban mais le hezballah qui est favorable à une prèsence syrienne defendera ces intérêts façe aux loyauliste d'hariri et de sinoura qui ne sont que des agents pro-saoudiens inscis l'arabie saoudite et l'occident accuserons l'iran et la syrie d'integerence à la stabilité de l'indepandence du liban et l'accuserons de financer les milices chiites au pays du cédre.
Mais les usa n'ont plus les moyens d'intervenir alors la coupe sera au frais des britanniques"bp, shell," et la france ancien étas colonisateur"total-elf" et essayer de combatre le soit disant terrorisme (islam) pourquoi pas, une même histoire du genre qui opposent le maroc et l'algerie vis à vis du sahara occidental "algerie=petrole, gaz, islamisme" maroc=ouverture vers l'ocean frontiere avec la mauritanie, algerie etc, ou voir la même histoire avec le yemen, djibouti, arabie-saoudite et ainsi diviser pour mieux regner

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires