Palestine occupée

Liban: La fraction au pouvoir cherche la guerre civile


Dans la même rubrique:
< >

Le Hezbollah libanais accuse le gouvernement Sionora de vouloir intensifier la crise politique en appelant à la tenue des législatives partielles. Seyyed Hassan Nassrallah a annoncé le dimanche 17 juin que la fraction au pouvoir ne souhaitait pas voir un règlement pacifique de la crise prévalant actuellment au Liban et qu’il conduisait le pays vers la guerre civile.


IRIB
Mardi 19 Juin 2007

Liban: La fraction au pouvoir cherche la guerre civile
Le gouvernement Siniora a annoncé récemment que les législatives partielles au Liban pour élire et remplacer les deux députés assassinés en l’occurence Pierre Gemayel et Walid Eido se tiendront le 5 août. Conformément à la Constitution libanaise, la confirmation des législatives partielles devait avoir lieu avec l’accord du Président de la République. Et ceci alors que le Président libanais, Emile Lahoud s’est opposé aux élections dans les circonstances actuelles. Tandis que le parti au pouvoir du Liban a annoncé qu’en dépit de l’opposition du Président libanais, il avait l’intention d’organiser les élections.


Le gouvernement pro occidental de Siniora a perdu sa légitimité depuis l'année dernière en raison de la démission de 6 ministres chiites et chrétiens du cabinet et c’est seulement en raison du soutien politique et militaire de la Maison Blanche qu'il reste toujours au pouvoir. Le peuple, le Président de la République, le Président du Parlement et 47% des députés du parlement libanais, ont demandé le remaniement du gouvernement et la mise en place du gouvernement d’Union nationale. Mais la fraction au pouvoir en l’occurence le courant du 14 mars qui soutient le gouvernement de Siniora au Parlement, sans tenir compte des desideratas du peuple et des dirigeants politiques, insiste à rester au pouvoir. Uner telle situation a fait que le mouvement du Hezbollah libanais en lançant une mise en garde quant à la crise au pouvoir du Liban, rappelle à la fraction au pouvoir sur le danger du démembrement du Liban.


Il ne fait aucun doute que la région du Moyen-Orient à la suite de la défaite de l’armée du régime sioniste dans la guerre de 33 jours du Liban s’est heurtée aux nombreux complots de l’Amérique et du régime sioniste. L’instabilité au Liban et l’intensification des affrontements dans les territoires occupés de la Palestine constituent une partie des complots visant principalement les mouvements de la Résistance au Liban et dans les territoires occupés, et exposant l’incapacité de l’armée du régime sioniste de faire face aux combattans libanais et palestiniens. Dans de telles circonstances, le gouvernement illégal de Sionora, qui a le soutien de l’Amérique, s'accroche au pouvoir, afin de susciter de tension et de guerres civiles, qui mettraient en danger la souveraineté nationale du Liban. L’Amérique et le régime sioniste ont mis en application une politique unique au Moyen-Orient et l’absence de vigilance à son égard vouera à l’échec toutes les parties.


Mardi 19 Juin 2007

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires