ALTER INFO

Liban: Encore un autre report ?


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Jeudi 7 Février 2008

Liban: Encore un autre report ?
Le Liban encore sans président! De report en report, le 11 février aurait dû être un nième date de la réunion des députés pour élire celui qui devrait occuper le fauteuil de la magistrature suprême, mais les divergences ont encore poussé le président du Parlement à demander plus de délai pour réfléchir, pour négocier et pour régler les différends. C'est à une réunion quadripartite qui aura lieu le samedi 9 février au siège du Parlement, qu'il reviendra d'en discuter pour dénouer cette affaire qui a pris les dimensions d'un nœud Gordien. Le leader du Courant patriotique libre CPL, Michel Aoun, celui du Courant du futur, Saad Hariri, ainsi que celui du parti Kataëb Amine Gemayel et le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa seront les quatre angles de cette réunion pour réchauffer cet espoir ténu, entêté chez ceux qui s'échinent, qui s'escriment, qui travaillent à faire de sorte que la vérité, la justice ne sombrent pas dans les méandres, dans les sinuosités de la realpolitik, de la politique politicienne. Ils sont chargés de faire en sorte que le plan de paix arabe voie enfin le jour, un plan qui juge Michel Sleiman, la meilleure option à la présidentielle et qui envisage un gouvernement d'unité nationale réunissant aussi bien les pro Siniora que ses opposants. Mais c'est aussi un plan qui se fracasse sans cesse au mur des tergiversations du Courant du 14 mars, réclamant la part de lion du cabinet et la majorité des portefeuilles, s'employant à évincer l'opposition, le Courant du 8 mars de la prise de décision, à l'écarter sournoisement du paysage politique libanais. Alors que l'opposition ne demande qu'une chose plus qu'évidente: la justice dans la distribution des ministères, sur la base de la simple formule de 10+10+10, allouant dix ministères au Courant du 14 mars, dix à celui du 8 mars et remet au futur président de décider des dix autres. Et il est naturel que le monde arabe - qui reste la plupart du temps, au moment difficile et crucial, passif et s'il agit son bilan est faible - se déclare inquiet, et craignant pour son plan, il se veut impartial dans sa médiation au Liban, et par la voie de son secrétaire général Amr Moussa, il rappelle un point digne de réflexion : "La destruction du Liban ne serait dans l'intérêt d'aucun pays arabe voir de la région". Sur cette base, le règlement de la crise libanaise se mesure à l'aune des intérêts nationaux du pays du Cèdre d'autant que plus cette crise traîne en longueur plus le tandem Tel-Aviv-Washington s'en réjouiront. Dans ce contexte, les dernières démarches du secrétaire général de la Ligue arabe favorisant le terrain à l'élection du président devront s'avérer le garant des intérêts nationaux libanais, ainsi que de la stabilité et de l'autorité du Liban, pour fermer définitivement le dossier de cette crise. Encore une autre épreuve pour la Ligue arabe et le courant au pouvoir !

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Jeudi 7 Février 2008

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires