Coup de gueule

Lettre ouverte d'Eva à Me Goldnadel,


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 29 Juillet 2016 - 14:18 Le Père Hamel était musulman!


... chantre de la criminalisation de l'anti-sionisme


evaresis@yahoo.fr
Mardi 5 Janvier 2010

Lettre ouverte d'Eva à Me Goldnadel,

 
 Cher Maître,
 
 En exerçant leur droit légitime de critique et de boycott, des citoyens épris de justice ont jadis fait reculer intelligemment, pacifiquement, le régime sud-africain d'apartheid, jusqu'à ce qu'il s'écroule. L'Afrique du Sud elle-même, aujourd'hui, compare son passé au présent d'Israël.
 
 Le deux poids deux mesures est intolérable, vous en conviendrez, il est source de frustrations périlleuses. Pourquoi la lutte contre l'apartheid sud-africain aura-t-elle pu être encouragée dans le monde entier, alors que cette même lutte serait dénoncée quand il s'agit d'Israël ? Cet Etat jouit-il de privilèges particuliers, uniques dans l'Histoire de l'humanité - et dans ce cas, pourquoi ??? Pouvez-vous répondre à cette question si pertinente?
 
 La criminalisation de la critique d'un Etat aujourd'hui considéré par la plupart des observateurs impartiaux comme étant criminel, hors-la-loi, bafouant le Droit et toutes les résolutions internationales, serait-elle donc devenue, soudain, intolérable ? Cela ne signerait-il pas la fin de la liberté, de la démocratie, de la Justice, auxquelles, précisément, les humanistes du monde entier sont si attachés ?
 
 Le combat pour la liberté de critiquer et de boycotter est une nécessité prioritaire. Si par malheur il devait être perdu, cela signifierait que nous sommes sous l'inquiétante domination d'un seul Etat (je sais, il s'agit du vôtre, mais voyez-vous ce qui compte pour moi, c'est le Bien commun, le Bien universel, le droit de chacun et non d'un seul) qui impose un joug étouffant, qui impose ses vues, voire des diktats, même les plus opposés à la culture occidentale. Il ne faudrait plus jamais nous parler, alors, de démocratie. Une telle criminalisation du droit de critique scellerait définitivement la mort de nos libertés élémentaires. Et vous souhaiteriez cela au pays de Voltaire ?
Mais cher ami, quel manque de culture, quel manque de sagesse, quelle indécence !
 
 Il est urgent de réagir, cher Maître. Allons, secouez votre cocotier, secouez le cocotier de vos convictions communautaristes.
 
 Ne vous en déplaise, et surtout au pays de Gavoche, une partie cruciale se joue sous nos yeux. Quelle société voulons-nous ? Celle de la Pensée Unique, décrétée arbitrairement par un Etat - ayons l'honnêteté, la décence, de le reconnaître, Maître - de plus en plus fasciste, extrémiste, fanatique, castrateur, étouffant ? Celle de la soumission aveugle ? Ou sommes-nous attachés, vous comme moi, à la liberté ? S'arrêterait-elle aux portes d'Israël ?
 
 Or la liberté ne se négocie pas, ne se partage pas. M. Goldnadel, voulez-vous, avec ma gracieuse personne, apprendre la tolérance ? Vos combats si scrupuleusement communautaristes n'en seraient que plus crédibles. La tolérance est une si délicieuse vertu... et si éprouvée à travers les âges !
 
 Vous vivez en France, n'est-ce pas ? Alors pourquoi ne pas en accepter ses règles, ses traditions, à l'heure du débat sur l' identité nationale voulu par votre ami Sarkozy. Le Français, par définition, dois-je vous le rappeler ?
Est frondeur; Le droit de critiquer lui est cher. Au fond de lui, voyez-vous, il cultive l'amour de la liberté, l'attachement aux Droits fondamentaux de l'homme, non négociables. La France, comme dirait l'autre, il faut l'aimer
comme elle est, ou la quitter...   
 
 La politique d'Israël est dénoncée par les humanistes du monde entier.
Vous ne supportez pas qu'on la critique ? Eh bien, battez-vous pour la changer, battons-nous ensemble pour la changer, voulez-vous ? Inspirez-vous de la Sagesse de Salomon, écoutez vos Prophètes, appliquez les principes que Yahvé a d'abord confiés à votre peuple. Et alors, vous verrez, oui vous verrez, Israël ne sera plus jamais critiqué et vous n'aurez plus besoin de critiquer ses pourfendeurs, et même de les conduire devant un Tribunal, car il me semble que vous êtes un champion de la judiciarisation, un grand amateur des Tribunaux devant l'Eternel.  
 
 Allons, cher Maître, ne gaspillez plus votre énergie, et sans doute votre talent, en joutes inutiles, en combats d'arrière-garde. Acceptez avec le sourire que l'on puisse critiquer le pays de votre coeur, la Jérusalem presque céleste, la politique un brin anachronique et si peu respectueuse des droits humains de l'Etat qui vous est si cher. Après tout, vous êtes un homme de Loi, le Droit, vous connaissez, n'est-ce pas. Pourquoi le défendriez-vous
seulement hors Israël ?           
 
 Ne sommes-nous pas tous frères et soeurs en humanité, enfants du même Dieu, citoyens de même monde ? Alors, pourquoi ne pas défendre ensemble le Droit universel plutôt que le Droit particulier, d'un seul contre tous, même si l'Etat de votre coeur vous est si doux, si agréable, si délicieusement charmant ? Allons, un petit effort, et je suis sûre qu'au lieu de nous retrouver un jour, vous et moi, devant un Tribunal pour nous quereller, épuiser une énergie autrement utile même si elle est diamétralement opposée, nous pourrions communier dans un même amour de la vérité, de la justice, de la paix. Et nous retrouver ensuite à partager des béatitudes éternelles autour du Dieu d'Abraham, de Jésus et de Mahomet.
 
 En ce début d'année, cher Gilles-William, je ne puis que souhaiter un avenir commun à l'humanité, cimenté par le respect de tous, le respect de toutes les convictions, et surtout de celles qui aspirent au bien universel.
Pour un avenir partagé et radieux ! Pour des lendemains qui chantent plus qu'ils ne déchantent... Alors, ensemble, voulez-vous, entamons le doux refrain de l'unité bienveillante et tolérante !
 
 Eva R-sistons à la criminalisation de la liberté
 
 PETITION contre la criminalisation de l'anti-sionisme à signer ici :  
 
 http://r-sistons.over-blog.com



Mardi 5 Janvier 2010


Commentaires

1.Posté par Saint Just le 05/01/2010 12:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lu et approuvé.

Merci chère Eva.

2.Posté par eva le 05/01/2010 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tu es adorable, St Just, mais qui es-tu ? Tu as un bien joli pseudo, just, justice !!

Bisous, Eva

3.Posté par Habakuk le 05/01/2010 19:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Belle lettre, mais n’est-ce pas pure perte que d’envoyer des perles aux pourceaux… ? Et que dira notre avocat fascisant en entendant proférer par des juifs, à Jérusalem, le 25 décembre dernier « היטלר צדק », « Hitler tsadaq », «Hitler avait raison », à l’encontre de juifs anti-sionistes… ? Remuera-t-il, comme il se plait tant à le faire, ciel, terre et tout l’arsenal juridique nécessaire pour les faire taire… ? Peu probable… Pour un peu, c'est fichu de lui plaire... Il est indécrottable ce gros con malfaisant et votre belle intention est vouée à finir dans sa corbeille, ce qui n’est pas vous rendre justice car vous avez du style. Mais enfin, vous n’avez sans doute pas tord de lui faire connaître NOTRE incommensurable réprobation. Au moins le sait-il… même s’il s’en fout comme de sa première kipa…

http://www.alterinfo.net/Dans-quel-pays-peut-on-dire-publiquement-Hitler-avait-raison_a41050.html

4.Posté par houria le 06/01/2010 22:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette lettre exprime bien ce que la plupart des personnes qui défendent l'humanité et la justice. Mon sentiment, après avoir lu ce texte , à la différence de vous, ces gens là ne pourront guère écrire une lettre de cette ampleur, car on les attendra en tournant comme Mme Sakina Arnaud, c'est à dire que la liberté d'expression est réservée uniquement aux personnes comme vous, si vous avez osé rédiger cette lettre c’est parce que vous avez quatre points commun avec l’avocat, voilà la seule raison. Quelque part, c’est cela qui me révolte.

5.Posté par eva r-sistons le 07/01/2010 01:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Houria, non, je les ai rajoutés - découverts APRES rédaction.

Serbie: Etonnant ! Russie, je ne savais pas qu'il avait des origines russes. Je ne connaissais que ses bouclettes, et... son débat avec M Collon.

J'ai regardé sa biographie sur wikipedia, j'ai vu la Sorbonne - Ma mère a des origines juives et orthodoxes (mon père = catho, moi protestante, amie préférée musulmane, sympathie pour syncrétisme baha'i)

origine multiples, aucun parti-pris, esprit libre

cordialement eva

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...

Publicité

Brèves



Commentaires