Actualité nationale

*Lettre ouverte à Monsieur HOLLANDE*



brigitte BONELLO
Vendredi 25 Avril 2014

*Lettre ouverte à Monsieur HOLLANDE*


Monsieur Le Président de la République,



Pour faire valoir mes droits légitimes au travail et à la Justice, j’ai
fait en mars 2014, une marche de Lyon à Paris, au terme de laquelle, j’ai
sollicité une audience dès le 07.04.2014, auprès de l’Élysée, du Ministère
de l’Intérieur et du Ministère de la Justice.

A ce jour, seuls vos services m’ont répondu et ce dès le 10.04.2014
(réponse standard sans doute car très rapide) pour m’informer que « *vous
étiez très attentif aux préoccupations de vos concitoyens »* et qu’ils
transmettaient ma demande au Ministre de l’Intérieur.

Comment imaginer une seconde que le Ministre de l’Intérieur et ses services
sourds à mes doléances et celles de SUD INTÉRIEUR depuis des années, puisse
soudainement apporter une réponse à la situation que le SGAP de Lyon a
créée en 2008, alors même que le dossier de réintégration traîne depuis
2012 sans qu’une solution humaine ait pu y être apportée?

Un véritable chef est une personne qui solutionne les problèmes en y
apportant la solution humaine adaptée de lui-même, pas une personne qui
délègue à ceux qui sont à l’origine même du problème.

Handicapée depuis 2004 et de façon avérée depuis 2007, j’ai fait l’objet
d’un acharnement innommable et permanent depuis 2008, date de mon
licenciement abusif de la Police Nationale.

Séniore handicapée, je suis aujourd’hui, demandeuse d’emploi, sans
perspective d’emploi pérenne avec les difficultés que cela comporte - plus
d’accès aux soins adaptés du fait de la CMU, perspective d’être expulsée de
mon logement HLM et je vous en passe.

Est-ce être attentif aux préoccupations de vos concitoyens que de me
refuser une audience afin de pouvoir apporter à ma situation délicate,
enfin au terme de 6 années de grand malheur et de grand courage pour
affronter cette situation, *une réponse adaptée et humaine* ?

Je demande une audience en ce sens.

*J’entame donc ce 24.04.2014, une grève de la faim afin d’être rétablie
dans mes droits au travail et à la Justice.*

Dans l’attente de votre réponse, me tenant à votre entière disposition, je
vous prie d‘agréer, Monsieur Le Président de la République, l’expression de
mes salutations distinguées.

*Brigitte BONELLO*


Vendredi 25 Avril 2014


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires