Tribune libre

Lettre ouverte à Justin Trudeau du Directoire du Tribunal International pour les Disparus du Canada (TIDC), 9 juillet 2019



JBL1960
Samedi 13 Juillet 2019

Lettre ouverte à Justin Trudeau du Directoire du Tribunal International pour les Disparus du Canada (TIDC), 9 juillet 2019
Et parfait corollaire à la dernière mise à jour du Contre-rapport à la Commission Vérité & Réconciliation MEURTRE PAR DÉCRET - Le crime de génocide dans les Pensionnats / Hôpitaux pour Indiens de 1840 à 1996 au Canada version PDF, traduit partiellement en français mais de manière substantielle par Résistance 71 en juin 2016 pour me permettre d'en réaliser une version PDF (N° 1 de 58 pages), que j'ai mise à jour le 8 juin dernier dans ce billet récapitulatif et très complet sur ce sujet ► Contre-rapport à la Commission Vérité & Réconciliation « Meurtre Par Décret » en français dernière version PDF mise à jour ► JBL1960

The International Tribunal for the Disappeared of Canada


Established on January 1, 2016 under the Law of Nations




https://www.youtube.com/watch?v=jfKiOhcN1I0&feature=youtu.be

Déclaration de Kevin Annett


Traduit de l'anglais par Résistance 71 en juillet 2019



Lettre ouverte à Justin Trudeau, premier ministre du Canada du directoire du Tribunal international pour les Disparus du Canada (TIDC)


9 juillet 2019

Monsieur le premier ministre,

Le mois dernier vous avez publiquement admis que le crime de génocide des peuples aborigènes a été perpétré au Canada. Votre manque à ajouter “… par l’État et l’Église du Canada” ne minimise en rien la responsabilité et la culpabilité de votre gouvernement et de ses associées les Églises, dans ce crime contre l’humanité et pour la mort d’innombrables hommes, femmes et enfants aborigènes.

En vérité, votre admission du crime de génocide amène ses inévitables conséquences en regard de la loi internationale et de la loi canadienne. La convention de l’ONU sur le crime et la prévention du génocide, ratifiée par le Canada en 1952, requiert maintenant que le Canada soit “mis en accusation et puni” pour ce crime. Cette poursuite judiciaire et cette punition doivent être mises en œuvre par des États signataires de la Convention et Membres de l’ONU, mais aussi par les citoyens canadiens en accord avec les principes légaux de Nuremberg et la Convention de la Cour Pénale Internationale, qui demandent que les citoyens ne soient pas les accessoires des crimes de leur propre gouvernement.

Le temps des paroles vides et des “enquêtes” de complaisance menées par les perpétrateurs même du crime est révolu. L’État canadien et ses complices dans le crime doivent maintenant être traduits en justice par la Communauté Internationale et par le peuple canadien lui-même. Et vous, Justin Trudeau, devez vous tenir comme premier accusé sur le banc de ce procès pour crime. Chose que vous savez pertinemment bien, puisque vous avez été publiquement inculpé le 7 juin courant et avez reçu une demande de comparution devant le Tribunal International, qui se réunira à Vancouver le 16 septembre de cette année.

En tant que co-conspirateur inculpé pour crimes contre l’humanité, vous et votre gouvernement devez vous réfréner de toute action supplémentaire qui aide et sert le génocide continuel des peuples aborigènes, ou qui le masque. Par exemple, votre gouvernement doit immédiatement arrêter de distribuer des statuts d’exonération d’impôt et des privilèges à vos co-conspirateurs dans le génocide, à savoir : l’Église catholique romaine, les Églises anglicane et unifiée du Canada et vous devez abroger le Concordat Financier du Canada avec l’Église de Rome ; car fournir à ces Églises de tels privilèges incite les Canadiens à financer des entités criminelles et ainsi à violer la loi internationale et domestique.

De plus, votre gouvernement et la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) font une obstruction active à la justice en réduisant au silence des témoins du génocide et en détruisant des archives vitales, des sites de charniers et des preuves documentaires du génocide par l’État canadien et les Églises. Vous devez immédiatement cesser et vous désister de ces actions illégales et remettre toutes ces preuves à notre tribunal afin de permettre une totale transparence publique.

Finalement et comme corollaire à ces requis émergeant de votre statut en tant que co-conspirateur cité dans des crimes contre l’humanité, ni vous, ni aucun autre élu du gouvernement canadien ne doivent rechercher un autre mandat électoral dans les élections à venir du 21 octobre courant. Le faire, serait demander aux Canadiens de cautionner et de devenir des complices continuels de l’attitude criminelle de l’État canadien.

Monsieur le premier ministre, nous attendons dûment que vous-même et tous les membres de votre gouvernement obéissiez à ces demandes et aux diktats de la loi internationale et de la moralité.

À cette fin, une délégation du Directoire de notre Tribunal, escortée par des gardiens de la paix et des observateurs internationaux, se rendra à Ottawa le lundi 15 juillet 2019 afin de rendre public ces faits lors d’une conférence de presse et durant d’autres évènements publics. Nous requérons une réunion en votre compagnie ainsi que celle de votre cabinet à cette date ou autre proche de cette date afin de discuter de ces affaires et de nous assurer que vous obéirez aux requis de la loi internationale.

Nous avons demandé à notre secrétaire de terrain canadien, le révérend Kevin Annett, d’être présent durant ces évènements et la réunion avec vous. Ce dernier quart de siècle, le révérend Annett a mené une campagne de documentation et de mise en accusation pour crime de génocide au Canada. Il a fait ceci à grand risque et coût personnels et contre une campagne concertée de l’État canadien, des Églises et de la GRC qui ont perturbé son travail, traîné son nom dans la boue et lui ont retiré toute possibilité de vie décente, le privant de sa famille et de libertés civiles. Nous pensons très approprié qu’il soit présent.

Veuillez noter que tout manque de votre part ou de vos représentants de répondre à cette lettre ouverte et de notification sera pris en compte par les juges présidant au tribunal du 16 septembre devant lequel vous et vingt autres officiels, avez été légalement requis de comparaître.

Salutations,


Ellen Bradbury-Dufort, LL.B., M.A. (signed in the original)


Secretary and on behalf of The Directorate of the International Tribunal for the Disappeared of Canada


disappearedofcanada@gmail.com


www.murderbydecree.com


cc : Reverend Kevin Annett, federal politicians, Cabinet Ministers, United Nations affiliates and the world media


Résultat de recherche d'images pour

La lecture, difficile, de ce Contre-rapport Meurtre Par Décret / Murder By Decree, est cependant absolument indispensable si l'on veut vraiment enclencher un nouveau paradigme en lien avec les Natifs / Peuples premiers de tous les continents et debout, à leurs côtés.

Pas dans une semi-position dominante qui prévaudrait, encore, qu'aucune personne indigène traditionnelle ou Nation de pourraient être autorisées à survivre en dehors de la chrétienté et de sa Nation "blanche" comme c'est toujours le cas au Canada, aux USA, en Amérique du Sud, en Australie, Nouvelle-Zélande, Nouvelle-Calédonie, Asie en fait partout où "domine" la Doctrine chrétienne de la découverte, y compris sur le continent Africain, dans son entier.

Cette lettre ouverte réaffirme qu'aucun nouveau paradigme ne pourra être enclencher tant qu'un groupe d'individus se pensera supérieur à tous les autres parce qu'il est blanc et de surcroit chrétien !

Dans ce tout dernier PDF = Nous sommes TOUS des colonisés vous avez là une analyse sur le colonialisme et l’importance de ce qui peut nous aider à formuler cette pensée cruciale à mon sens et pour quiconque travaille à l’émancipation définitive de nos sociétés de la sclérose criminelle étatico-capitaliste pour enfin parachever notre humanité vraie, profonde et organique dans une société des sociétés affirmant notre être en lâchant prise de la tyrannie de l’avoir et de ses antagonismes factices inhérents que ;

« L’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur terre. Il n’y a pas de solutions au sein du système, n’y en a jamais eu et n’y en aura jamais ! »


Pour preuve, en France, avec Macron qui parachève l'Agenda oligarchique de dépopulation à marche forcée et qui démontre combien la déclaration de cette femme Mohawk, lors de la crise d'Oka en 1990 aux Québécois et Canadien de papier venus voir ce qu'il s'y passait était justement visionnaire de ce qui se passe aujourd'hui n'importe où ;

Regardez bien ce qu’il se passe ici, parce que quand ils en auront fini avec nous, (les Natifs) ce sera votre tour…


Et clairement aussi bien au Canada que partout dans le monde, si nous les laissons faire sans réagir, c'est bien ce qui va se passer, personne, absolument personne n'échappera aux griffes totalitaires du N.O.M. qui n'ont jamais été plus près de se refermer sur nous...

Jo Busta Lally



Vendredi 12 Juillet 2019


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires