PRESSE ET MEDIAS

Lettre ouverte à Il Manifesto et à Liberazione


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective



Mercredi 7 Mai 2008

 

Une lettre ouverte et une invitation à se faire entendre par Il Manifesto et Liberazione

Ne commettez pas à nouveau l'erreur d'ignorer la manifestation de Turin

Lettre ouverte à Il Manifesto et à Liberazione

http://www.forumpalestina.org

forumpalestina@libero.it         
traduite de l'italien par Marcel Charbonnier

 

 

Cher Polo, Cher Sansonetti,

 

 

En ouvrant vos journaux, ce matin, mardi 6 mai (2008), vos lecteurs ont eu à leur disposition, en guise d'information sur ce qui se passe et sur ce qui se passera autour de la Foire du livre de Turin dédiée à Israël, les déclarations du Président de la République Giorgio Napoletano, et guère plus.

 

C'est curieux, et c'est préoccupant, parce que vos lecteurs, dans tous les autres journaux, ont eu des informations sur la manifestation nationale de soutien à la Palestine qui est en préparation à Turin et qui aura lieu samedi 10 mai, ils ont des nouvelles d'un séminaire très réussi à l'université de Turin sur la purification ethnique contre les Palestinien, avec la participation de chercheurs italiens, palestiniens et israéliens, et ils ont eu des informations sur le risque qu'à Turin, l'inquiétante logique des « zones rouges » risque de se reproduire, une logique que beaucoup, parmi ces lecteurs, et beaucoup, parmi nous, sentent encore sur leur peau après la dramatique expérience de Gênes.

 

Et ce n'est pas tout. Le nouveau président de la Chambre des Députés Gianfranco Fini a fait des déclarations aberrantes, selon lesquelles le taux criminogène d'un drapeau israélien brûlé en place publique est supérieur à celui d'une bande de néonazis qui assassinent à coups de points et de pieds un jeune homme, à Vérone.

 

A cette seconde question – précisément – vos journaux ont consacré un ample espace, avec des reportages, des commentaires, des analyses. Mais, sur la première, vous avez choisi l'occultation totale.

 

Vous êtes en train de commettre une erreur, et c'est sans doute une erreur extrêmement grave.

 

Votre erreur, c'est le fait d'ostraciser, de manière tout-à-fait myope, une campagne de contestation d'un événement politique grave comme celui consistant à dédier aux soixante ans de la naissance d'Israël un événement culturel de masse comme l'est la Foire du Livre de Turin. Si, voici de cela soixante ans, Israël avait accepté la naissance, aussi, de la Palestine, cela ne ferait absolument pas problème, mais tel n'a pas été le cas, et donc, tel n'est pas non plus le cas, aujourd'hui. Les motifs, des journalistes aussi précieux que Stefano Chiarini et Giarcarlo Lannutti les ont traités, des années durant, dans vos colonnes.

 

Vos journalistes se sont insurgés contre la campagne de boycottage de la Foire du Livre, mais ce n'est absolument pas le cas de vos lecteurs. En miniature, vous avez resservi cette rupture entre les quartiers généraux et « le peuple de gauche », cette rupture que tout un chacun a déjà pu constater, une première fois lors de la manifestation du 9 juin de l'année dernière, puis – de manière particulièrement criante – lors des dernières élections.

 

Cette rupture répétée du lien sentimental entre « votre/notre peuple » et les appareils idéologiques de la gauche historique (rédactions, directions, etc.) est devenue un piège dont vous vous refusez à assumer l'entière responsabilité. Sur la Palestine, sur Turin, comme sur le 9 juin de l'an dernier, vous êtes en train de commettre une dangereuse erreur de présomption.

 

Enfin, il y a une deuxième erreur, qui transparaissait, aujourd'hui, dans les premières pages de vos journaux. La tentative de superposer une sacro-sainte mobilisation antifasciste à Vérone contre la manifestation nationale du 10 mai à Turin, en amplifiant la première citée et en occultant la seconde. Cela s'est déjà produit, par le passé, précisément à propos de la Palestine, et c'est arrivé le 9 juin dernier. La réponse a été non seulement dans les chiffres, mais aussi dans les conséquences politiques. C'est la culture politique de la gauche sortie démolie des urnes qui a cherché, et qui a voulu faire obstacle aux mouvements sociaux.

 

La manif du 10 mai à Turin sera une manifestation internationaliste, aux côtés des Palestiniens, ce sera une manifestation pour défendre les libertés démocratiques contre la logique des zones rouges et de la soumission au lobby israélien en Italie, et ce sera aussi la manifestation des antifascistes, en riposte à la logique et aux couvertures politiques qui ont conduit au meurtre de Vérone, et qui, aujourd'hui, s'affichent inconditionnellement en soutien à la politique d'Israël.

 

Ne commettez pas, de nouveau, des erreurs d'évaluation comme celles que vous avez déjà commises. Les résultats sont là, devant tout le monde : ils attestent qu'ils ont comporté un prix politique exorbitant pour la Gauche italienne.

 

Pour le Forum Palestina

Sergio Cararo, Germano Monti

 

Envoyez vos messages, faites-vous entendre, auprès de :

Gabriele Polo gpolo@ilmanifesto.it ; dimafoni@ilmanifesto.it

 et de Piero Sansonetti (Liberazione) piero.sansonetti@liberazione.itpolitica@liberazione.it

 

Lisez directement l'information sur notre site en cliquant ici : 

LEGGI LA NOTIZIA DIRETTAMENTE SUL SITO CLICCANDO QUI

 



Mercredi 7 Mai 2008

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires