ALTER INFO

Lettre au Président Sarkoszy et ses proches 2...


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



harf19@hotmail.fr
Mercredi 5 Décembre 2007

Lettre à Monsieur le Président et ses poches 2…
Par M’çammi.

Monsieur le Président,
Vous avez dit « Concret ! ». Voici, voila, en deux points :

Vous avez déclaré à l’APS : je vous cite :
« En France comme en Algérie, nous devons combattre avec une détermination sans faille toute expression de racisme, toute forme d‘islamophobie… »
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=509337
Un groupe d'étudiants algériens de Strasbourg saisit l'occasion de la visite de Sarkozy à Alger, pour interpeller les autorités algériennes sur la nouvelle loi française régissant le travail des étudiants étrangers en France, notamment les ressortissants algériens.

Selon Djamel B.

«Profitant de la visite de M. Sarkozy en Algérie, nous vous faisons part de notre sentiment d'indignation et de discrimination, lit-on en préambule d'un communiqué rendu public par ce groupe d'étudiants.
Les rédacteurs du communiqué rappellent qu'avant l'année 2003, les étudiants algériens pouvaient travailler sans autorisation de travail conformément aux Accords d'Evian. Mais, ajoutent-ils,
Autre point qui suscite l'indignation de ces étudiants, les décisions prises à l'égard des étudiants algériens, en matière de titre de séjour, après obtention d'un diplôme équivalent au Master. «Seuls les étudiants algériens, après fin d'études, ou après l'obtention d'un diplôme équivalent au Master, n'ont pas le droit de solliciter un titre de séjour de six mois renouvelable, pour renforcer leur expérience professionnelle».

Le premier juillet dernier, la loi relative à l'exercice d'une activité salariée par les étudiants étrangers, est entrée en vigueur en France.. La nouvelle loi précise clairement que l'autorisation provisoire de travail que l'étudiant étranger devait solliciter préalablement auprès de la direction départementale du travail et de l'emploi et de la formation professionnelle (DDTEFP), est supprimée (…) L'étudiant étranger a désormais la possibilité de travailler jusqu'à de la durée annuelle légale du travail soit 964 heures par an. La nouvelle loi mentionne clairement que les étudiants algériens, restent soumis à l'autorisation provisoire de travail, (DDTEFP) dans la limite d'un travail à mi-temps annuel (822,5 heures par an)…
Voici en quelques lignes une discrimination indigne de la France.
Monsieur le Président, que répondez vous « concrètement ?

Devrons-nous taire ces injustices, pour n’utiliser que des mots ? Pouvez-vous donner des instructions et lutter vraiment contre les discriminations comme vous le prétendez ? « et y compris contre les étudiants algériens » ?

Monsieur le Président, deuxième point

Vous avez déclarez à l’APS le 3 décembre, je vous cite :
« …Chacun doit faire sa part. Par exemple, aussitôt après mon élection, j’ai demandé que l’on remette à l’Algérie LES PLANS DE POSE DE MINES. Je me suis même étonné qu’on ne l’ait pas fait plus tôt et je suis prêt à voir si l’on peut aller plus loin dans ce domaine. »
A propos des plans de pose de mines, voici un article sur le site du journal El Watan de ce jour.
Les mines du colonialisme continuent de tuer
La tâche est titanesque. Herculéenne. L’œuvre de toute une vie, diront certains. Jusqu’à avril 2012, délai fixé par la Convention d’Ottawa sur l’interdiction des mines antipersonnel, l’armée algérienne aura fort à faire avec les champs de mines, sinistre legs de l’armée française.

Sans m’ingérer dans les coulisses franco-françaises, et au passage je note que vous n’assumer pas vous-seul, l’entière responsabilité d’avoir refuser de révéler ces plans de pose de mines et d’attendre depuis 1962 votre visite d’état pour l’inscrire dans votre agenda … pour les remettre aux algériens ce 3 décembre 2007, soit plus de 45 ans… C’est vraiment choquant et scandaleux. Pendant ce temps des algériens petits et grands sont déchiquetés…
http://www.elwatan.com/spip.php?page=article&id_article=82033

mis à part votre étonnement, «qu’on ne l’ait pas fait plus tôt », c’est la fin de de votre phrase qui tend à « aller plus loin..., »
Ce clair obscur avec lequel vous jonglez, avec la complicité des médias à vos ordres, et l’ambigüité qui entoure ce… « on » .
Monsieur le Président,
Seriez-vous prêt à réhabiliter le statut personnel des résidents et plus particulièrement des « immigrés » ?
Seriez-vous prêt à respecter et appliquer le droit international privé et toutes les conventions relatives au statuts personnel, y compris lorsqu’il s’agit d’un non européen ?
Plus simplement, explicitement et par étape, nous vous exposeront d’autres drames passés sous silence par les meRdia dans le pays des droits de l’homme…
Si vous commencer par abroger la loi du 23 février 2005, toujours en vigueur en dépit du tour de passe passe plotico-juridique du Président Chirac, c’est déjà du « concret » , pour le reste nous y reviendrons dans les prochaines jours …et sans polémiques…
M’çammi.


Mercredi 5 Décembre 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires