ALTER INFO

Lettre à Angela Merkel


Dans la même rubrique:
< >


Mercredi 28 Février 2007

Zeit-Fragen/Horizons et débats

Case postale

CH-8044 Zurich

Tél.: 0041-44 350 65 50

Fax: 0041-44 350 65 51

Courriel: redaktion@zeit-fragen.ch

www.horizons-et-debats.ch

www.currentconcerns.ch

www.zeit-fragen.ch

Mesdames et Messieurs,

L’appel urgent ci-joint adressé à la Chancelière fédérale allemande Angela Merkel, actuelle présidente de l’Union européenne et du G8, nous a été envoyé par Mme Yvonne Schmidt, spécialiste en droit international, de Graz (Autriche), qui nous prie de lui donner l’audience la plus large possible.

Souvenez-vous que l’Iran est membre du Traité de non-prolifération nucléaire et qu’il a le droit, comme tous les autres pays, d’utiliser l’énergie nucléaire à des fins civiles.

Souvenez vous que depuis la disparition du rideau de fer, les Etats-Unis, unique superpuissance restante, ont abreuvé le monde de mensonges:

Première guerre du Golfe

Le prétendu témoin de l’histoire des couveuses du Koweït (une jeune fille en larmes racontait au monde entier que des soldats de Saddam Hussein retiraient des bébés de leurs couveuses et les laissaient mourir sur le sol) était une fille de l’ambassadeur du Koweït aux Etats-Unis qui n’avait jamais mis les pieds dans un hôpital koweïtien.

Guerre des Balkans

Elle a commencé et s’est poursuivie avec des mensonges.

Une des plus grandes firmes de relations publiques, la société américaine Ruder Finn, qui a des succursales dans le monde entier et est spécialisée dans le lobbying politique, s’enorgueillit d’avoir trouvé une bonne astuce au début des années 1990: lors d’une interview accordée à Jacques Merlino de France 2, James Harff, directeur de Ruder Finn, avoua sans détours que sa société avait produit de faux rapports en faveur des Croates, des musulmans bosniaques et, plus tard, des Albanais du Kosovo. Puis il y eut les deux mensonges concernant Racak et le «plan Fer à cheval».

11-Septembre 2001

Il existe une abondante littérature aux Etats-Unis qui montre que ce fut une catastrophe «faite maison» (à ce sujet, cf. http://www.danieleganser.ch/interviews/index.htm). Cet événement résulta dans l’agression illégale contre l’Afghanistan, guerre meurtrière dont la durée égale déjà celle de la Seconde Guerre mondiale.

Seconde guerre du Golfe

Le ministre américain des Affaires étrangères de l’époque, Colin Powell, présenta aux Nations unies un dossier mensonger sur de prétendues armes de destruction massive. Une nouvelle fois, on trompait l’opinion mondiale avec un dossier bon à mettre au panier. Colin Powell finit par démissionner. Mais la guerre que les mensonges permirent de justifier, menée par les Etats-Unis et leurs alliés en association avec des troupes privées, sans oublier Abou Ghraib et Guantánamo, a pris une ampleur si destructrice et si meurtrière qu’il faudra des générations pour que l’Irak s’en remette.

Auparavant, ce pays était fortement alphabétisé et possédait un système de santé très développé. Si les sanctions occidentales ne l’avaient pas déjà affaibli pendant 13 années, ce développement se serait poursuivi. Le tiers-monde dans son entier n’oubliera ni ne pardonnera jamais cela.

Mentionnons également la bande de Gaza, véritable prison, le Mur de séparation illégal en Cisjordanie, le mensonge propagé par la CIA sur les factions «rivales», dont l’une est financée par les Etats-Unis, la guerre d’agression d’Israël contre le Liban, qui a causé une terrible dévastation dans le sud du pays.

Tout cela traduit un tel manque de lucidité que même le père du projet «Eurasie», Zbigniew Brzezinski, met en garde contre un prolongement de ces guerres qui constituent autant d’étapes dans les préparatifs d’attaque contre l’Iran.

En effet, de nombreux indices montrent que les Etats-Unis non seulement préparent leur 7e Flotte dans le Golfe mais que de nouveaux porte-avions sont en route vers l’Iran. Une guerre contre ce pays aurait des répercussions catastrophiques non seulement sur toute la région et ses habitants mais dans le monde entier à cause des effets des armes modernes (p. ex. les armes à l’uranium). Il y va donc de l’avenir de l’humanité tout entière.

Nous vous demandons instamment de faire tout votre possible pour empêcher cette guerre d’agression contre l’Iran. Comme le Conseil de sécurité ne s’est pas montré assez ferme avant et pendant les guerres déclenchées par les Etats-Unis, les sociétés civiles et les gouvernements nationaux doivent associer leurs forces pour imaginer de nouvelles formes de protestations. Le comportement des Etats-Unis constitue une violation patente du droit international et des conventions internationales et met gravement en danger la paix dans le monde.

Nous sommes au bord d’une guerre nucléaire. L’arsenal d’armes nouvelles, dont les armes thermobariques et à l’uranium, qui ne produisent pas de champignon atomique mais tout de même des températures allant jusqu’à 5000 degrés, entraînent une contamination de la planète: sous l’effet des vents, les nanoparticules sont disséminées sur tout le globe.

Au nom de notre génération et des générations futures, nous vous demandons de vous associer à toutes les personnes soucieuses de sauvegarder la paix en vous opposant à l’agression en préparation et en exigeant qu’il soit mis fin aux guerres en cours.

Tout en vous remerciant d’avance, nous vous prions de croire, Mesdames et Messieurs les Représentants auprès du Conseil de sécurité, à l’expression de nos sentiments respectueux.

Rédaction de Zeit-Fragen/Horizons et débats

Mesdames, Messieurs, chers amis,

Des informations très inquiétantes sur une guerre imminente des Etats-Unis contre l’Iran ne cessent de me parvenir.

Des efforts se manifestent au niveau international pour empêcher cette guerre.

Je vous prie de soutenir cette lettre ouverte en la signant. (Vous pouvez la faire suivre à toute personne intéressée.)

Tout en vous remerciant d’avance de votre soutien, je vous prie de croire, Mesdames, Messieurs, chers amis, à mes sentiments les meilleurs.

Yvonne A. Schmidt

Yvonne A. Schmidt, docteur en droit, Institut für Völkerrecht & Internationale Beziehungen, Universität Graz; Site: IRAN Database www.uni-graz.at/yvonne.schmidt/NAHOST.html

Madame la Chancelière fédérale

Angela Merkel

Chancellerie fédérale

Willy-Brandt-Platz 1

D-10667 Berlin

19 février 2007

Lettre ouverte

Madame la Chancelière fédérale
et Présidente de l’Union européenne,

Nous soussignés nous adressons à vous pour vous demander de faire tout votre possible afin d’empêcher une attaque de l’Iran par les Etats-Unis.

Tout laisse penser qu’une guerre aérienne de grande ampleur des Etats-Unis contre l’Iran est imminente. Des études de l’International Crisis Group montrent que l’attaque ne se limiterait pas à la destruction d’installations nucléaires. Les porte-avions Stennis et Eisenhower sont déjà stationnés au large des côtes iraniennes. Selon le Guardian du 10 février, un troisième porte-avions est en route pour le golfe Persique. Ces trois bâtiments et leurs navires d’escorte disposent d’armes en quantité suffisante pour détruire la totalité de l’infrastructure militaire et civile de l’Iran dont les ponts, les autoroutes, les centrales électriques, les raffineries et les usines de distribution d’eau. Pour parer à l’attaque des bâtiments de guerre américains par des missiles iraniens, des missiles Patriot ont été installés dans le sud de l’Irak.

Depuis plusieurs semaines, des experts réputés tels que Sam Gardiner, Seymour Hersh et Daniel Elsbert lancent des appels contre une nouvelle guerre du gouvernement des Etats-Unis. Le 4 février, trois anciens commandants de l’armée américaine ont mis en garde avec insistance, dans le Sunday Times, contre les conséquences catastrophiques d’une agression armée. Wesley Clarke, ancien commandant en chef des forces de l’OTAN, s’est exprimé dans le même sens à Munich.

Le 9 février, le New York Times a déjà fait état de prétextes à une attaque contre l’Iran. Les Etats-Unis rendent l’Iran responsable de la mort de 170 soldats américains en Irak. Zbigniew Brzezinski en personne s’est élevé contre la propagation de tels prétextes. Début février, devant la Commission des affaires étrangères du Sénat, il a mis en garde le président Bush contre la tentative de fabriquer des preuves pour justifier une action militaire «défensive» contre l’Iran. La situation actuelle rappelle les mensonges proférés dans les mois qui précédèrent la guerre en Irak. Malheureusement, rien n’indique que le président américain recherche une solution diplomatique. Malgré les recommandations de la commission Baker, il refuse le dialogue avec l’Iran. Le fait qu’il ne cesse de répéter qu’il préfère la voie diplomatique ne sert qu’à tromper le peuple américain et les Européens. Il semble qu’au sein du gouvernement se soient imposés ceux qui sont décidés à faire tomber le régime de la République islamiste d’Iran et, en bombardant non seulement ses installations nucléaires mais aussi ses forces armées et son potentiel économique, à faire en sorte qu’elle deviennent une puissance insignifiante dans la région.

Si ces projets sont effectivement réalisés, toute la région du Moyen et du Proche-Orient sera plongée dans un chaos qui représentera un énorme danger pour la paix dans le monde, sans parler des graves conséquences politiques et économiques globales, et notamment en Allemagne.

Avec ses projets belliqueux insensés, le président américain agit à l’encontre de la majorité des Américains, et même de beaucoup de membres de son propre parti. Toute collaboration future avec Bush dans le conflit iranien est à notre avis totalement dépourvue de légitimité politique et morale et ne peut être comprise que comme une approbation de ses projets d’agression.

Comme il y a péril en la demeure, nous vous prions, Madame la Chancelière fédérale, de tout faire pour empêcher cette guerre. Il faut absolument éviter que l’Allemagne et l’Union européenne ne soient rendues responsables d’un désastre d’une ampleur inimaginable.

- Refusez sans équivoque, au nom de l’Allemagne, le recours à la force militaire contre l’Iran.

- Demandez à l’Union européenne et à ses Etats membres de se prononcer de la même manière.

- Engagez-vous en faveur de nouvelles négociations avec le gouvernement iranien sans conditions préalables et en respectant la base légale du Traité de non-prolifération nucléaire.

- Employez-vous à ce qu’une conférence sur la sécurité et la coopération au Moyen et au Proche-Orient soit bientôt mise en place afin d’y engager un dialogue de paix. En effet, si l’on ne trouve pas de solution commune aux conflits actuels de cette région, il en résultera un embrasement qui sera un désastre pour l’humanité.

Dans l’espoir que les nombreux efforts de paix aboutiront, nous vous prions de croire, Madame la Chancelière fédérale et Présidente de l’Union européenne, à l’expression de nos sentiments respectueux.

Hans-Christof Graf von Sponek (ancien Représentant de l’ONU en Irak pour le projet pétrole contre nourriture); Karlheinz Koppe (chercheur dans le domaine de la paix, Bonn); Ekkehart Krippendorf (professeur de sciences politiques, Berlin); Friedrich Schorlemmer (militant des droits du citoyen, Wittenberg, ville de Luther); Oskar Negt (sociologue, Hanovre); Christine Morgenroth (psychothérapeute, Hanovre); Peter Grottian (professeur de sciences politiques, Berlin); Gerald Mader (chercheur dans le domaine de la paix, Stadtschleining, Autriche); Werner Ruf (professeur de sciences politiques, spécialiste de l’Afrique du Nord, Kassel); Andreas Buro (chercheur dans le domaine de la paix, Gräven Wiesbach); Mohssen Massarrat (professeur de sciences politiques, spécialiste du Moyen et du Proche-Orient, Osnabrück); Peter Strutynski (chercheur dans le domaine de la paix, Kassel); Dr Angelika Claussen (présidente de l’IPPNW, section allemande, Bielefeld); Dr Ulrich Gottstein (président d’honneur de l’IPPNW, section allemande, Francfort); Hans-Peter Dürr (physicien nucléaire, Munich)

Contact:

A. Mohssen Massarrat

Hofbreede 64, D-49078 Osnabrück

Tél: +49/541/442284; Fax: +49/541/4430528

Courriel: mohssen.massarrat@uos.de

La rédaction d’Horizons et débats soutient pleinement cette initiative. Le contenu de la lettre correspond à la situation que nous évoquons dans nos colonnes depuis plusieurs semaines. Il nous semble souhaitable que les citoyens des pays européens signent cet appel et l’envoient à leurs parlementaires, aux organes compétents des divers pays, aux députés au Parlement européen et au Conseil de l’Europe et à tous ceux qui participent aux processus de décision. Les personnes qui désirent envoyer cette lettre par courrier électronique la trouveront sur notre site Internet: www.horizons-et-debats.ch.

La rédaction

Horizons et débats

Zeit-Fragen

Current Concerns



Mercredi 28 Février 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires