ALTER INFO

Les zones marines mortes s’étendent rapidement avec la pollution humaine


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Lundi 9 Mars 2009

Les zones marines mortes s’étendent rapidement avec la pollution humaine

Natural News, David Gutierrez, 9 mars 2009


      Selon une étude effectuée par des chercheurs du Virginia Institute of Marine Science et de l'Université de Göteborg, et publiée dans la revue Science, le nombre de « zones mortes » au voisinage des côtes continue à croître rapidement dans le monde entier.


      Le chercheur Robert Diaz a déclaré : « Ce n'est pas une sorte de problème local ou régional, comme on le pensait dans le passé. C’est en fait un problème mondial. »


      Les zones mortes sont des espaces où l'oxygène est devenu si rare que la vie marine a peu ou pas du tout de potentiel de survie. Elles se forment quand une quantité excessive d’éléments nutritifs, en particulier de l'azote et du phosphore, ruisselle de la côte et entraîne la prolifération exponentielle des algues. Quand cette énorme biomasse meurt et coule au fond, sa décomposition fait proliférer des bactéries mangeuses d'oxygène.


      Dans certains cas, cela peut aboutir à l’inflation de la densité des populations dans d'autres parties maritimes.


      « Les poissons sont les meilleurs pour s’écarter des zones mortes, » dit Diaz. « Quand l'oxygène commence à baisser, ils sont intelligents, ils partent, ils ne traînent pas. Les crabes et les crevettes sont assez sages pour s'éloigner, eux aussi, de même que les homards. »


      Cependant, les animaux qui se déplacent beaucoup plus lentement, comme les palourdes, les vers et les petits crustacés, meurent tout simplement.


      Dans la présente étude, les chercheurs ont constaté que le nombre de zones mortes augmente régulièrement, passant de 39 à la fin des années 60, à 63 à la fin des années 70, à 132 à la fin des années 80, et de 301 à la fin des années 90 au nombre actuel de 405. La superficie totale absorbée par les zones mortes mesure désormais pas moins de 95.000 miles carrés (246.050 kilomètres carrés).


      Les principales sources polluantes qui produisent les zones mortes sont le ruissellement des engrais de l'agriculture industrielle et les sous-produits à base d'azote de l’usage des combustibles fossiles.


      « La majorité d'entre elles proviennent de l'agriculture, mais il y a aussi beaucoup d'azote dans l'industrie, si l'on considère la génération de l'énergie électrique, » a déclaré Diaz.


      L’action des zones mortes est désormais l'une des principales contraintes envers la biodiversité marine, tout comme la pêche immodérée et la destruction des habitats.



Source : http://www.naturalnews.com/025795.html
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info



Lundi 9 Mars 2009


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires