Politique Nationale/Internationale

Les voix s'élèvent contre la rencontre Abbas-Olmert


Le Président de l'Autorité autonome palestinienne, Mahmoud Abbas et le Premier ministre israélien Ehoud Olmert ont repris leurs négociations, dans des circonstances où les formations politiques et le gouvernement palestiniens ont fustigé cette rencontre, qui a eu lieu samedi soir au siège du Premier Ministre du régime sioniste à Beïtolmoqadas.


IRIB
Lundi 25 Décembre 2006

Les voix s'élèvent contre la rencontre Abbas-Olmert



Bien que les détails de cet entretien soient divulgués, au début de janvier 2007, lors de la tournée de la Secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, au Moyen-Orient, il s'avère que le débat sur la libération du soldat israélien, capturé par les combattants palestiniens et la levée des sanctions économiques contre les Palestiniens aient été au menu des discussions. Les précédentes négociations Olmert-Abbas, remontant au juin dernier, ont été suspendues, en raison des attaques d'envergure de l'armée sioniste contre la bande de Gaza. Aux yeux des partis et groupes palestiniens, qui dénoncent la rencontre du Président de l'Autorité autonome avec le Premier ministre israélien, cette rencontre n'est qu'un autre complot, visant à réaliser un coup d'Etat rampant contre le gouvernement issu du Hamas, et cela à l'initiative de la Maison Blanche. Le gouvernement Haniyeh, qui est issu de la vox populi, a ces derniers mois, déployé de vastes efforts pour exhorter le Fatah à travailler pour mettre en place un gouvernement d'union nationale; or, les immixtions et les machinations des Etats-Unis, ont perturbé toutes ces démarches.

Par ailleurs, la proposition des élections législatives anticipées par Mahmoud Abbas a compliqué davantage la crise palestinienne. Depuis son arrivée au pouvoir, en janvier 2006, le gouvernement Hamas a été l'objet des tentatives de Washington qui suivait l'idée fixe de le renverser. L'imposition des sanctions économiques contre la Palestine en dit déjà long sur ce sujet. Dans de telles circonstances et suite à l'échec de ce complot, Washington et Tel-Aviv tentent maintenant de provoquer une guerre civile et d'opposer le Fatah au Hamas.

Depuis l'époque de Yasser Arafat, premier Président de l'Autorité autonome palestinienne, le peuple palestinien était témoin des rencontres sans résultat des dirigeants palestiniens avec les responsables du régime sioniste et l'expérience a prouvé que ces entretiens ne visait que forcer les Palestiniens de renoncer à leurs droits en faveur du régime sioniste. L'opinion publique palestinienne demande un gouvernement d'union nationale pour que celui-ci tienne tête aux occupants et recouvre les droits bafoués des Palestiniens durant 60 ans d'occupation de la Palestine. Or, si le Président Abbas emboîte le pas aux anciens dirigeants du Fatah et ignorer le choix des Palestiniens, son prestige et celui du Mouvement du Fatah seront mis en cause.


Lundi 25 Décembre 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires