Palestine occupée

Les tunnels ravitaillent la bande de Gaza assiégée (VIDEO)


Des centaines de tunnels sous la frontière entre la bande de Gaza et l'Égypte permettent de fournir de la nourriture et du carburant à une partie des 1,5 million d’habitants pauvres du territoire palestinien.
Samedi, les autorités égyptiennes ont découvert l'entrée des trois tunnels et ont confisqué une grande quantité de carburant qui était sur le point d'être introduit en contrebande dans le territoire.

Par Al Jazeera


Dimanche 5 Octobre 2008

Photo EPA : Environ 6000 Palestiniens travaillent dans les tunnels de contrebande
Photo EPA : Environ 6000 Palestiniens travaillent dans les tunnels de contrebande
Des sources disent qu’il y a plus de 6000 Palestiniens qui travaillent dans l'industrie clandestine, tandis que les marchands disent qu’ils sont très contrôlés par les autorités du Hamas.

Des règles strictes sont imposées sur ce qui peut entrer – les armes, la drogue et le trafic d’êtres humains sont interdits - et les propriétaires des tunnels sont taxés.

Ehab Gheissen, un porte-parole du Hamas, a déclaré: «C'est le droit des Palestiniens de faire tout ce qu'ils peuvent pour briser le siège sous lequel ils vivent."

«Ils ont le droit de faire ce qu'ils peuvent pour obtenir ce dont ils ont besoin, y compris par les tunnels, mais dans le même temps, nous surveillons tout ce qui entre."


Première nécessité

Les tunnels étaient précédemment utilisés pour la contrebande d’armes afin de lutter contre l'occupation israélienne, mais le blocus qui a été imposé après la prise de contrôle de la Bande de Gaza par le Hamas en 2007 a rendu nécessaire la contrebande de produits de base.

Les pénuries ont fait monter en flèche les prix de la farine et du lait, et l'industrie créée autour du système de tunnels contrebande représente maintenant des millions de dollars.

Sami Abdel Shafi, un analyste d'affaires basé à Gaza, a déclaré: "Ces jours-ci, la plupart des témoignages anecdotiques que nous entendons, montrent que les tunnels sont utilisés pour faire entrer des produits très humains, pour combler le manque de médicaments dans la bande de Gaza.

«Ils sont utilisés pour faire entrer des chaussures, du chocolat et du 7-Up, ce genre de choses.

"Encore une fois, toutes les quantités de produits entrant sont exagérément grossies. Je crois qu’1,5 millions de personnes méritent beaucoup plus que d'avoir à travailler clandestinement, elles méritent beaucoup plus d’avoir la chance de faire fonctionner une économie au-dessus du sol."

Ayman Mohyeldin d’Al-Jazira a rendu visite à un entrepôt quelconque à Rafah où un propriétaire de tunnel attendait que les marchands viennent récupérer les marchandises qu'ils avaient commandés.

Une gamme variée d'articles, tels que des cigarettes, des tasses à thé et des pièces détachées pour motos, se trouvaient parmi les objets attendant leur récupération.

Mais peu importe l'importance des tunnels dans l’économie palestinienne, elles ont un coût humain. Au moins 35 personnes ont trouvé la mort dans les tunnels depuis le début de l'année, selon l'ONU.

Le Général Mahmoud Khalaf, un analyste militaire, a déclaré à Al Jazeera que les tunnels ne devraient pas être considérés comme une bouée de sauvetage pour les Palestiniens.

"Ces tunnels ne sont pas nécessaires, et les procédures illégales ne devraient pas être utilisées pour le transport de marchandises", a t-il dit.

"Le fait que ces tunnels soient considérés comme vitaux est une affirmation perpétrée par le Hamas pour justifier ces actions. Mais oui, je dois admettre que le siège imposé par les Israéliens a rendu la vie difficile, mais je crois que ces moyens ne sont pas la voie à suivre."


Tunnels dangereux

Abou Mohammed a perdu son fils et un frère lorsque le tunnel qu’ils creusaient s’est effondré sur eux. Depuis, il a interdit à ses autres enfants de descendre dans les tunnels.

"Que pouvons-nous faire? Nous devons manger et gagner de l'argent pour la famille. Mais maintenant, je ne vais pas leur permettre de travailler, peu importe si nous sommes pauvres. C’est tout simplement pas bien", a t-il dit à Al Jazeera.

L'Egypte est sous la pression d'Israël pour lutter contre les tunnels, dont certains se trouvent sous les yeux de la police des frontières.

Le Caire dit qu'il fait des efforts pour arrêter le commerce, et l'ONU affirme que28 tunnels ont été détruits par les autorités en deux jours pendant le mois d’août.

Mohyeldin a indiqué que certains Palestiniens se vantaient même que les Egyptiens ne seraient jamais en mesure de fermer tous les tunnels, car c’est aussi un commerce lucratif pour de nombreux Égyptiens.

Mais Abdel Shafi prévient que plus les tunnels resteront une bouée de sauvetage, plus ils compromettront les chances de développer une véritable économie palestinienne.

«Cela aura des conséquences catastrophiques à long terme, même s’ils fournissent ou soulagent certains besoins du moment", ajoute t-il.

"La bande de Gaza ne peut pas être nourrie par le fonctionnement des tunnels."

Dans la bande de Gaza, 85% de la population dépendent de l'aide et le chômage s’élève à un taux de 45%.


Source : http://english.aljazeera.net/
Traduction : MG pour ISM


Dimanche 5 Octobre 2008


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires