Palestine occupée

Les stratégies d’Israël pour saborder la paix


Dans la même rubrique:
< >

L’histoire du conflit palestinien/israélien prouve que les dirigeants israéliens ont toujours utilisé les périodes de cessez-le-feu et de trêve pour renforcer leurs préparatifs en vue d’affrontements ultérieurs ; c’est à cela qu’Israël est occupé en ce moment.

Saleh Al-Naami - IslamOnline


Vendredi 1 Août 2008

Olmert a compris que la majorité de l’opinion publique israélienne ne faisait plus confiance à sa direction, dès lors, il a préféré une trêve à un renforcement des hostilités.
Olmert a compris que la majorité de l’opinion publique israélienne ne faisait plus confiance à sa direction, dès lors, il a préféré une trêve à un renforcement des hostilités.
Sous cessez-le-feu, mais à l’affût de l’affrontement !

-  Il y a quelques jours, devant chez lui à Qalqilya, une cité dans le nord de la Cisjordanie, un militant du Hamas de 29 ans, Ibrahim Nasser, pense ne pas être en danger, n’étant pas sur la liste des militants « recherchés » par les forces d’occupation israélienne. A sa grande surprise, un véhicule civil s’arrête pile devant lui, 4 hommes vêtus en civil en descendent, l’abattent à bout portant et s’enfuient. Ces hommes appartiennent à la Duvdevan (le mot hébreu pour cerise), l’escadron de la mort israélien bien connu, chargé de l’assassinat des militants palestiniens en Cisjordanie.

Les citoyens palestiniens du quartier sont sidérés, non seulement parce que Nasser n’était pas un militant et qu’il n’était pas listé par les forces d’occupation, mais encore parce l’opération s’est produite alors même qu’une trêve, conclue par le Hamas et Israël par la médiation des Egyptiens est en vigueur. La déception pour cette « accalmie » ne se limite plus aux Palestiniens de Cisjordanie, elle est maintenant passée dans la bande de Gaza.

-  Nabil Abu Samha, 29 ans, surveillant à l’hôpital Shuhadaa’ Al-Aqsa de Gaza, a le visage ruisselant de sueur et tente de se protéger de la chaleur accablante avec un journal à la main. Depuis plus d’une heure, il attend un taxi pour aller à Gaza toucher son salaire du mois, mais il n’a quasiment aucune chance d’en trouver un à cause de la pénurie d’essence dans la bande de Gaza ; c’est la conséquence directe de l’embargo sur Gaza, même après un mois de cessez-le-feu effectif. Abu Samha ne cache pas son mécontentement à cause de l’embargo qui se poursuit en dépit de la trêve en cours, tout en considérant en même temps qu’il faut donner sa chance à cet accord.

« Nous avons passé plus d’un an sous un blocus étouffant » dit Abu Samha, « aussi, il faut donner à cet accord une chance de réussir en dépit des obstacles à sa mise en application. » Comme Abu Samha, la grande majorité des Palestiniens continue de souffrir de toutes ces pénuries provoquées par le blocus et ce, malgré ledit accord.

-  Salem Awwad, 43 ans, a un atelier de forge dans le camp de réfugiés d’Al-Nusayrat, dans le centre de la Bande. Il est de ceux qui ont applaudi à l’annonce de la trêve Hamas/Israël. Il espérait que le cessez-le-feu lui permettrait de trouver les matières premières nécessaires pour son travail. « Mais mes espoirs sont tous brisés maintenant » déclare-t-il à IslamOnline.net, « Mes voisins propriétaires de l’atelier et moi passons notre temps entre la lecture des journaux et les bavardages. »

La bouée de sauvetage d’Olmert

(JPG)
Sans trêve, il aurait fallu à Israël déclencher une grande opération contre Gaza pour mettre fin aux opérations de la résistance.

Cette situation pleine de menaces pose un certain nombre de questions sur les objectifs qu’Israël cache derrière la trêve et s’il faut le prendre au sérieux quand il le met en oeuvre. Et quels sont les circonstances et les paris qui conduisent Israël à accepter cet accord ?

Pour Waleed Al-Modallal, professeur de science politique à l’Université islamique de Gaza, il y a un certain nombre de raisons qui ont conduit Olmert à la trêve. Olmert est parfaitement conscient que sans trêve, il lui faudrait déclancher une action armée contre Gaza pour mettre fin aux opérations de la résistance, particulièrement aux tirs de roquettes, dans le cadre d’une campagne militaire sans précédent ; auquel cas, Israël serait obligé de réoccuper Gaza, ou au moins une grande partie de la Bande. En même temps, Olmert pense que, d’un point de vue moral, il ne peut pas entraîner Israël dans un affrontement décisif à Gaza.

Al-Modallal ajoute qu’« après son échec désastreux dans la guerre du Liban, et avoir été tenu responsable de cet échec, Olmert ne peut plus se permettre d’envoyer une armée dans Gaza dans une opération qui conduirait à la mort des centaines de soldats. Il a compris que la majorité de l’opinion publique israélienne ne faisait plus confiance à sa direction et dès lors, il a préféré une trêve à un renforcement des hostilités. » Selon Al-Modallal, l’implication d’Olmert dans des allégations de fraude et de corruption lui laisse peu de marge pour négocier et le rend incapable d’assumer les conséquences d’un échec dans un nouvel affrontement armé dans la bande de Gaza.

Le cas du soldat israélien, Gilad Shalit, capturé par le Hamas, rentre aussi dans les premières considérations qui ont amené un nombre significatif de ministres et de chefs militaires à soutenir la trêve, explique Al-Modallal. Même si Israël était en mesure, grâce aux services de renseignements, de le localiser, donner l’ordre d’une opération militaire pour libérer Shalit n’était pas possible, surtout avec le consensus existant chez les dirigeants de la sécurité convaincus que Shalit ne sortirait pas vivant d’une telle opération, laquelle pourrait, en outre, coûter la vie à un grand nombre de soldats.

La réoccupation de Gaza

(JPG)
Après son échec au Liban, Olmert ne pouvait plus se permettre de lancer une opération qui aurait conduit à la mort des centaines de soldats.

Al-Modallal pense qu’Israël n’est pas intéressé par une réoccupation de la bande de Gaza dans la crainte de récupérer la responsabilité de fournir les services humanitaires à plus d’un million et demi de Palestiniens. Et en même temps, il pense que la trêve restera instable tant que les Israéliens seront convaincus de pouvoir continuer leurs opérations répressives contre les Palestiniens en Cisjordanie, sur la base que les factions palestiniennes avaient accepté avec réserve de limiter la trêve à Gaza. Cette situation donne à certains groupes de la sécurité israélienne - qui s’étaient fortement opposés à la trêve - la possibilité d’essayer de la saboter en multipliant les assassinats des militants de la résistance dans le nord et le centre de la Cisjordanie.

Uyval Diskin, chef du service de renseignements intérieurs israélien (le Shabak), s’est montré le plus ouvertement opposé au cessez-le-feu et a mis en garde contre ses conséquences. « Diskin se sert du rôle clé et crucial de l’office de renseignements qu’il dirige pour mettre à mal la trêve. » déclare Al-Modallal. Cette méthode incite la résistance palestinienne à répondre à son tour aux opérations israéliennes de Cisjordanie en recommençant à bombarder les implantations juives depuis la bande de Gaza.

Une autre stratégie qu’Israël met en œuvre pour se soustraire à la trêve consiste à faire dépendre la réouverture du passage de Rafah de la libération de Shalit.

Le chercheur et écrivain palestinien Nehad Al-Shaikh Al-Khalil note que, « D’après l’accord, Israël est censé rouvrir tous les passages commerciaux et laisser les marchandises rentrer librement dans la bande de Gaza. » L’accalmie est en fait très fragile, dit Khalil, et il confirme qu’une attaque d’Israël sur la bande de Gaza est très possible aussitôt qu’il aura récupérer Shalit. Israël indique actuellement utiliser le cessez-le-feu pour préparer un futur affrontement armé décisif avec le Hamas.

Comme la voit Khalil, l’histoire du conflit palestinien/israélien prouve que les dirigeants israéliens ont toujours utilisé les périodes de cessez-le-feu et de trêve pour renforcer leurs préparatifs en vue d’affrontements armés ultérieurs ; c’est à cela qu’Israël est occupé en ce moment, croit fermement Khalil.

Néanmoins, Khalil dit que, à cet égard, l’objectivité lui commande de citer aussi l’autre coté. La capacité du Hamas à retenir les factions palestiniennes et à les persuader de s’en tenir au cessez-le-feu reste limitée étant donné que certaines factions ont un intérêt à donner à Israël le prétexte pour briser la trêve. Les membres du Fatah, en particulier, voient dans le succès de la trêve une énorme victoire du Hamas, victoire qui pourrait lui valoir une reconnaissance internationale, ce que les membres du Fatah ne voient pas à leur avantage et, par conséquent, le Fatah aimerait faire avorter le cessez-le-feu. Certaines entités régionales, ajoute Khalil, pourraient être aussi embarrassées si le Hamas parvenait à gérer la trêve, un point qui pourrait être retenu pour marquer le succès de la conduite des affaires par les mouvements islamiques.

Revenant sur cet argument, Nagy Sharab, professeur de science politique à l’Université Al-Azhar, s’interroge ci-après sur la nature de l’accord d’accalmie.

La stratégie du diviser pour régner

(JPG)
Le 26 juillet à Gaza, l’explosion de la voiture d’un responsable du Hamas tue 5 résistants et une fillette et relance les affrontements Hamas/Fatah.

Le professeur Nagy Sharab, de Gaza, se rapporte au fait « que l’accalmie est non écrite, officiellement non contraignante et sans garantie, tout ce qui permet d’éviter de la respecter. » Il met en garde également contre l’exclusion de la Cisjordanie de l’accalmie, ce qui aura très certainement des répercussions négatives.

Dans le même temps, Israël, dit Sharab, va essayer de gérer la trêve pour en tirer avantage politiquement, aux dépens des Palestiniens et en jouant sur leurs conflits internes.

« Israël va essayer de réaliser deux choses importantes. La première sera de diviser la résistance et de rejeter le Hamas loin du camp de la résistance, en faisant valoir à celui-ci les mérites d’une accalmie politique et économique. La seconde sera de faire chanter Abu Mazen [Mahmoud Abbas] à travers des négociations et des compromis, en se servant de la crainte qu’il a de voir le Hamas profiter politiquement de la trêve. » Nagy avertit plus loin qu’Israël va œuvrer d’arrache-pied à utiliser la trêve dans le but de dépouiller la résistance de toute reconnaissance internationale dans le monde et dans l’opinion publique palestinienne, en montant les mouvements palestiniens les uns contre les autres.

Tout en lançant ces mises en garde, Sharab insiste bien, elles ne signifient pas qu’Israël sera automatiquement en mesure d’atteindre ses objectifs. Tout échec cependant, conduira Israël à utiliser, une fois de plus, la violence directe contre la bande de Gaza.

Sharab ne manque pas de faire le lien entre la trêve et les réelles intentions américano-israéliennes à l’égard de l’Iran. « Si Israël projette d’attaquer les complexes nucléaires iraniens, des enjeux directs seront liés au respect de la trêve jusqu’à ce que ses projets s’accomplissent. Israël est bien conscient qu’il ne sera pas très pratique pour lui d’attaquer l’Iran si Gaza est en ébullition. »

Le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum, considère les risques d’un retrait de la résistance inexistants.

Israël n’a pas réussi à associer la trêve à la cause de Shalit et il a été contraint de renoncer à son exigence visant à faire s’engager le Hamas dans l’arrêt de toute opération de fabrication et de contrebande d’armes, ce que Barhoum présente comme un succès du Hamas, au moins à ce moment de la trêve. « Le Hamas n’a fait aucun compromis s’agissant de la Cisjordanie », laissant à la résistance le droit d’engager toute opération en Cisjordanie, sans violer la trêve.

Le premier jour de la mise en vigueur de la trêve, dit Barhoum, le mouvement a lancé une opération importante contre un groupe de soldats et de colons, en Cisjordanie. Ainsi, l’accalmie a une limite de trois mois, après laquelle le Hamas souligne que la trêve s’élargira à la Cisjordanie.

Relevant qu’Israël a accepté la trêve malgré la capture de Shalit, Barhoum insiste sur le fait que le Hamas ne le libérera pas avant qu’Israël ne libère lui-même tous les détenus palestiniens que le Hamas réclame, y compris tous les combattants de la résistance convaincus d’avoir tué des soldats et des colons.

La politique de sabotage de la paix

(JPG)
L’extrême droite israélienne veut obliger Olmert à démissionner pour gouverner sous la houlette de Netanyahu et « avoir l’occasion de donner une leçon aux Arabes »

En règle générale, et sur une longue expérience, Israël a suivi une méthode limpide pour mettre en échec les précédents cessez-le-feu avec les Palestiniens. En juin 2003, le Premier ministre palestinien de l’époque - l’actuel président -, Mahmoud Abbas, a recherché un accord de cessez-le-feu entre les groupes de la résistance palestinienne et Israël ; pendant trois mois, les groupes palestiniens ont respecté le cessez-le-feu au grand dam des cercles de la sécurité israélienne qui ont alors décidé d’assassiner brusquement Ismail Abu Shanab, une personnalité honorée du Hamas, afin de forcer la résistance à réagir à cette opération.

En novembre 2005, Mahmoud Abbas, chef de l’Autorité palestinienne, a réussi à obtenir un autre cessez-le-feu. Une fois encore, Israël est intervenu pour le faire capoter en assassinant plusieurs militants de la résistance. Comme les Palestiniens gardaient leur sang-froid, Israël a intensifié ses provocations en assassinant cette fois un dirigeant du Jihad islamique, Ahmed Arhim, un aveugle ; des soldats ont laissé leurs chiens déchirer son corps et le dépecer sous les yeux d’un groupe de personnes. A ce niveau-là, la résistance palestinienne ne pouvait pas échapper à la vengeance.

Dans leur livre, La Septième Guerre - qui s’attaque à la façon dont Israël a géré la seconde Intifada, Al-Aqsa -, les journalistes israéliens Avi Yisachorov et Amos Harel affirment que l’armée israélienne suit une politique méthodologique afin de faire échec à tout effort international ou régional pour un cessez-le-feu en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Nombre d’observateurs, en Israël, voient un lien entre la révélation de corruption à l’encontre d’officiels israéliens d’une part, et le désir israélien de couper la route à tout règlement politique ou à tout effort pour une trêve, d’autre part. En outre, la chaîne nationale de télévision, Channel 10, a récemment révélé que l’extrême droite juive avait réussi à convaincre le financier américain juif, Morris Talansky, de témoigner contre le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, en l’accusant d’avoir encaissé des pots-de-vin. Cela fait partie des manœuvres pour obliger Olmert à démissionner et laisser l’extrême droite gouverner sous la houlette de Netanyahu afin « d’avoir l’occasion de donner une leçon aux Arabes ».


* Saleh Al-Naami est chercheur et journaliste. Ses nombreuses publications notoires sont publiées par le journal Alhayat de Londres et le Centre d’études sur le Moyen-Orient de Jordanie. Al-Naami a publié également un livre, La Presse et l’Armée en Israël, Dar Al-Shorouk, Egypte. Pour plus d’informations, consulter son site : http://www.naamy.net (en arabe).

Du même auteur :

-  Gaza : le Hamas impose le respect de la trêve
-  Gaza : le calme avant la tempête ?
-  Le goulag israélien
-  Casser les règles du jeu

29 juillet 2008 - IslamOnline - Traduction : JPP



Vendredi 1 Août 2008


Commentaires

1.Posté par kerozen le 02/08/2008 00:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

attendons la livni,ca promet si elle remplace olmert en septembre,vas y avoir du grabuge.

2.Posté par wilhelm le 02/08/2008 10:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ghetto "israel", pseudo état, criminel et terroriste...

3.Posté par Samuel le 03/08/2008 01:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le pseudo etat criminel a recu aujourd hui des centaines de refugies Palestiniens pourchasses par le Hamas.
Livni, ca Promet, mais le Hamas, ca fait...........

4.Posté par Hassan le 03/08/2008 01:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Samuel , pourquoi tu réécrit le même poste partout , tu est agaçant quand même , de plus ceux qui ont été reçu par les sionistes ce sont des membre de l'autorité palestinienne donc des collabos et c'est clair !

5.Posté par Samuel le 03/08/2008 01:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir Hassan

Je reecris pour entendre vos reactions., pas pour vous agacer. Escuse moi si tu l a percus comme ca.
Je strouve que c'est un malheur de plus , dont le peuple Palestinien fera les frais. C'est autant a combattre que les colons.

6.Posté par biloute le 03/08/2008 02:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Israël reçoit des réfugiés palestinien lol quelle bonté ces israëliens !
Il est très probable que les dizaines de palestiniens (appartenant au Fatah) qui ont fuit en Israël étaient en fait des traitres qui travaillaient pour Israël. Des traitres sans réelles convictions, qui ne sont inttéressé soit que par le gain ou que le sionistan faisait miroiter un retour au pouvoir dans la bande de Gaza.

Ce sont les mêmes personnes qui espionnent pour Tsahal et qui tuent leur propres frères dans des attentats (nottament les attentats d'il y a une semaine) sous l'ordre du sionistan...

Ils fuit parce qu'ils ont été découvert, tout simplement

7.Posté par Hassan le 03/08/2008 17:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

samuel :

Quel victimisation , tu fais bien le sioniste ( ou tu en est un ! )

8.Posté par Samuel le 03/08/2008 19:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Hassan;

Je suis sioniste en effet, mais ils semble que nous ayons pas la meme definition de ce terme. Pour moi etre sioiste ca veut dire un pays pour les Juifs.

Ca veut pas dire etre anti Palestinien ou leur vouloir le moindre mal. Ca veut dire aussi trouver un moyen de vivre ensemble dans le respect l'un de l'autre.

Victimisation, certainement pas, les seuls victimes, dans ce cas precis sont des Palestiniens, que je deplore autant que si c'etait des Israeliens.



9.Posté par wilhelm le 03/08/2008 20:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Samuel, les vrais victimes avant tout ce sont les juifs, je veux dire les juifs pratiquant, les autres sont des apostats.. des laches.. Je suis athée , et j'ai le courage de le dire.. si je ne pratique pas le judaïsme, même si j'ai dans ma famille des juifs, je ne me considéré pas comme "juif".. de même pour le catholicisme..

Pour ce qui est des palestiniens qui se réfugient en israel, si se sont des traitres, ils ne méritent que d'être puni.. comme tout collaborateur..

Dire que le sionisme c'est "seulement" vouloir un pays pour les juifs, c'est être un ignorant.. sans rentrer dans l'histoire et les faits actuels, la seule idée de vouloir un pays pour les juifs, est condamnable, c'est du racisme pur.. très intolérant.. en plus sur des territoires occupe, en massacrant l'occupant..

herlz, nordau, ou même hitler , ont sous estime les palestinien, et la religion musulmane, et vous savez pourquoi ils ont sous-estime l'islam ? parce qu'ils ont vécu avec des apostats, en tant qu'athées, ils n'ont pu juger ce que la religion peut donner comme respect de sois, et de courage..

Les palestiniens ne lâcherons jamais leur terres.. et le monde entier le comprends. Ce qui est incompréhensible c'est que les pseudo juifs viennent faire en Palestine.. pourquoi s'acharner.. Ceux qui fuient, sont soit des lâches, soit des collabos... ils se pourrait qu'en Israel se trouve les deux..

Samuel, vous vouliez des réactions a vos propos déplacés, comme quoi israel accueille des réfugiés palestinien, et bien je peux vous dire que votre mauvaise foie et votre propagande m'ecoeure, je vous croyais au dessus du sionisme primaire..

10.Posté par wilhelm le 03/08/2008 20:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Samuel, encore une petite chose, si sioniste, c'est seulement vouloir un état juif, pourquoi n'allez vous pas vivre dans l’Etat autonome juif du Birobidjan.. qui d'ailleurs existait avant le grand ghetto mondial "israel"..

Encore une fois : l’Etat autonome juif du Birobidjan , nom officiel.

A bon entendeur.

11.Posté par Samuel le 03/08/2008 22:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir Whileim

Toujours content de vous lire malgre nos divergences. Ce que je vous ai donne c est ma definition personelle, qui n 'est pas , semble t il partagee partout le monde.

Je vous rejoint, comme je vous l'ai deja dit sur beaucoup de point. Les Palestiniens ont subit un injustice enorme.

Ils ont payes pour la culpabilite et les interets des Europeens. Ce sont des europeens qui ont provoques la Shoa, et ce sont des Europeens qui ont haches le proche- orient ey qui ont promis la lune a tout le monde. On peu discuter aussi des heures sur la "Judaite " des Achkenazes.

Mais aujourd hui nous sommes dans une situation de conflit ou de peuples se dechirent , et sont la et bien la , et ne partiront jamais,(personne n'ira au Birobidjan) et nous avons 2 alternatives:

- les Istraeliens et les Palestiniens se battent pendant des dizaines d'annees, et prooquent la mort demilliers de personnes. Plus de Plaestiniens car les Israeliens ont des armes plus sophistiquees. La situation aurait ete l'inverse,et vous le savez bien, si les Palestiniens avient ces armes.

- ou ils essayent de communiquer et de touver une autre solution.

Voila , c'est vrai je suis un Sioniste primaire, car je crois betement que les peuples peuvent ne pas se hair.




12.Posté par Hassan le 04/08/2008 03:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Samuel

en fait si je comprend bien tu est plutôt du coté de l'extrême gauche , c'est à dire défenseur de " l'etat d'israel" mais que tu condamne l'occupation ? c'est ça ta position ?

Parce qu'aujourd'hui il y a des juifs ( sionistes ) qui soutiennent le fait que des colons juifs volent les terres palestiniennes , les frappent , les humilient et leurs volent leurs ressources .

Il y a des juifs qui sont pour l'extermination des palestiniens ( et à fortiori sionistes )

Il y a aussi l'armée sioniste israélienne qui massacre des palestiniens et les humilient en permanence donc si tu comprend bien , il y a de tout !

13.Posté par Samuel le 04/08/2008 10:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hello Hassan

Tu a , en gros, resume la situation.
Je suis contre l'occupation.L'histoire a toujours montre qu'une occupation est desastreuse. Elle libere les pires instincts chez les occupants, qui se sentent en droit de faire n'importe quoi, et les occupes, qui vont a l'extreme pour se sortir de cette situation .
Une occupation, humilie et tue par definition (Irak, Algerie, Vietnam, etc).

Pour moi les Israeliens doivent se retirer totalement de la Cisjordanie, y compris les colons, et de Gaza .
et ensuite trouver un arangement pour des frontieres viables, Jerusalem et enfin la destruction du mur.

le seul point non negociable, pour moi aussi, est le retour de Palestiniens en Israel. D'autres solutions sont certainement possibles. L'homme ets imaginatif quand c'est necessaire.

Un sondage a ete fait en Israel et en Palestine a ce sujet. Les resultas sont interessant et les chiffres se rejoignent:

- 70% des Palestiniens et 72 % des Israeliens pensent que 2 pays est la solution
--14% et 10% pensent qu il faut eliminer l'autre

avec beaucoup de nuances, mais globalement, ca rend optimiste
-








14.Posté par Hassan le 04/08/2008 16:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Samuel , surtout il faut que les colons quittent Jérusalem et le retour des réfugiés palestiniens est indiscutable , c'est d'ailleurs pour cela que les " négociations" bloquent .

Ces personnes qui ont étés chassés de chez elles et laissant leurs maisons derrière elles et pensant revenir plus tard , eux même ou leurs enfants réclament le droit de retourner chez eux .
Je suis d'accord avec toi que le nombre de réfugiés palestiniens ( 4 millions ) avec 7 millions d'israéliens ça va faire beaucoup de personnes ( 11 millions) , mais au début dans les territoires israéliens il y avait 250 000 personnes et aujourd'hui 7 millions donc ça ne veut rien dire ; et puis les imbéciles qui disent que si les réfugiés reviennent avec les israéliens il n'y aura pu " d'israel" , c'est n'importe quoi , mais c'est comme ça et on peut pas faire autrement sinon même s'il y a deux états il y aura toujours la guerre sans le retour des réfugiés .

La destruction du mur comme tu l'as dit , je ne pense pas que les israéliens le feront , car selon eux le mur " assure leurs sécurité " .


15.Posté par Samuel le 05/08/2008 11:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Hassan

Je ne sais pas si tu as eu l'occasion d'aller a Jerusalem, mais en gos je vais te dire comment ca se presente.

Il y a la vielle ville entouree des murailles, que tu vois partout, qu i doit faire maxi 2kms sur 2 kms.
La dedans sont reunis des lieux saints pour les 3 grandes religions, la via Dolorosa, El Aksa, et le mur des lamentations.Ces 3 lieux tiennent dans un mouchoir de poche.Ils sont imbriques les uns dans les autres. Il y a a peu pres 40% de juif, 40% de Musulmans et 20% de Chretiens.


Autour de la vieille ville, il y a une partie a l'ouest habitee a 90% par des juifs, et a l'est a 99% par des Musulmans. Ils ne se melangent pas, et n'ont pratiquement aucun contact.

Il y a eune separation de fait.

Les colons juifs veulent s'installer en general dans la vieille ville ou a proximite immediate, jamais dans la partie Est;

La dessus c'est installe un probleme economique. L'immobilier a Jerusalem est pratiquement aussi cher qu' a Paris. Et il faut savoir que les habitants Arabes a Jerusalem vieille ville, sont rarement proprietaires de leurs appartement. C'est comme partout, quelques familles riches, Jordaniennes, Turques ou vieux notables Palestiniens qui souvent habitent ailleurs, et louent leurs biens.

Vu les prix, ils vendent leurs biens a des organisations juifs Americaines, ou a des Juifs occidentaux riches. 100 metres carres a Jerusalem atteignent 500.000 euros. Ce n'est pas l'ouvrier Palestinien (ou Israelien d'ailleurs) qui a les moyens d'acheter ca.

les transactions se font a l'etranger, car les vendeurs Palestiniens qui vendent au Juifs sont punis de mort par le Hamas. et des colons, souvent extremistes, expulsent le pauvre locataire Palestinien et s'installe a leur place.

C'est evidement triste, mais la situation serait la meme dans n'importe quel pays. Si les pays Arabes riches voulaient vraiment aider le peuple Palestinien , il leur suffirait d'acheter ces biens a la place des Juifs. L'argent n'a pas d'odeur.


En ce qui concerne le mur, c'est vrai qu il y a tres peu d'attentats en Israel depuis sa construction. Mais je pense qu il disparaitra de lui meme, si les Palestiniens et Israeliens trouvent une solution.

Les Refugies, gros probleme !!
Je le comprends, puisque nous avons nous meme etes expulses de Syrie. Mon Grand pere, et mon pere pleurent la Syrie tous les jours. La meme situation se passe avec les 3000.000 d'Israeliens originaires des pays Arabes. Doivent ils etres dedomages? doivent t ils avoir un droit au retour?

Ou vont s'intaller , si retour il y a? leurs villages n'existent plus, ils sont devenus ds grandes villes. Le centre est sur peuple, Peut etre le Neguev. Mais est ce juste?

Je n ai pas de reponse a tous ca, et personne d'ailleurs je pense.
Les Palestiniens restes en Israel sont aujourd hui citoyens Israeliens, et sont toujours chez eux, a Yafo, Lod, Haifa , Nazareth ou ailleurs.

Mais cette notion de retour va etrede toute facon un gros probleme. Comment 2 peuples qu se sont hais pndant des dizaines d'annees vont il pouvoir vivre ensemble. Un pays commun doit avoir es bases communes, et c'est loing d 'etre le cas. Regarde le Liban, qu se dechire depuis s a creation..








16.Posté par Hassan le 05/08/2008 19:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir simon

Il faut que tu sache que 220 000 colons sionistes vivent avec 200 000 palestiniens à Jerusalem-est
De plus le cas que tu as cité sont trop rares , la plupart des colons s'installent illégalement à jerusalem-est , toujours dans la même logique de " vouloir plus de terres " ; car le problème c 'est que ces " colons juifs extrémistes " ont largement de terres pour vivre , mais ils veulent coloniser toujours plus pour s'approprier toute la Palestine ,

Pour ce qui est des réfugies , il y a partout , en France par exemple et dans d'autres pays , des communautés qui ne s'aiment pas ou qui se combattent ; et il faut que les réfugies repartent en Palestine et les problème se réglera au fur et à mesure .

Pour ce qui est de ton cas personnel , il faut que tu sache que nous les musulmans devons protéger les "Gens du livre " donc les juifs et les chrétiens dans pays musulmans et ne devons pas leurs faire du mal car notre Prophète a promis l'enfer à ceux qui leurs feront du mal , s'ils ne nous combattent pas.
Regarde aujourd'hui les juifs qui ont vecu dans les pays musulmans comment ils ont vécu en sécurité ; et en Espagne sous domination des musulmans , les juifs et les chrétiens y étaient en sécurité pendant ces 8 siècles .
Mais le problème , c'est aujourd'hui une trop forte sympathie et un très grand soutient de la part des juifs aux juifs israéliens dans leurs exactions contre les palestiniens . Je vois beaucoup de juifs arabes dés qu'ils sont devenus israéliens ils se sont mis à critiquer les arabes et les musulmans , c'est quand même incroyable , aucune reconnaissance ; donc tous ces fais mis ensemble ont conduis aux départs des juifs vers " israel " , qui aujourd'hui ceux-ci se mettent à massacrer des arabes qui autrefois et même encore aujourd'hui les protègent .

Bon c'est vrai que l'on ne peut pas être d'accord sur tout mais bon voila ...

17.Posté par wilhelm le 05/08/2008 23:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir Samuel,

Je dois dire que pour quelqu'un qui se dit sioniste, vous etes bien tolerant.. surement le fait que vous êtes séfarade et non ashkénaze.. je connais plus d'ashkénazes (normal en Europe) et pour tout dire la majorité mon laisse un gout amer de ce qu'est d'être "juif" a notre époque.. D'ailleurs nombreux sont les ashkénazes qui n'aiment pas les séfarades.. le sionisme est d'origine "athée" ashkénaze, je pense que a part le fait d'être attache a votre terre natale, "la Palestine ( ou israel si vous préférez), vous n'avez avec le sionisme pas grand chose en commun, surement parce que vous êtes arabe..?

mon raisonnement peut sembler stupide... j'en sais trop rien, en fait je voulais vous poser une question,

Avec tout le respect, vous dites "mon Grand pere et mon pere, pleurent la Syrie tout les jours" , puis-je vous demander , pourquoi ?

bien a vous.

18.Posté par Samuel le 05/08/2008 23:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bojour Hassan,
j'ai besoin de trouver de bons arguments pour te repondre, alors je vais dabord repondre a Wihleim

Je suis Sepharade en effet, puisque ma famille est originaire d'un pays Arabe. Sepharade
vient d'un mot Hebreu qui veut dire Espagnol. Par extention, ce mot s'applique maintenant a tous les juifs du bassin Mediteraneen.

Il ya en France aujourd hui environ 700.000 personnes qui se declarent juifs. 500.000 Sepharades essentiellement originaire du Bassin Mediteraneen, exemple Atali, ElKabash, Gad Elmaleh, et meme les grands parents de Sarkozy, du cote de sa mere qui venaient de Grece., 150.000 Askenazes, JJ Goldman, Jacques Lang. et 50.000 autres a savoir de souche Francaise qui ne se definisse ni comme sepharade ni comme Ashkenaze.

Whileim, je suis pas tolerant, je suis comme la majorite silencieuse, Israelinne et Palestiniene qui veut vivre en paix avec ses voisins.
Qui veut voir ses enfants grandir en paix et ne pas sauter dans un bus ou se faire ecraser par un tank.Ne croit sutout pas qu il ya les mechants d'un cote et les bons de l'autre. On a tous nos salauds.



Je peux t'assurer que la majorite des etres humains de la region , sont des gens normaux, qui en ont mare de ces massacres.

Mon pere et grand pere, pleurent la Syrie, car ils sont de langue et de culture Arabe, car dans ces pays rien ne distinguait les Juifs des Musulmans. Je serait moi meme un parfait espion du Mossad, j'ai l'air d'un Syrien, j'ai un nom Syrien et parle l'Arabe avec un accent de Damas.

Ils sont toujours restes attaches, et c'est normal a la terre ou ils sont nes.
De mon cote je suis attache a Israel car pour moi c'est ma terre.

Ooops, pardon pour le tutoyement, mais j'ai pas le courage de reecrire





19.Posté par wilhelm le 06/08/2008 01:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ne t'excuses pas, moi aussi.

Alors pourquoi avoir quitte la syrie, et pourquoi ne pas y retourner.. si les juifs et les musulmans vivaient en paix.. je suis bien conscient qu'il faut de l'argent..

et pourquoi es tu tant attache a israel ? par exemple, si en Palestine, rien ne distinguerait les juifs, des musulmans, accepterais tu de devenir palestinien? (si il devait y avoir un seul pays pour tous, et que ce pays soit la Palestine). Si la liberté dont tu jouis actuellement ne te serais pas retire.. qu'est ce qui t'attacherais tant a israel ? le cote religieux du peuple elu? Pourtant Jérusalem reste toujours Jérusalem, pourquoi doit il appartenir aux juifs ?

Les palestiniens, enfin, les musulmans palestiniens ont toujours vécus en paix avec les juifs palestiniens ou étranger, pourquoi vouloir leur terres et y créer un état juif, ne trouve pas tu ça irrespectueux ?

D'un cote, tu dis vouloir défendre les palestiniens, ou les musulmans en général, et d'un autre cote, tu défend la colonisation et la création d'un état sur les terres mêmes de ceux que tu défends.. si tu aime tant les palestiniens, pourquoi ne pas accepter le fait que tu es née sur leur terres et donc que tu es palestinien, même si tu as des papiers "israelien", tu es née en Palestine.

N'oublies jamais, qu'en acceptant d'être israelien, tu donne raison a tout les crimes commis par le sionisme, et cela a jamais inscrit dans l'histoire de l'humanité. Et n'oublies pas que la fraternité entre les juifs du monde entier, n'existe pas, et que le peuple juif n'existe pas.. avoir divise en deux la Palestine n'a aucun sens, mieux vaudrait vivre ensemble, en Palestine, et la majorité des palestiniens ne serait pas contre, a conditions que vos dirigeants et les collabos sionistes soient juger pour leur crimes. Beaucoup d'ashkénaze, athée ou du moins ignorant du judaïsme, vous détestent, autant que les non-juifs, et beaucoup sont au pouvoir, en israel, en europe ou aux états-unis.. Hitler n'a pas perdu, mais n'a pas gagne..

Ne tourne jamais le dos a un pseudo juif ashkénaze (bien entendu et malheureusement des sefarades aussi) sioniste.. ils détestent le monde, meme les juifs..c'est triste a dire, mais c'est la réalité.. et l'histoire le prouve, malheureusement..

Bien a vous... hum a toi..

Désolé pour toutes ces questions.. est peut-etre mon ton un peu rude..
il est rare sur ce site (ailleurs encore plus rare) qu'un "israelien" échange sans insultes et sans vouloir anéantir le monde entier, et prouver a tout le monde la supériorité du peuple élu.. enfin, tu vois, toutes les conneries répétés aux enfants depuis les premières secondes de leur création.. même a l'état de spermatozoïde et de fœtus..

Paix a tous.. ou presque.

20.Posté par wilhelm le 15/08/2008 20:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Samuel, j'avais l'espoir que vous répondriez a mes questions sans réponses...

Bien a vous.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires