ALTER INFO

Les soldats critiques de guerre sont-ils tués pour envoyer un message ?


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Paul Joseph Watson
Samedi 15 Septembre 2007

Les soldats critiques de guerre sont-ils tués pour envoyer un message ?

Deux soldats ayant écrit un éditorial contredisant le rapport de Patraeus sont morts d'un étrange accident, tandis qu'un autre est tiré dans la tête dans une affaire effrayante ayant des ressemblances avec l'intrigue Pat Tilman



Prison Planet, par Paul Joseph Watson, le 14 septembre 2007


​​​​La mère d'un soldat qui est apparemment mort dans l'accident d'un véhicule peu de temps après la rédaction d'un éditorial critiquant la guerre en Irak dans le New York Times exige de savoir la vérité sur ce qui est arrivé à son fils, alors qu'un autre auteur de l'article était aussi tiré dans la tête dans une affaire qui a une sinistre ressemblance avec le meurtre de Pat Tillman [*].


​​​​Comme Tillman, le sergent Omar Mora de 28 ans s'est engagé peu de temps après le 9/11 en croyant qu'il combattait pour protéger son pays contre des terroristes.


​​​​Cependant, après l'invasion de l'Irak, Mora est devenue de plus en plus sceptique sur le véritable ordre du jour derrière la guerre. Et en août, avec six autres soldats du service actif de la 82ème Division Airborne, il a écrit un cinglant éditorial pour le New York Times qui traitait l'occupation de « boiteuse et d'absurde, » et concluait que le sentiment des irakiens rendait inévitable le retrait définitif des troupes US.


​​​​L'éditorial contredit directement les fondements du rapport de Patraeus et décrit l'occupation comme vouée à l'échec si la politique actuelle de l'administration Bush est poursuivie.


​​​​Exactement trois semaines après la publication de l'éditorial, deux de ses auteurs, Mora et le sergent Yance T. Gray, ont été tués dans ce qui ressemble à un accident de véhicule, quand leur camion a changé de direction sur une route surélevée à l'ouest de Bagdad et est tombés d'environ dix mètres.


​​​​S'agissait-il d'un simple accident ou était-ce une autre dissimulation du genre de celle de Pat Tillman ? Le message « la dissidence a des conséquences mortelles » était-il envoyé aux autres soldats qui envisagent d'oser parler contre la guerre ?


​​​​Même si nous devons considérer l'épave du camion comme rien de plus qu'un accident, un autre facteur qui n'a fait l'objet d'aucune attention de la part de la presse devrait faire monter pour tous les drapeaux rouges.


​​​​Un troisième auteur de la lettre a aussi été tiré dans la tête dans un incident indépendant au moment de l'écriture de l'article. Bien que l'on s'attende à ce que le sergent-chef Jeremy Murphy survive et se rétablisse complètement, le fait que trois des sept auteurs de l'éditorial ont été soit tués soit dangereusement blessés peu avant et après la publication de l'article est éminemment suspect.


​​​​La mère du sergent Mora a certainement des questions -- et elle exige maintenant que l'armée fournissent le récit complet des circonstances qui ont menées à la mort de son fils.


​​​​Après la publication de l'éditorial, Mora devenu déprimé voulait rentrer chez lui. « Il m'a dit, " Maman, je suis fatiguée, je suis si fatiguée. Je veux revenir à la maison ", " s'est souvenu sa mère, Olga Capetillo, d'une récente conversation téléphonique ", » rapporte le Houston Chronicle.


​​​​Comme nous l'avons rapporté en juillet, la révélation de nouveaux détails incroyables entourant la mort de Pat Tillman indiquait clairement que les huiles ont décidé d'exécuter de sang froid l'ancienne star du football professionnel pour l'empêcher de rentrer chez lui et devenir un symbole pacifiste.


​​​​Les médecins légistes ont conclu que le Ranger de l'armée avait été tiré trois fois dans la tête avec un M-16 depuis seulement 10 mètres de distance. Les trous de balles très rapprochés ont fait soupçonner qu'une action criminelle était impliquée, mais les tentatives pour lancer une enquête correcte ont été contrecarrées par les supérieurs et une dissimulation s'en est suivie.



Original : http://www.propagandamatrix.com/articles/september2007/140907_send_message.htm
Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info


* NDT : Voir l'affaire Pat Tillman :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pat_Tillman




Mardi 18 Septembre 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires