Politique Nationale/Internationale

Les socialistes adorateurs d’un banquier



Gilles Devers
Samedi 22 Mai 2010

Les socialistes adorateurs d’un banquier
DSK serait « de Gauche ». Voire « socialiste ». De détestables rumeurs sans fondement. Cet homme a le droit de vivre dans la paix et la sérénité, et les mendiants du Parti socialiste doivent lui lâcher la grappe. Car il y a récidive. Ce n’est pas la première fois que courent ces bruits infondés, et il faut donner crédit à DSK d’une grande constance pour les combattre.

En 2002, le candidat par fax à la présidentielle se retrouve éliminé de tous les quartiers populaires de France par le poète Le Pen Marie-Jean. Dépité, le seigneur de l’Ile de Ré et du trotskisme réunis  se casse. Tchao, vous êtes trop bêtes pour moi. La suite ? Les petits camarades, leurs larmes à peine séchées, s’inscrivent en stage de formation bancaire, avec option cirage de pompes, choisissant pour mémoire de fin d’études : « La morale sauvant le vice ». Avec Cambadelis comme chef cuistot, préparant les plats pour DSK. Que fait DSK ? Abonné absent. Rien. Planqué. Sorti du trou après cinq ans de réflexion, pour dire à Libé qu’il était favorable au mariage homo, après que la CEDH ait ouvert un boulevard. Un destin a failli se dessiner.

En 2007, la prêtresse du chabichou se plante. Et DSK, à nouveau, se planque. L’analyse socialiste dominante était que la victoire de Sarko était surtout une défaite de Ségo. Les regards se tournent à nouveau vers DSK, tout de même candidat en interne quelques mois plus tôt, affirmant sa rage de vaincre et tout et tout. Il lui suffisait de vouloir faire le job : prendre un abonnement TGV France entière, partir aux huit coins des campagnes profondes du pays, s’organiser pour cinq ans, reprendre toutes les équipes, définir les principes d’un programme, prendre à bras le corps les histoires qui font le quotidien de la vie des Français. Rien. Mieux, c’est « l’ennemi juré Sarko » qui, la main sur l’épaule, se charge de promouvoir sa candidature au FMI. Rien, avant un repas tenu secret avec les chargés de com’ de Stéphane Fouks, et une gentille fuite organisée dans Libé, pour voire comment le bon peuple réagit. Puis une grandiose interview sur France 2, depuis Washington, avec le Capitole en second plan. Avec cette forte parole : « L'économie de marché, c'est un système qui a des qualités et des défauts ». Et inversement, cher ami.  clown%20farceur.jpg

Le mec complètement décalé du réel. « Bientôt, on vivra jusqu’à cent ans, alors comment songer à arrêter de travailler à soixante ans ». Bien vu. Et lorsque nos descendants vivront jusqu’à deux cents ans, ils travailleront jusqu’à cent soixante ans. Le problème, c’est la réalité, et elle nous place loin de ces fantasmes. Un garçon né en 2008 a une espérance de vie moyenne de 77,5 ans et une fille de 84,3 ans, chiffres de l’INSEE. La réalité de ceux qui sont nés en 1950, qui arrivent à 60 ans ces jours-ci, c’est une entrée dans la vie active souvent avant 18 ans, et d’immenses difficultés à pouvoir conserver leur job jusqu’à soixante ans. Trop vieux, pas assez qualifiés, et trop chers. Alors, les épitres du boss du FMI... 

Tout ceci n’est hélas pas très nouveau. Le PS est un truc tellement sympa qu’il n’est pas besoin d’être de Gauche pour y adhérer. Il suffit de payer le timbre. Cette adoration de DSK, qui est le fait de la Gauche plus que du PS, c’est le signe d’une possible perdition de la Gauche. Une politique de Gauche, en 2010, c’est le marché assumé, avec des pratiques indiscutables, et donc ouvertes à tous, en matière de solidarité et de droits de l’homme, pour donner au plus grand nombre la possibilité de changer la société. Avec réalisme, donc par étapes, et sans imposer de modèle : que la politique lève certains freins, et la société trouvera ses nouveaux équilibres, dans son immense diversité.

DSK et consorts, c’est la fin de la Gauche, car c’est un discours qui se pare de la vertu pour mieux faire passer une politique de Droite. Genre : « Amis du Cac’, nous sommes entre nous, et nous nous connaissons bien les règles. D’abord créer la richesse, pour mieux servir notre pouvoir, et faire croire aux benêts qu’on pourra mieux la partager. Saint-Simon expliqué aux enfants. Soyez réalistes : ça passera mieux avec moi, car j’ai mon certificat d’ami du peuple ». La tendance DSK-Cambadelis, avec Collomb Gérard portant la roue de secours sur ses frêles épaules, c’est toute la politique de Droite, ripolinée en Gauche moderniste et bien propre sur elle.

sifauxnez-1-web.jpg
Cambadelis, DSK et Fouks s'entraînent pour la campagne des présidentielles

http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/ http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/



Samedi 22 Mai 2010


Commentaires

1.Posté par Marion le 22/05/2010 14:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour l'espérance de vie jusqu'à 80 ans... vu les conditions de vie de misère qui nous attends l'espérance de vie devra revoir sa copie, car la misère n'est pas le propre d'une bonne santé, donc d'une longue vie ... il suffit de voir l'Afrique moyenne d'âge pour la mortalité 35 / 40 ans dans le meilleur des cas, mais dans tous les cas l'estomac vide

Donc la retraite dont on nous parle ne vaudra que pour nos chers élus qui commencent à travailler très tard, mais qui peuvent compter sur une confortable retraite...
Quand la jeunesse, elle peine à trouver un boulot avant la trentaine ... souvent ne correspondant pas du tout avec les études de base, la jeunesse arrive à cotiser à peine 10 années grace à des revenus de misères ...

Non ! non ! la refonte de la retraite devra se faire aussi avec celle de nos élus, qui ne comptent pas perdre leurs privilèges à savoir plusieurs retraites + des boulots de "vieux" députés par exemple, grassement rémunérés pour une présence d'une fois par semaine dans le pire des cas ...

Alors ?? ... ça vous interpelle ??

2.Posté par pistache le 22/05/2010 18:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tout à fait d'accord avec marion ; chaque fois que l'on me parle d'une plus longue durée de vie , je répond : mais enfin , croyez vous que les lambdas vont vivre plus vieux , dans un monde stréssant , pollué , en se nourrissant de produit dont on se demande de quoi ils sont fait , en buvant de l'eau dont la pureté laisse à désirer, avec un manque de soins pour ceux qui n'ont pas une bonne santé , un travail pénible et j'en passe des vertes et des pas mures !!!! que l'on arrète de nous prendre pour des imbéciles !!! les seuls qui vivront vieux etbien sont les plus riches , hélas pour notre monde !quand à strauss khan peu me chaut qu'il soit de droite ou de gauche , pour moi il ne vaut pas mieux que tout les autres !

3.Posté par roland le 22/05/2010 21:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les centenaires qu'on fête actuellement sont des gens qui ont vécu presque toute leur vie dans un monde sans pesticides et sans fumées de bagnoles diesel, et sans uranium appauvri, et sans additifs "européens" autorisés dans leurs aliments, et beaucoup sont de vieilles paysannes qui ont eu beaucoup d'enfants et ont travaillé toute leur vie.

La génération actuelle on pourra juger, dans un siècle, de ce que vaut son mode de vie !

4.Posté par Intellecterroriste le 25/05/2010 09:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Complètement d'accord avec vous.

Pour en revenir à l'article, on voit clairement la tendance étasunienne qui s'installe en France; on va droit vers un modèle d'élection démocrates - républicains. Tous serviteurs du marché, tous de beaux parleurs, tous à genoux priant wall street et la "main invisible" du marché.

Ca arrangerait grandement nos petits et gros bourgeois, et toute fortune qui se respecte! A lécher les fesses de DSK à ce point le PS se colle une superbe balle dans le pied, à tel point qu'on se demande si ça n'est pas fait exprès. Ou tout simplement, les intérêts avant tout.

A mon avis, Sarkozy serre les fesses en voyant revenir l'amie Le Pen au pas de course, ramasser les miettes des insatisfaits de la politique sécuritaire du populiste aguerri, et balise violemment à l'idée d'un possible débat avec Mélenchon, car même ce beau parleur qui manie le dénigrement tel le samouraï le katana, X Bertrand, aurait du mal à lui faire face.

Je ne place pas Mélenchon au dessus de tout, simplement, c'est peut être un des seuls qui ait une vue d'avenir tangible, basée sur des arguments, et qui ne soit pas serviteur éhonté de la machine capitaliste. (Au passage, pas un mot sur le trafic d'armes et autres petites sauteries étatiques...)

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires