Palestine occupée

Les scénarios d’après Olmert


Dans la même rubrique:
< >

C’est un combat de vie ou de mort. Tout le monde dans le parti Kadima en parle. Ce n’est pas un simple conflit pour la présidence du parti. C’est une vraie guerre pour rester au pouvoir, du moins jusqu’à la fin du mandat.


Mardi 12 Août 2008

Les scénarios d’après Olmert



Dans un discours lamentable, Ehud Olmert a fait ses adieux. Et après que ce parti avait perdu Sharon, son premier chef, il fera bientôt ses adieux à son deuxième chef. Kadima est face à un processus dramatique pour choisir un troisième chef. Tout cela en moins de trois ans.

Le discours d’Olmert ouvre la voie de la course pour la présidence du parti. Quatre personnes se disputent le fauteuil d’Omert. Livni, Mofaz, Dakhter et Chattrit. Apparemment, le dispute se fera tête à tête : Livni contre Mofaz.

Ces deux derniers ont déjà l’attention d’inaugurer leurs quartiers généraux et de commencer leurs campagnes internes. Les ruses médiatiques, les transactions et les slogans sont déjà prêts et sur le point de partir.

Livni a, pour sa part, contacté la société de marketing Tel pour qu’elle contacte environ 65 mille membres du parti. Le but est de pouvoir les diriger vers les urnes.

Tous les candidats essayeront d’obtenir le soutien des responsables du parti dont la plupart appuient Livni, parce qu’ils croient en sa victoire, disent les sondages d’opinion.

La grande question qui se pose maintenant est la suivante : comment seront distribuées les voix des supporters d’Olmert ? En tout cas, les candidats ont salué Olmert pour sa décision. Livni a, par exemple, dit que c’est une décision personnelle. Ce n’est pas une décision facile pour un premier ministre. Néanmoins, c’est une décision correcte. Maintenant, Kadima devra garder son unité et sa capacité à continuer à diriger "Israël".

De son côté, Mofaz a qualifié la décision d’Olmert de courageuse. Malgré sa crise personnelle, il a mis l’intérêt du pays devant ses yeux. C’est pour cela qu’en ce moment difficile, il a pris sa détermination.

Le ministre Chattrit a, pour sa part, engagé des discussions avec le premier ministre pour des élections anticipées. Il les faut, ces élections, aujourd’hui où il y a un scandale, presque une corruption.

Voyons maintenant les scénarios possibles d’après Olmert. Il y a d’abord la possibilité que Kadima soit présidé par Chaoul Mofaz. Il pourrait rassembler 61 députés pour constituer son cabinet. C’est une possibilité un peu forte. Mais il reste la possibilité qu’il ne réussisse pas la constitution de son cabinet. Dans ce cas, la Knesset se dirigerait vers des élections anticipées. C’est une possibilité moins forte.

Kadima pourra, par ailleurs, être présidé par Tzipi Livni. Mais celle-là aurait des difficultés pour rassembler les 61 députés. En refusant l’augmentation des aides aux enfants, elle n’aura certainement pas le soutien du parti Chass. Il reste toujours la forte possibilité que Livni garde la coalition actuelle pour réussir à mettre en place son cabinet.

Enfin, il y a une faible possibilité que le président du Likoud ou du parti travailliste puisse mobiliser 61 députés et constituer un gouvernement étroit sous leur présidence.

Article paru dans le journal hébreu Yediot Aharonot, le 31 juillet 2008
Traduit et résumé par le CPI

http://www.palestine-info.cc http://www.palestine-info.cc



Mardi 12 Août 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires