Politique Nationale/Internationale

Les retombées médiatiques de la visite de Kofi Annan, à Téhéran



Quelques jours après la visite du Secrétaire général de l'ONU, en Iran, et ses entretiens avec les autorités iraniennes, les médias occidentaux continuent d'analyser et de commenter cette visite, en particulier, sous l'angle des activités nucléaires civiles de Téhéran. Kofi Annan s'est entretenu avec les responsables iraniens de nombreux dossiers, y compris, celui de la région, du Liban, plus particulièrement, de l'Irak ou encore de l'Afghanistan.


irib
Mardi 5 Septembre 2006

Les retombées médiatiques de la visite de Kofi Annan, à Téhéran

Le Secrétaire général de l'ONU n'a pas manqué de rappeler le rôle important de l'Iran, dans le rétablissement de la paix, au Liban, les efforts de Téhéran pour le règlement du dossier irakien et pour la reconstruction de l'Afghanistan; ce qui veut dire que l'ONU est consciente de la contribution de l'Iran au règlement des crises, au Moyen-Orient. En ce qui concerne le nucléaire, Kofi Annan a déclaré qu'il comprenait, désormais, mieux les positions de Téhéran et qu'il tenterait d'en faire part aux membres du Conseil de sécurité. La plupart des médias qualifient de positive, la visite du Secrétaire général de l'ONU, à Téhéran, sauf certains médias liés aux milieux américano-sionistes, qui estiment que toute compréhension mutuelle et tout dialogue sont inutiles. Hormis ces points de vue et ancrages, de la part des uns et des autres, il faut dire que la visite de Kofi Annan, à Téhéran, a son importance. Les Iraniens ont eu l'occasion de présenter leur regard critique sur le rôle de l'ONU et de son Secrétaire général, dans la destinée de ce monde. La visite de Kofi Annan, en Iran, est intervenue, peu après la trêve, au Liban, et l'adoption de la résolution 1.701, après des semaines d'hésitations. A ce problème s'ajoutent d'autres lacunes de l'ONU, sur la scène internationale, notamment, l'instrumentalisation de son Conseil de sécurité, par les Etats-Unis. Tous ces problèmes ont discrédité les Nations-unies. Lors de son

entretien avec le Secrétaire général de l'ONU, le Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a demandé davantage d'efforts, de la part de l'Organisation, dans le sens du règlement des dossiers régionaux et internationaux, y compris, la question du cessez-le-feu, au Liban, et le retrait des troupes sionistes de ce pays. Face aux dégâts infligés au Liban et les dommages que ce pays a subis, le Président Ahmadinejad a, également, exigé leur réparation, de la part du régime sioniste et de ses protecteurs américains et britanniques, pour avoir, notamment, retardé l'adoption d'une résolution onusienne instaurant la cessation des hostilités. La visite de Kofi Annan, en Iran, était, sans doute, une occasion de réitérer les attentes de Téhéran, qui a, une nouvelle fois, insisté sur le règlement de son dossier nucléaire civil, par la poursuite de dialogues équitables.


Mardi 5 Septembre 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires