Société

Les responsables du chaos du coronavirus (vidéo)


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 28 Mai 2020 - 00:50 Parents, comment refuser les vaccins ?



Décoder l'éco
Mardi 31 Mars 2020

La Corée du Sud a été touchée très tôt par le coronavirus. Sa stratégie est simple et efficace ; on teste les gens, on isole et et on soigne les malades ; et son offre de soin fait qu’aujourd’hui ce pays ne compte qu'une centaine de morts du coronavirus sans avoir jamais été mise en confinement. En Allemagne aujourd’hui on ne compte que quelques centaines de morts avec la même stratégie. Il est normal qu’avec ce virus les allemands aient plus de morts que les coréens puisque leur population est plus âgée. La Corée du Sud a environ 50 millions d’habitants et l’Allemagne 83 millions. Cela veut dire que pour un pays moderne et bien organisé, ce virus n’a pas de raison de faire beaucoup de morts. Pour l’instant, dans ces pays on reste dans les standards des autres virus hivernaux. Autrement dit les 10 000 morts italiens, et encore, sans compter tous ceux qui sont morts chez eux sans qu’on le voit, pour une population de 60 millions de personnes sont directement du fait de l’incompétence des décideurs et surtout de la stupidité de la politique néolibérale.

Aujourd’hui en France, nous sommes tous confinés, non pas parce que c’est un bonne stratégie, il suffit de regarder ce que ça donne en Italie, mais parce que sans tests contre le coronavirus, ni masques, ni place dans les hôpitaux, c’est la seule stratégie qui reste au gouvernement. Il faut donc rester chez soi aujourd’hui. N’importe quel citoyen qui déroge à cette règle risque de contribuer à la propagation du virus. Bon dans le même temps, le gouvernement force presque tous les ouvriers à bosser. Cela montre que lui-même ne croit pas à sa stratégie. Il faut cependant respecter ce confinement pour pouvoir lui mettre nos morts sous le nez en lui disant que c’est sa faute, on a obéit, cette solution était inefficace. Pendant ce confinement, nous allons compter nos morts, nos anciens, nos médecins et devront rappeler au gouvernement sa responsabilité dans tous ces morts après cette crise et le juger.

Faire des économies en sacrifiant la santé des gens



Les néolibéraux défendent l’idée que l’État, les services publics et les impôts sont des prisons qu’il faut détruire pour les remplacer par des structures privées payantes. Le terme libéralisme vient de liberté au sens où on ne peut pas être libre si on s’organise collectivement pour travailler ensemble et proposer des services publics. Pour les néolibéraux, la liberté c’est chacun pour soi et si on veut de l’aide il faut payer.

L’hôpital gratuit est un des ennemis des néolibéraux. Leur but est de le remplacer par des structures privées payantes du style de cliniques privées avec droit d’entrée.

Les néolibéraux conseillent les politiques depuis plus de 50 ans pour faire la transition de l’hôpital public et de la sécurité sociale, vers l’hôpital privé et les mutuelles privées.

Pour ce faire, ils ont utilisés plusieurs stratégies qui aujourd’hui sont directement responsables des morts que nous voyons en Italie, en Espagne ou en France.




La saturation des hôpitaux est une stratégie, pas une conséquence




La but des néolibéraux est de diminuer le nombre de patients qui vont à l’hôpital public. Ils veulent pousser les riches vers le structures privées et faire que les pauvres renoncent d’eux même à venir à l’hôpital. On va comme ça pouvoir fermer les hôpitaux petit à petit.

Leur stratégie a été de saturer les hôpitaux en diminuant le nombre de médecins et surtout de lits disponibles. Leur idée était d’abord que la file d’attente allait décourager les gens de venir, ensuite que la qualité des soins allait être moins bonne. Comme ça les riches ne viendraient plus et les pauvres ne viendraient que dans les cas graves.

De plus, les néolibéraux ont expliqué au gouvernement que mettre sous pression les hôpitaux en diminuant leurs moyens allait les obliger à être plus efficace. L’hôpital est vu comme n’importe quel investissement privé qu’il faut rentabiliser. La santé et la vie des gens est un coût dans leur tête. C’est de l’argent perdu qui ne va pas dans leur poche, il faut donc le supprimer.

Cette stratégie de diminuer le nombre de places à l’hôpital ne marche pas, quand une personne pense qu’elle est malade, elle va faire la queue et attendre même si la file d’attente est longue.

En revanche, surcharger les hôpitaux créé encore plus de problèmes que prévu, les malades se transmettent les maladies, les soignants sont fatigués et attrapent aussi les maladies.

La situation se dégrade franchement depuis 10 ans. Les médecins et les urgentistes sont en grève et manifestent depuis plus d’un an pour dénoncer ces conditions. Le gouvernement de son côté continue de diminuer les places dans les hôpitaux publics pour augmenter encore la pression.

Il faut dire aux personnels soignants, ce n’est pas que le gouvernement ne comprend pas que votre situation est pourrie, c’est que c’est son but. Jamais un gouvernement néolibéral n’ira dans un autre sens, son but c’est de dézinguer l’hôpital public. Vous pouvez manifester autant que vous voulez, les néolibéraux ont très bien compris ce qu’ils font. Casser l’hôpital c’est leur but.




L’Italie est juste en avance par rapport à nous, sur le néolibéralisme




L’Italie est juste un peu en avance par rapport à nous dans cette stratégie, ils ont aujourd’hui 8000 morts, je le répète, sans compter tous ceux qui sont morts chez eux, à cause du manque de place dans les hôpitaux, du manque de matériels et de test.

Les italiens ont 2 lits de soin intensif pour 1000 habitants, nous 3, les allemands 6 et la Corée du Sud 7.

L’Italie a un système de santé pourri. Sur 3 notes proposés par des organismes évaluant les systèmes de santé, l’Italie apparaît dans le bas de tableau sur 2. Seul la note attribuée par Bloomberg est bonne, mais Bloomberg considère surtout qu’un bon système de santé est un système de santé qui ne dépense pas d’argent. Donc ne pas mettre d’argent dans le système de santé, cela donne l’Italie, à vous de voir si vous trouvez ça bien aujourd’hui.

La politique d’austérité menée depuis 10 ans a lourdement diminué le nombre de lits dans les hôpitaux italiens. Aujourd’hui l’Italie ne sait pas prendre en charge beaucoup de patients en insuffisance respiratoire. Les médecins italiens sont contraints de faire des choix. Ils doivent décider quels patients ils mettent sous respirateurs et quels patients ils laissent sans respirateur. Cela veut dire qu’une certaine partie des morts en Italie aurait survécu si ce pays avait fait le choix politique d’avoir un plus grand nombre de places et plus de matériels dans les hôpitaux.

Le coronavirus pourrait être soigné dans beaucoup de cas, mais plein de monde l’attrape en même temps. Il n’y a pas assez de médecins et de matériel médical disponible et cela fait plein de morts évitables. La médecine moderne néolibérale peut sauver presque n’importe qui de n’importe quoi mais pas beaucoup de monde à la fois.



Ajoutons que dans les hôpitaux italiens saturés, les premiers malades arrivant ont contaminé tout le monde. Et bien sûr dans les hôpitaux, on a plutôt des gens en mauvaise santé. C’est donc vite la crise dans la crise et finalement l’hécatombe pour un virus qui ne devrait pas faire autant de morts.



En Italie, comme en France, on a même un certain nombre de médecins et de personnels soignants qui sont soumis à toutes sortes de contaminations en même temps et qui meurent. Il faudra aussi s’en rappeler à l’heure des comptes,



Ajoutons que les cliniques privées en Italie n’ont absolument pas joué le jeu au début de la crise. Elles ont fermé leurs portes aux malades. Là-encore, le système privé néolibéral a coûté la vie a de nombreux italiens.

C’est d’ailleurs pour ça que vous voyez plein de cliniques privées faire les bons élèves en France en appelant à recevoir des malades. Cela leur permet de briller pour qu’on oublie qu’elles font partie du problème.

Vous l’avez compris la politique néolibérale de l’Italie fait qu’il n’y a pas de services publics et donc en cas de crise comme aujourd’hui, c’est chacun pour soi et plein de personnes meurent alors que ça aurait pu être évitable.

En France, ça démarre, on se rend compte qu’on a le même souci que les italiens. Heureusement, notre pyramide des âges moins défavorable.

En Espagne quand on regarde leur pyramide des âges et le nombre de place dans les hôpitaux, on se dit que ça va vraiment être l’hécatombe dans les jours qui viennent.



Aux États-Unis avec leur système de santé entièrement privé qui ne s’occupe pas des pauvres, leur taux de pauvreté et leur taux d’obésité, on peut dire sans trop de risque que les pompes funèbres vont vraiment avoir du bouleau.

Tous ces morts, juste pour l’idéologie néolibérale qui file tout le pognon à des grands groupes privés plutôt que dans des services publics.

Dans nos EPAHDs ça risque d’être la même chose. Les gouvernements ont fait exprès de les surcharger pour les mêmes raisons. Tous les ans, nos aînés meurent de maladies hivernales en ce contaminant les uns les autres. Tout ça parce que la stratégie des néolibéraux c’est de dézinguer les EPAHDs pour que les vieux restent chez eux et payent s’ils veulent des soins. Cette année, beaucoup de nos anciens vont mourir, parce que ces endroits sont surchargés et qu’ils manquent de personnels et de matériels. Juste parce que des néolibéraux ont décidé que la vie des vieux ne vaut rien, puisqu’ils ne rapportent pas d’argent.




La stratégie des néolibéraux pour cette crise sera la même que d’habitude




La stratégie de communication du gouvernement dans les prochaines semaines sera de durcir le ton.

Ils désigneront des coupables et feront tout pour faire croire aux citoyens que ce virus était exceptionnellement mortel et qu’il faut faire le sacrifice de notre souveraineté pour notre sécurité.

Ils diront aussi qu’il faut faire des sacrifices pour notre économie, ils nous feront croire que c’est pour notre bien.

Il est très probable qu’il lancent une sorte de grand plan pour l’hôpital. Ce grand plan consistera comme d’habitude, à augmenter un peu les salaires d’un côté et à filer du pognon à l’industrie pharmaceutique en appelant ça des investissements. ce qui ne règle absolument rien au problème de places dans les hôpitaux. Ils feront tout pour ne pas bouger de leur stratégie.

Les néolibéraux sont exceptionnellement cyniques et corrompus à leur idéologie. Nous sommes sur une crête, Après cette crise, on basculera d’un côté ou de l’autre. Soit on retrouvera notre souveraineté et on recommencera à jouer collectif, soit on partira encore plus dans le chacun pour soi et il ne nous restera que deux options : nous faire bouffer par les gros poissons ou devenir leurs larbins.


Jeudi 2 Avril 2020


Commentaires

1.Posté par jehasis les cookie le 03/04/2020 15:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au début des années 1990, la France apparaissait comme ayant le meilleur système de santé au monde.

Trente ans après, en 2020, nous voici contraints par les événements et par une situation catastrophique, de quémander, toute honte bue, l’aide médicale de la Chine de Mao et du Cuba de Che Guevara.

Ni Macron ni le gouvernement ni les eurolâtres n’ont en effet plus le choix : il faut sauver des centaines de milliers de Français d’une épidémie, rendue meurtrière par la destruction résolue de notre système de santé public.

Rappelons, encore et toujours comme je le fais depuis 13 ans, que cette destruction méthodique de nos services publics en général, et de notre système de santé en particulier, au profit d’une privatisation généralisée de l’économie, n’est pas spécifiquement de la volonté de Macron, comme elle n’était pas spécifiquement de la volonté de Hollande ou de Sarkozy.

Cette entreprise de démolition est imposée à nos dirigeants. Elle résulte d’articles très précis des traités européens, des injonctions permanentes de la Commission européenne (notamment avec le rapport annuel sur les GOPE), et des exigences de la BCE à Francfort de tailler sans arrêt dans nos dépenses publiques dans l’espoir de “sauver l’euro”.

Frexit ! c'est vital !

2.Posté par Saber le 03/04/2020 17:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un décret de loi a été signé s'agissant de la RIVOTRIL pour Euthanasier les personnes âgées.
Protéger vos anciens nous sommes en dictature.

3.Posté par Caplan le 07/04/2020 15:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le scandale du sang contaminé : Fabius.
Le scande de covid19 : Levy Buzin,
Les massacres de Chrétiens en URSS, Lenine, Staline etc., etc ..............................ça commence à ce voir les mecs !

4.Posté par variN le 10/04/2020 17:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il y en a assez de ce confinement pour une epidemie moins dangereuse que la grippe de hong kong 1969 1970. là on abolit nos libertées pour 20 000 morts sur 68 millions d habitants. si on fait cela autant dire TOUT DE SUITE QU ON EST UNE DICTATURE;

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires