Conflits et guerres actuelles

Les rescapés Sahraouis du naufrage diplomatique Maroco- Polisarien


Il est certain que le culturel dans ses expressions traditionnelles fait loi dans les pays où l’institutionnel ne sert pas les citoyens conformément à la conscience internationale et universelle dans le contexte de l’institutionnalisation et la raison d’être de l’état.
C’est le cas du Sahara occidental sous la direction marocaine.
Par *Boujemaa Kharraj


hour_ria@yahoo.fr
Mercredi 11 Novembre 2009

Les rescapés Sahraouis du naufrage diplomatique Maroco- Polisarien
Depuis 1975 le royaume marocain essayait de normaliser son annexion du Sahara mais, il  n’a pas pu intégrer les Sahraouis dans sa systémique gouvernante étant, le caractère de sa gestion et la personnalité de sa providence étatique  qui n’a pas pu se libérer du coutumier état gendarmesque aux fonctions galériennes et ce malgré la bonne volonté manifesté par le roi Mohammad VI.
 
 Cet état de fait semble couvrir toutes les institutions monarchiques. Ces dernières devraient  normalement considérer le citoyen Sahraoui comme  le centre d’intérêt dans l’’optique libératrice d’un passé Basriste (relatif à l’ex ministre de l’interieur Mr Drisse Basri) dans un esprit de l’équité et de la réconciliation. Mais voilà c’est plutôt qu’à l’ombre des forces sécuritaires du royaume manipulées contre les Sahraouis nous assistons au développement d’un certain auto-esclavagisme de la part des affaiblis par la contradiction des fait politiques et institutionnels surtout que leur conscience collective  est restée terrorisée devant des totémisations de tabous fictifs vu l’approche sécuritaire incompréhensible à leur égard puisqu’ils ont optés l’unionisme …Pourtant une libération psycho politistes des citoyens allait se fonder au début du règne du roi Mohammad VI surtout que celui ci avait opté  des comportements et des actes spontanés en manifestant une certaine solidarité  populiste tout en se détachant du protocole qui symbolise le coté oppressif de l’ère Hassan II –Basriste  
 
 Dans ce sens une grande question se pose: pourquoi le roi Mohammad VI s’est il laissé emporter par la rétroactivité du protocole pourtant il n’en a pas le caractère. Ceci laisse penser que le défi monarchique d’Hassan II aura certainement des difficultés à aboutir sous le règne de Mohammed VI. Ce n’est pas une sous estimation mais c’est pour présenter la double face de Janus du royaume marocain dont la bonne face est celle du roi Mohammad VI et l’autre face du mal qui est… difficile à cerner mais les pages écrites de la gouvernance lors de la décennie Mohammadienne nous permettent d’en esquisser le  profil qui est à dominante très contrastée avec la retrouvaille de l’état origine après la marche verte  
 
 Rien ne va ni l’état providence bismarckien ni beveridgien ni le régime français  On peut même dire que l’échec qui vient de classer le Maroc sur un graphe des plus régressif dans tous les domaines ou presque marque en clair que malgré la polémique sur l’aide social concernant la dépendance…ni les programmes conditionnels  traduits au Maroc comme Caisse de compensation ni l’initiative du  développement humain n’ont pu libérer les citoyens Sahraouis d’un certain dispositif de gouvernance désintéresser de la personne Sahraouie active. Le pire encore c’est qu’il est promulgué par un gouvernement qui se veut démocratique surtout que l’enjeu électoral au Maroc est plutôt un défoulement sans aucun programme en vu de  «Government Accountability » comme dit-on.
 
 Faute à l’acte institutionnaliste au Sahara nous assistons à un refus discret des Sahraouis depuis Guelmim en l’absence d’encadrement dans tous les droits à la citoyenneté depuis l’espace de vie habitat (distraction animation rues établissements…)  jusqu’aux services institutionnels ( province ; préfecture, communauté, conseils…) en passant par les partis politiques qui ne sont d’ailleurs que des épouvantails dans un champs des droits stérilisés par le terrorisme politiste des années de plombes.
Rappelons à ce titre que le Basrisme au Sahara est resté tatoué dans la mémoire collective  des Sahraouis sauf pour ceux  exerçant malignement l’extorsion voir aussi ceux qui bénéficient  d’un certains avantages.
 Rien de vrai face à un système de gouvernance qui sert ceux qui ont la qualité de le leurrer et qui renforce surtout le service des fraudeurs de l’institutionnel  au détriment des unionistes dignes de foi.
 
 Ainsi les générations de l’après la marche verte se sont permis à l’ombre de la marginalisation de leurs familles sur tout les plans de développer les outils idéologiques qui leurs permettent de dialoguer analyser …  l’environnement institutionnel. Cet auto outillage de la jeunesse Sahraouie s’est manifesté dans l’attitude de négation du refus et de la distanciation d’abord à la gouvernance, et ensuite au système même, vu les attentes qui finissent toujours  dans la dissipation des promesses fictives.
 Il été donc normal que la récidive naturelle psycho affective de ces générations soit des manifestations qui sont certes, un peu timides au début mais audacieuses est intelligentes. C’est alors que l’état gendarme se renforce davantage en l’approche sécuritaire maintenue par la nouvelle ère.
Les flagrants délits en matière des droits de l’homme se multiplient pour faire défauts et perverses à l’état de droit comme préconisé. La  CORELSO (association des droits de l’homme)  et d’autres associations ainsi que l’américaine Human Rights Watch, attirent l’attention sur la  vague de répression et  arrestations arbitraires, les  procès avec de lourdes amendes ...
 Les jeunes universitaires donnèrent sens estudiantin aux événements par des manifestations sanguinaires à l’intérieur des universités et affichent une attitude de révolution contre le caractère d’occupant que les responsables marocains au Sahara expriment par leurs comportements saisissant des institutions et les biens du Sahara tout en marginalisant le droits des Sahraouis d’avoir des universités chez eux et de développer des programmes d’enseignement respectant leur identitaire et de développement mettant en exergue leur patrimoine et valorisant leur environnement socioculturel dans un contexte d’intégration valorisant l’identitaire culturel Sahraoui. Chose qui a lésé affectivement leur dignité dans sa valeur universelle.  
 
 Les villes ne connaissent aucun référentiel identitaire ni en orientation unioniste ni en l’autre  spécifique et héréditaire. Alors dans ce paysage Seules les constructions Makhzanis font appel à quelques motifs décoratifs du Sahara de l’est mais qui s’exposent comme des colonies par la forme la fonctionnalité et les services du fait qu’elles sont sous la souveraineté des non Sahraouis  à  l’exception des quelques postes secondaires ou quelques préfectures gouvernées par ceux favorisés par la gouvernance comme précité en haut. D’ailleurs ces institutions ont été à l’avant lors des dernières élections dans la région de Guelmim Smara d’un mentor ou conseiller parlementaire  depuis la ville de Smara où le gouverneur de cette ville était le directeur de son cabinet quand il était ministre de santé surtout que le nombre des voix des électeurs à Assa parallèlement  à Smara où à Guelmim affichent des paradoxes qui  parlent d’eux mêmes.
 
 Bien sur ces coïncidences ne peuvent être innocentées de la part d’une jeunesse intellectuelle estudiantine et actives dans les différentes formes et expressions organisationnelles de la société civile  (associatifs, élus, politiciens …) surtout que la façon d’y parvenir est d’un style identique à celui de l’ère Basriste voir même un peu plus insouciant de l’étique et moral relevant des discours royaux.  
 Dans cet état de fait, les Sahraouis de la région annexée ont développé des stratégies et des tactiques avec un esprit récidiviste qui les a mit à la une Onusienne par l’intermédiaire des organisations des droits de l’homme et le droit légal à l’autodétermination.
 Obama et Christopher Ross deux connaisseurs de l’Afrique changent de style mondialiste. Obama est plus élégant et plus stratégique avec sa manière discrète partagée. Ils créent une nouvelle dynamique onusienne dans l’affaire du Sahara. Rappelons à ce titre que les Deux Clinton éprouvent un bon souvenir d’Hassan II qui avait soutenu la paix d’Oslo voir même son instigateur depuis le Taif pour le Liban de 1989 et dont j’étais moi-même parmi ses planificateurs. Bien sur ceci n’entrave en rien le pragmatisme Usaiste surtout qu’il est le principe moteur de la philosophie Obamesque dans le « Smart Power » prôné par toute l’équipe de la maison blanche inclus les Clinton.
 
 Dans ce sens le Maroc perd du  terrain derrière une Algérie décidée à jamais à se situer en pièce maîtresse dans l’échiquier nord africain voir même Européen en terme de sécurité préventive. Chose qui lui a été favorisée par le cours des événements pétrolesques.
 
 
  Les américains comprennent mieux que quiconque l’enjeu sécuritaire du grand Sahara et restent dans leur discrétion car de l’autre coté il y a des Russes qui n’ont aucun problème à renforcer leur missile S300 par des avions permettant aux forces Algériennes d’enrichir l’uranium de 20° au moins et qui est déjà en stock. Ceci  inquiète sérieusement l’Europe. Aussi faut-il le rappeler ces S300 font l’objet d’une diplomatie très active entre les Israéliens et les Russes pour qu’ils ne parviennent pas aux Iraniens.
 Dans cette nouvelle donnée le Polisario s’est volontairement porté en pion favorablement en position de se faire damer. Ainsi la stratégie échiquéenne se manifeste par des activités plutôt culturelles ou de droit des  humains.
Nous avons même assisté à des déplacements de pions vides pour gagner la position défensive. Chose réussie.  
 Dernièrement une simple visite de sept rebelles a fait perdre la patience des Marocains. C’est alors qu’ils les ont capturés à l’aéroport Mohammed V à Casablanca juste à leur retour au Maroc. La réponse des sept explique bien le jeu très ouvert de ces Polisario de l’intérieur comme dit-on ici : « Nous nous attendons à cela ». La machine des droits de l’homme se met en marche. Des réclamations de partout dans le monde. Le président du Polisario saisie l’ONU. De nouveau les agissements des rescapés Sahraouis reprennent le flot en un radeau autre de la Méduse.  
 Le roi Mohammed VI s’est laissé guider par son instinct chasse les ombres du doute en tranchant entre le pour et le contre un peu à la manière de G.Bush (avec ou contre moi). Le jeu semble être fatiguant et sans fin. Il a décidé un régionalisme élargi avant même la constitution d’un conseil consultatif concernant le choix régionaliste qu’il avait annoncé sa création un peu avant et a revendiquer le renouvellement et la restructuration du CORCAS un peu désuet.
 Au delà de toute cette marée de haussement de tons entre les belligérants la solution de la problématique Sahara n’est ni dans l’organisation du référendum -vu le problème identitaire entravé par le géo ethnique et pose problème à la MINURSO - ni dans l’autonomie proposée par le Maroc - vu que le problème relève d’un autre ordre… - ni à l’ONU ni en Europe … Elle est à l’ombre des intérêts commun du Maghreb voir même de l’Euro-méditerranée d’où la spécificité de la question qui a éreintée les diplomaties.
 C’est donc d’une solution ouverte intégratrice dont il est question et qui soit à base d’un socle d’accords permettant la construction d’une entité indépendante ni république ni autonomie. C’est ainsi que j’ai pensé à une solution que j’ai titré en latin : Auto- Libertas- Nomos ou en français « Autolibertanomie » qui traite la souveraineté dans le fond juridique et constitutionnel. Je me suis porté volontaire pour l’exposer au sein du Conseil Consultatif des Affaires du Sahara (CORCAS) mais il semble que celui là est passé pour être un Emirat des grands diplomates marocains très proches du Roi et qui  semblent être à l’aise dans le maintient du statu quo. Dans ce sens Tindouf sera-t- elle la ville témoin du sadomasochisme des uns et le malheur des autres? Chose à méditer.
 *Boujemaa kharraj écrivain journaliste Guelmim/Maroc


Mercredi 11 Novembre 2009


Commentaires

1.Posté par dik le 22/11/2009 23:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quel charabia!

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires