ALTER INFO

Les relations très douteuses du dalaï-lama


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Mercredi 10 Décembre 2008

Les relations très douteuses du dalaï-lama

Heinrich Harrer à la gauche du chancelier Adolf Hitler

le-petit-blanquiste1

Tenzin Gyatso, dit "le dalaï-lama", en compagnie de son ami, le nazi autrichien Heinrich Harrer

Dans un communiqué, daté du du 15 août 2008, la Fédération nationale de la Libre Pensée exprimait sa ferme opposition à toute réception, tant du dalaï-lama, que du pape, par une quelconque autorité de la République, conformément à la loi de séparation des Eglises et de l’Etat.

Concernant, plus particulièrement, le dalaï-lama et le Tibet, le communiqué ajoutait :

« Rappelons que le daïla-lama a été formé par le Waffen SS, Heinrich Harrer.
Pour juger du caractère “démocratique” du Tibet, laissons-lui la parole dans son ouvrage Sept ans d’aventure au Tibet :
“La domination qu’exerce les moines du Tibet est absolue. C’est l’exemple type de la dictature cléricale”.
Il est stupéfiant de remarquer que le dalaï-lama actuel, en 1994, a voulu réunir à Londres des personnalités occidentales ayant connu un Tibet indépendant.
Sur les sept personnalités, il y avait les deux Waffen SS, Harrer, l’alpiniste, et Beger, l’ethnologue d’Auschwitz [1], et un diplomate chilien du nom de Miguel Sorano qui a fait carrière dans le sillage de Kurt Waldheim, en étant proche de Pinochet et des communautés nazies du sud du Chili ».

Tenzin Gyatso, dit “le dalaï-lama”, en compagnie de son ami, le nazi autrichien Heinrich Harrer
Le même Heinrich Harrer à la gauche du chancelier Adolf Hitler

Heinrich Harrer est né le 6 juillet 1912 et mort le 7 janvier 2006. Il s’engage, en 1933, dans les SA (Sturmabteilung), puis en 1938, après l’invasion de l’Autriche par l’Allemagne, dans les SS (Schutzstaffel). Après avoir réussi l’ascension de la première face nord du mont Eiger, le 24 juillet 1938, il devient une des vedettes du régime nazi.
En 1939, alors qu’il est en Inde pour préparer l’ascension du Nanga Parbat, une montagne de l’Himalaya, il est fait prisonnier par les Britanniques. Il s’échappe en mai 1944 et part se réfugier dans les montagnes tibétaines. Il entre à Lhassa en février 1946 où il devient le précepteur du jeune Tenzin Gyatso, le futur dalaï-lama.
Il quitte le Tibet pour revenir en Autriche, lors de l’arrivée de l’armée populaire chinoise en 1950.

En 1952, Heinrich Harrer, publie un livre Sept ans d’aventure au Tibet dont, en 1997, Jean-Jacques Annaud tirera un film, Sept ans au Tibet. Ce film alimentera une polémique sur les liens du dalaï-lama avec son précepteur nazi. Les publications émanant des bureaux du dalaï-lama ont d’abord nié cette relation, puis prétendirent que le séjour de Harrer au Tibet fut une “rédemption”.

En fait, la présence de Heinrich Harrer au Tibet, durant l’été 39, fait suite à une expédition très officielle, dirigée par un certain E. Schäfer, nommé, en 1936, SS-Untersturmführer de l’état-major de Himmler.
Organisée par l’Ahnenerbe [2], cette première expédition avait pour mission la recherche des origines de la race aryenne.
Un des membres de cette expédition était l’ethnologue Beger qui s’illustrera plus tard à Auschwitz par de prétendues recherches scientifiques sur la race aryenne.
Les fantasmes nazis reposaient sur la prétendue présence d’aryens purs aux confins du Tibet ou de l’Afghanistan. Le Nanga Parbat, objectif de l’expédition Heinrich Harrer, est précisément dans cette région. Rappelons aussi que la croix gammée elle-même est un symbole solaire de la religion traditionnelle tibétaine, choisi comme tel par Adolf Hitler.
Inde, 2008 : Manifestants tibétains, partisans du dalaï-lama (photo de l’agence italienne ANSA)

[1] Le Hauptsturmführer Bruno Beger appartenait à l’Ahnenerbe (voir [2]). Compte tenu de la pénurie de “commissaires judéo-bolcheviques”, Bruno Beger fut envoyé à Auschwitz rechercher 115 détenus (79 hommes juifs, 30 femmes juives, 4 originaires d’Asie centrale et 2 Polonais). Ils furent mis en quarantaine et, avec la collaboration d’Eichmann transférés à Natzweiler, où ils furent gazés. Les cadavres furent rapatriés à Strasbourg et mis de côté pour des études raciales.
[2] L’Ahnenerbe, est une organisation formée par la SS, en 1939, pour explorer “la sphère, l’esprit, les hauts faits et le patrimoine de la race indo-européenne nordique”. Le président de l’organisation était Himmler, son directeur commercial le Standartenführer Sievers, et l’un de ses chercheurs le Hauptsturmführer Prof. Hirt, directeur du département d’anatomie de l’université du Reich, à Strasbourg.

publié sur :  http://lepetitblanquiste.blogs.letelegramme.com/

Sources :
- Interview de George André Morin, France Culture, 10 septembre 2006.
- La Destruction des Juifs d’Europe, Raoul Hilberg, Fayard Ed., p. 819, 820. Extraits sur le site : http://www.judaicultures.info/camp-de-concentration-du-struthof.html

JPD

08:00 Publié dans ACTUALITE , CHINE , HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (1) | Trackbacks (0) | Envoyer cette note | Tags : Chine, Tibet, dalaï-lama, Tenzin Gyatso , nous remercions un de nos blogs favoris “le petit blanquiste qui paraît tous les mardi et fournir une mine d’informations.


http://socio13.wordpress.com/2008/12/09/les-relations-tres-douteuses-du-dalai-lama/



Mercredi 10 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par Bogdan le 11/12/2008 16:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les positions d'Alterinfo sur la chine m'ammenent à me poser vriament des questions sur alterinfo... vriament très peu de place pour des points de vues différents quand il s'agit du Tibet... étrange....

2.Posté par UN chouka le 11/12/2008 17:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En passant,nous pouvons admirer la combine de ces bons "alpinos", qui se sont fait payer une expé gratos et toute équipée par l'argent publique :-D
Y en a pas qui se reconnaisent la dedans ? ;-)
Bon, a part ça, c'est encore chacun pour sa peau ,je crois :-D
J'ai lu plein de trucs là dessus ,mais je n'avais pas fait le raprochement ,vu que en montagne, on recontre toute sorte de gens ..................

3.Posté par erka le 12/12/2008 01:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il existe d'autres photos sur ce dailai lama dont une avec son ami le gouru de la secte moon,ce personnage n'est pas un homme de paix.

4.Posté par nomind le 12/12/2008 07:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est pas Alterinfo, c'est Chine info ici . Tiens si on veut parler des liens douteux avec le régime nazi, on pourrait aussi parler du Grand Mufti de Jérusalem , parce que le Mufti Huseyni avait non seulement des liens avec les nazis mais aussi des liens de parenté directe avec de nombreux leaders importants du monde palestinien, à commençer par Yasser Arafat, dont il était l’oncle, et Fayçal Huseyni, dont il était l’aïeul. Pour ce qui est du mythe de la connexion entre le Dalaï Lama et les Nazis,
Anne-Marie Blondeau, Directeur d’études émérite, École pratique des Hautes Études, Katia Buffetrille, anthropologue, École pratique des Hautes Études, Heather Stoddard, Professeur, Institut national des langues et civilisations orientales, section Tibet.et Françoise Robin, enseignante, Institut national des langues et civilisations orientales, section Tibet, ont déjà déjà répondu à L. Dispot qui avait publié le meme genre d'article puant dans Libérotschild.

- Le mythe de la connexion entre le Tibet et les Nazis est une création tardive d’auteurs français : le premier, Terry Legrand, publia en effet en 1933 [1] un roman intitulé "Les Sept têtes du dragon vert" dont un passage fut repris et développé par Louis Pauwels et Jacques Bergier dans leur célébrissime "Le Matin des magiciens" (1960). Cela a été démontré très clairement par Isrun Engelhardt (Université de Bonn), reconnue dans le milieu scientifique pour la qualité de ses travaux sur le Tibet et les Nazis.

Dès les années trente, toutefois, Himmler, dont les idées mystiques et ésotériques étaient très fortement décriées par Hitler, voulait utiliser des chercheurs allemands pour la propagande nazie et pour prouver ses idées : il pensait en effet que des descendants de l’Atlantide avaient migré pour fonder une grande civilisation en Asie centrale. Il proposa son aide à Ernst Schäfer (1910-1992), chercheur allemand qui désirait monter une expédition scientifique au Tibet. Ce brillant zoologue avait déjà participé à deux expéditions organisées en 1930-32 puis en 1934-36 en Chine et au Tibet par l’Américain Brooke Dolan, avec des résultats scientifiques particulièrement remarquables. Schäfer refusa les pseudo-chercheurs que Himmler voulut lui imposer et l’expédition ne fut finalement pas financée par les SS. Toutefois, il conserva le soutien de Himmler.

Après plusieurs refus du gouvernement tibétain, l’expédition de Schäfer au Tibet (1938-1939) fut autorisée à pénétrer au Tibet, atteignit Lhassa le 19 janvier 1939 et y resta deux mois. Schäfer ne put pas rencontrer le XIVème Dalaï Lama, alors âgé de quatre ans : en effet, ce dernier n’avait même pas commencé le long voyage qui, de sa région d’origine (Amdo), l’amena à Lhasa seulement le 8 octobre 1939. En revanche, il rencontra le Régent, Reting Rinpoche. Sur l’insistance du scientifique allemand qui voulait une preuve de son succès, le Régent adressa une simple lettre de courtoisie et quelques présents à Hitler. Malgré cela, il n’y eut jamais de contact officiel entre le gouvernement tibétain et les Nazis. Le fait que Schäfer ne put faire parvenir la lettre du Régent à Hitler que trois ans après son retour suffit à montrer le manque d’intérêt du gouvernement allemand pour le Tibet.

Il semble que L. Dispot ait confondu deux personnages : E. Schäfer, le scientifique d’un côté, et H. Harrer, l’alpiniste de l’autre. Ce dernier quitta l’Allemagne en avril 1939 pour une expédition d’alpinisme au Nanga Parbat (aujourd’hui au Pakistan). Il fut capturé à Karachi, ainsi que tous ses compagnons, par les Britanniques trois jours avant le début de la guerre. Avec un compagnon de captivité, Peter Aufschnaiter, il s’échappa et atteignit Lhassa en janvier 1946. La première entrevue entre H. Harrer et le Dalaï Lama n’eut lieu qu’en 1949. Ils se rencontrèrent ensuite durant un an avec l’autorisation du gouvernement tibétain qui encourageait ainsi l’ouverture du jeune hiérarque sur le monde extérieur, et ses dispositions pour les connaissances techniques. Néanmoins, aucune source n’a jamais fait apparaître H. Harrer chargé d’une mission par Hitler. H. Harrer quitta le Tibet en 1951, à la suite de l’invasion chinoise.

Quoi qu’en dise L. Dispot, l’expédition Schäfer fut scientifique et celle de Harrer, une expédition d’alpinisme. Peut-être l’auteur s’inspire-t-il de mythes propagés depuis les années quatre-vingt-dix par certains groupuscules néo-nazis, mythes que le gouvernement chinois aime à relayer (cf. Beijng Review mars 1998, "Nazi authors Seven Years in Tibet") ? Le texte de L. Dispot, comme tous les autres textes de cette sorte, relève de la théorie du complot. Il n’est pas étonnant qu’au moment des événements tibétains ces idées ressurgissent. Cependant, elles sont infondées scientifiquement.

5.Posté par UN chouka le 12/12/2008 09:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vos comms, résument a mon avis,l'impacte que peut avoir le savoir sur les "sociétés arriérées"traditionelles ;-)
Un petit rien et tout bascul ,on dirait ? :-I
Ici, il convient de faire machine arrière pour replonger les gens dans la dépendance qu'impose "l'ordre et l'ignardise "?
Facile tout de meme ?
Chacun pour soit ........................

6.Posté par Dalex le 03/07/2009 00:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les relations dalai lama/nazis ne sont guère des légendes.
Il faut cesser de couver ce personnage à n'importe quel prix. Au prix de la désinformation, surtout. Rappelons que les émeutes de Lhassa, qui avaient soi-disant causé la mort de 200 Tibétains, ont en réalité causé la mort de 15 Chinois Hui, lynchés par des groupuscules "pacifistes" (comprenez "ultra-violents"). Ahem. Ceci est déjà très embarrassant. Mais il y a hélas trop encore à dire.

- Démission de Peter French, président de la "Free Tibet Campain" après qu'il ait constaté que les chiffes avancés, et repris sans autre forme de procès de procès par tous les medias du monde étaient truqués et mensongers.

- Amitiés nazies, amitiés avec des gourous et autres petits "maîtres de la destruction"...

- and so, and so... :

http://pagesperso-orange.fr/marc-bosche/wsb3911575201/4.html

http://spe.over-blog.com

7.Posté par Réda le 03/07/2009 03:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je viens régulièrement consulter les parutions d'ALTERINFO et ai toujours considérer les informations comme relativement pertinentes.

Soit, mais là, visiblement, aucune étude sérieuse n'a été faite avant la parution de cet article et le manque de précision est impressionnant.

Reprenons quelques extraits et rétablissons la réalité si vous le voulez bien :

« Rappelons que le daïla-lama a été formé par le Waffen SS, Heinrich Harrer."
Ceci est la plus stupide assertion que l'on puisse faire. "Former" à quoi ? A la compréhension du monde politique occidental ? sans doute ! mais dans ce cas il est important de le préciser.
Le Tibet était à l'époque totalement fermé a la civilisation occidentale, il en recevait peu d'informations et peu d'information en filtrait, tout comme en Afghanistan ou au Kirghizstan, Balouchistan par exemple.
Je me dois de vous informer que le Dalaï-Lama est issu d'une tradition pluri-millénaire que la science occidentale, et encore moins cet individu qu'est Heinrich Harrer pourrait égaler en précision et en étendue.
Les deux précepteurs attitrés à l'époque étaient eux-mêmes issus de cette tradition, ils ont commencés à étudier la métaphysique et la philosophie depuis leur plus jeunes âges, et continuent encore à l'heure qu'il est. (Je parle du Dalaï-Lama, ces 2 précepteurs étant décédés).

"Pour juger du caractère “démocratique” du Tibet, laissons-lui la parole dans son ouvrage Sept ans d’aventure au Tibet :
“La domination qu’exerce les moines du Tibet est absolue. C’est l’exemple type de la dictature cléricale”."
Il est connu de tous ceux qui font l'effort de s'informer que le Tibet était une "Théocratie", c'est à dire dirigée par un gouvernement religieux, bien que le concept de "Dieu" n'existe pas dans le Bouddhisme.
Etant donné la pauvreté de la population, ils vivaient tous des travaux de l'agriculture et de l'artisanat pour répondre aux besoins vitaux. Seuls les monastères enseignaient le savoir, et il était naturel que les érudits soit aux commandes du pays.
De plus, je trouve déplacer de votre part d'utiliser les dires d'un homme aussi peu fréquentable comme source de vos affirmations.

Concernant la race aryenne, vous devriez savoir que les Aryens sont un groupe linguistique, qui vivaient en Asie Centrale et aussi en Mésopotamie, les Pers, desquels apparurent les Indo-Aryens et les Iraniens.
L'Iran était autrefois appelé Ērān shahr, expression prononcée Aryānam xshathra dans l'Antiquité et signifiant « royaume des Arya »
Le terme Aryen est a rapproché de la culture védique : Personne dont le but dans l'existence est le progrès spirituel. Il reconnaît pleinement la valeur de la forme humaine et son idéal de civilisation est basé sur la réalisation spirituelle. Ces hommes étant de grand sages, ils étaient considérés comme purs à cause de leur sagesse, d'où l'expression dérivée d'hommes blancs, en référence à leur spiritualité.

"Rappelons aussi que la croix gammée elle-même est un symbole solaire de la religion traditionnelle tibétaine, choisi comme tel par Adolf Hitler."
Concernant la croix gammée, vous devriez savoir que c'est une Svatika qui tourne en sens inverse, la Svatika est un symbole religieux, Hindouisme ou Bouddhisme, que cet infâme Hitler a aussi récupéré mais en l' INVERSANT. La croix gammée n'est DONC PAS UNE SVATIKA !.

Il est évident qu'en côtoyant cet individu, le Dalaï-Lama n'avait aucune idée de qui il était, cet Heinrich Harrer n'est pas arrivé en vantant fièrement son appartenance à l'idéologie nazie, et quand bien même il l'aurait fait, le Dalaï-Lama en aurait surement rigolé, ne sachant pas ce que cela signifiait à l´époqueet se consacrant au développement de l'Amour et de la Compassion pour les êtres.
On fini par se demander le but de cet article, salir gratuitement un homme intègre et par ailleurs prix Nobel de la Paix ?
Vous devriez savoir qu'en politique, il ya certaine formes d'obligation, quel chef d'état n'a pas été amené à créer des alliances pour ses intérêts personnels, alors pourquoi s'en prendre au Dalaï-Lama qui se bât pour les intérêts de son peuple depuis plus de 50 ans ?

Il serait de bon ton de rectifier cet article pour conserver votre crédibilité.

Mon cher Dalex, qui semble passé sa vie à dénigrer le Bouddhisme et qui l'étudie a travers les écrits des autres, n'en comprends pas la signification et utilise des faits hors contextes, devrait par exemple comprendre que se dire adepte du Dalaï-Lama, ne signifie pas qu'on l'est effectivement, cela est impossible tant que l'on applique pas réellement les "instructions du Maître", qui ne sont que les meilleurs conseils possibles pour améliorer son propre esprit, et que les Maîtres se fichent éperdument que vous leur rendiez ou non hommage, ils sont au-delà de ses mondanités.
Bien sûr, encore faut-il savoir reconnaitre ce qu'est un Maître authentique, ce qui n'est pas le cas de tout le monde.
On ne peut pas se coller un etiquette sur le front pour se prévaloir bouddhiste, il faut avoir les qualités d'esprit.
Vous faites de l'interprétation à la petite semaine, cela démontre clairement votre manque d'objectivité et votre intelligence encore relativement limitée. Quant à la Sagesse, n'en parlons pas. Je ne doute pas que cela puisse encore changer, nous pouvons tous nous améliorer.
Puissiez-vous rapidement vous libérez de la confusion et des perturbations de votre esprit !.

8.Posté par Réda le 03/07/2009 04:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De plus, "Les relations dalai lama/nazis ne sont guère des légendes. " est d'un ridicule absolu, le premier Dalaï-Lama remonte au XIV° siecle... vous faites des raccourcis douteux...

9.Posté par Marie-L Deschene le 20/07/2009 16:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour à vous,
Je comprends bien les journalistes, écrivains ou éditeurs qu'ils font du Dalai Lama un jugé blanc ou jugé noir à partir d'une noisette... ils doivent bien gagner leur pain même s'il n'est pas béni.
Mais, vous, que gagnez-vous en prenant partie?

Je pense qu'il y a beaucoup beaucoup beaucoup de gens qui s'ennuie.

10.Posté par Jacquin le 21/09/2016 11:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

N'importe quoi ! C'est ainsi qu'on manipule les cerveaux, avec des publications me mensongères, des amalgames, et bien sûr les cerveaux les plus malléables vont s'engouffrer dans de telles inepties, et en général les cerveaux malléables sont ceux de personnes ignorantes, donc ça marche... Triste...Heureusement ça ne marche pas toujours !

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires