RELIGIONS ET CROYANCES

Les réactions aux déclarations du Pape


Dans la même rubrique:
< >


IRIB
Vendredi 15 Septembre 2006

Les réactions aux déclarations du Pape
Des responsables religieux de divers pays ont qualifié de regrettables et d'irresponsables, les déclarations du Pape Benoît XVI, qui a critiqué l'Islam. "Il est vraiment malheureux qu'un responsable religieux de cette stature tiennent des propos qui peuvent provoquer des dissensions confessionnelles.", a déclaré le Chef de l'Institut de recherches islamiques, à Islamabad, Ahmed Khurshid. "Au Lieu de rapprocher Islam et Christianisme, le Pape dégrade les rapports entre les deux religions.", a-t-il ajouté. "Par de telles déclarations, le Pape aide ceux qui s'efforcent de nuire aux Musulmans et à l'Islam.", a-t-il déploré. De même, l'un des dirigeants du parti islamiste Jamiat Ulema-e-Islam (JUI),

le parlementaire, Hafiz Hussain Ahmed, a conseillé au Pape de ne pas s'aligner sur le Président américain, George W. Bush. Le Président de l'Organisation des affaires religieuses de Turquie et le Secrétaire général du parti de l'Ummah islamique, au Koweït, ont, eux aussi, exigé des excuses du Pape, pour ses déclarations hostiles, à l'encontre de l'Islam. Le Président de la Communauté des oulémas chiites du Koweït a qualifié, à son tour, d'injustifiables les déclarations du Pape, qui ne peuvent que nourrir l'animosité entre les religions. Le Président du culte musulman français a demandé au Vatican une clarification des déclarations du Pape, tout en souhaitant un renforcement des relations entre l'Islam et le Christianisme. A noter que le Pape Benoit XVI a fait, mercredi, des déclarations irréalistes, au sujet de l'Islam, en disant que l'Islam n'avait apporté que la violence et qu'il s'était propagé, dans le monde, à la force de l'épée.


Vendredi 15 Septembre 2006


Commentaires

1.Posté par alamasse le 15/09/2006 08:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

" en disant que l'Islam n'avait apporté que la violence et qu'il s'était propagé, dans le monde, à la force de l'épée. "

alors que l'on parle aujourd'hui de 10 conversions par jour en france, où sont donc passées les épées Mr. BXVI ?

2.Posté par hassen le 15/09/2006 12:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le pape et à travers lui l'occident a peur de l'Islam car ils savent très bien que leur dogme judéo-chrétien ne tient pas la route.

3.Posté par mehdi le 15/09/2006 13:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Discours de Benoît XVI aux représentants de la science à l’université de Ratisbonne (extraits)

Ratisbonne, le mardi 12 septembre 2006

« Ne pas agir selon la raison s’oppose à l’être de Dieu »


« J’ai lu récemment le dialogue, publié par le professeur Theodore Khoury (de Münster), entre l’empereur byzantin lettré Manuel II Paléologue et un savant persan dans le camp d’hiver d’Ankara en 1391, sur le christianisme, l’islam et leur vérité respective. (…) Évoquant le thème du "Djihad" et la sourate 2, 256 ("Pas de contrainte en matière de foi"), [l’empereur déclare] : "Dieu ne prend pas plaisir au sang, et ne pas agir de manière raisonnable est en contradiction avec la nature de Dieu. La foi est un fruit de l’âme, non du corps. (…) Pour convaincre une âme raisonnable, on n’a pas besoin de son bras, pas d’instrument pour frapper, ni d’aucun autre moyen avec lequel on puisse menacer quelqu’un de mort". »


La principale phrase dans cette argumentation contre la conversion par contrainte s’énonce donc ainsi : Ne pas agir selon la raison contredit la nature de Dieu. Le professeur Khoury commente ainsi : pour l’empereur, un Byzantin éduqué dans la philosophie grecque, la phrase est évidente. Pour la doctrine musulmane en revanche, Dieu est absolument transcendant ; sa volonté ne dépend d’aucune de nos catégories, même pas celles de la raison. Khoury cite à l’appui une étude du célèbre islamologue français R. Arnaldez, qui affirme qu’Ibn Hasn va jusqu’à dire que Dieu n’est même pas lié par sa propre parole et que rien ne lui fait obligation de nous révéler la vérité. Si tel était son vouloir, l’homme devrait même se livrer à l’idolâtrie.


« Ici s’effectue une bifurcation dans la compréhension de Dieu et dans la réalisation de la religion, qui nous interpelle directement aujourd’hui. Est-ce seulement grec de penser qu’agir contre la raison est en contradiction avec la nature de Dieu, ou bien est-ce une vérité de toujours et en soi ? Je pense qu’en cet endroit devient visible l’accord profond entre ce qui est grec, au meilleur sens du terme, et la foi en Dieu fondée sur la Bible. En référence au premier verset de la Genèse, Jean a ouvert le prologue de son Évangile avec la parole : "Au commencement était le Logos." C’est exactement le terme qu’emploie l’empereur : Dieu agit avec logos. "Logos" désigne à la fois la raison et la Parole – une raison qui est créatrice et peut se donner en participation, mais précisément comme raison. Jean nous a ainsi fait don de la parole ultime du concept biblique de Dieu, parole dans laquelle aboutissent et trouvent leur synthèse tous les chemins, souvent difficiles et tortueux, de la foi biblique. Au commencement était le Logos, et le Logos est Dieu, ainsi nous parle l’Évangile. La rencontre de l’annonce biblique et de la pensée grecque ne fut pas un hasard. » (…)


« Cette rencontre était depuis longtemps en marche [cf. le nom de Dieu donné à Moïse (« Je suis »), et la traduction des Septante]. Dans le Moyen Âge tardif s’est également développée une tendance à l’intellectualisme augustiniste et thomiste de Duns Scot, qui a fait éclater la synthèse entre ce qui est grec et ce qui est chrétien. Dieu devient tellement transcendant et arbitraire que la vérité et le bien ne sont plus des miroirs de Dieu. (…) À l’encontre de cela, la foi chrétienne a toujours affirmé fermement qu’entre Dieu et nous, qu’entre son esprit créateur éternel et notre raison créée, il existe une réelle analogie, dans laquelle les dissimilitudes sont infiniment plus grandes que les similitudes, mais cela ne supprime pas l’analogie et son langage. Dieu ne devient pas plus divin si nous l’éloignons dans un volontarisme pur et incompréhensible, mais le véritable Dieu est le Dieu qui s’est manifesté dans le Logos et qui a agi et qui agit par amour envers nous. Certes, l’amour "surpasse" la connaissance (…), mais reste néanmoins amour du Dieu-Logos. (…) »


« La rencontre intime qui s’est réalisée entre la foi biblique et les interrogations de la philosophie grecque n’est pas seulement un événement qui concerne l’histoire des religions, mais un événement décisif pour l’histoire mondiale, qui nous concerne aussi aujourd’hui. Quand on considère cette rencontre, on ne s’étonne pas que le christianisme, bien qu’il soit né et ait connu un développement important en Orient, ait finalement trouvé son véritable impact grec en Europe. Nous pouvons aussi dire, à l’inverse : cette rencontre, à laquelle s’est ensuite ajouté l’héritage de Rome, a fait l’Europe et reste au fondement de ce qu’on peut appeler à juste titre l’Europe. Cette thèse – que l’héritage grec critiquement purifié appartient à la foi chrétienne – fait face à une exigence d’une déshéllénisation qui domine de façon croissante le milieu théologique depuis le début de l’ère moderne. (…) J’en viens à la conclusion. (…) Ainsi seulement nous devenons capables d’un authentique dialogue entre cultures et religions, dont nous avons impérativement besoin. Dans le monde occidental domine largement l’opinion que seule la raison positiviste et les formes de la philosophie qui en dépendent sont universelles. (…) Une raison qui est sourde au divin et repousse les religions dans le domaine des sous-cultures est inapte au dialogue des cultures. (…) »


« Pour la philosophie, et d’une autre manière pour la théologie, l’écoute des grandes expériences et intuitions des traditions religieuses de l’humanité, en particulier de la foi chrétienne, est une source de connaissance, contre laquelle on ne se protégerait qu’en restreignant de façon inadmissible notre capacité d’écouter et de trouver des réponses. Il me vient ici à l’esprit un mot de Socrate à Phédon. Les discours précédents ayant évoqué beaucoup d’opinions philosophiques fausses, Socrate déclare : « On comprendrait aisément que quelqu’un, devant tant de faussetés, passe le restant de sa vie à haïr et à mépriser tous les discours sur l’être. » Mais de cette manière, il perdrait la vérité de l’être et s’attirerait un très grand dommage. L’Occident est menacé depuis longtemps par le rejet des questions fondamentales de la raison, et ne peut en cela que courir un grand danger. Le courage pour élargir la raison, non la dénégation de sa grandeur : tel est le programme qu’une théologie responsable de la foi biblique doit assumer dans le débat actuel. »


« “Ne pas agir selon la raison (selon le Logos) s’oppose à l’être de Dieu”, répliqua Manuel II, depuis sa vision chrétienne de l’image de Dieu, à son interlocuteur perse. C’est dans ce grand Logos, dans cette large raison que nous invitons nos partenaires au dialogue des cultures. La trouver toujours à nouveau, telle est la grande tâche de l’université. »

4.Posté par Winnie Dossa le 15/09/2006 13:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Monde a aujourd'hui besoin de chefs religieux et spirituels qui réfléchissent et prônent la sagesse, la paix entre tous les peuples et toutes les confessions.
Ce pape est dangereux parceque dénué de capacité de réflexion et de sagesse.
Il n'a pas changé par rapport à ses convictions de jeunesse lorsqu'il militait dans la jeunesse hitlérienne. Après la haine des juifs, il veut contribuer à encourager la haine des musulmans oubliant que les uns et les autres sont des descendants d'Abraham donc des parents de Jésus qu'il prétend adorer.
Ce n'est pas Jésus qui lui a dicté ses phrases haineuses, mais sa personnaliité profonde de nazi indécrottable.
Winnie


5.Posté par merzzako le 15/09/2006 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En vérité la phrase de Malraux reste d'actualité. Mais on peut aussi dire que ce monde
Matérialiste et vulgaire n'a pas tellement besoin du religieux ou du spirituel. Seulement
voila , nous ne sommes plus au 14 ieme siècle ou le religieux dominer la vie , ou il était aussi la conscience dominante des populations chrétiennes et musulmanes .Nous sommes au 21 ieme siècle, le combat porte sur les hégémonies économiques , il ne s'agit plus de religions , les deux religions sont instrumentaliser pour la même cause et les mêmes objectifs. Les peuples du monde entier ont pour ennemi commun l'impérialisme américain et son allier le sionisme. On veut à tout prix détourné les esprits des veritables problèmes qui se posent et qui rongent les peuples de la planète entière. Et oui, quand les musulmans envoyés par la CIA pour combattre les soviétiques on faisait leurs éloges, et quand les criminels américains exterminés 3 millions de vietnamiens, l'église chreteinne comme d'ailleurs une grande partie du monde musulman n'ont pas bouger. Alors de grâce arrêtons ce cinéma, dénonçons les medias et leurs suppôts qui sont pour une large part responsable de cette cacophonie. La vérité pour l'occident est dure a avaler, le "terrorisme musulman" est un montage, une manipulation des USA avec beaucoup de complices Arabes notamment les monarchies du golfe, et, ou le sionisme chrétien joue un rôle déterminant.


6.Posté par zizifridolin le 15/09/2006 21:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l islam est un etron que l homme sain abandonne au bord du chemin.
le croyant , lui , reste a jamais constipé
...de la sa violence probablement... c est desagreable un intestin trop rempli^^

7.Posté par Citoyen le 15/09/2006 23:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne suis ni musulman, ni catholique, ni juif, ni protestant, ni boutiste, je suis un homme qui essaye de vivre en paix avec soi-même et les autres, et suis attéré de ce qui se passe, comment un individu disposant d'un tel impact médiatique que le pape a t-il pu avoir si peu le sens diplomatique si ce n'est pour ouvrir une faille que je n'ose regarder, celle de l'intolèrance religieuse. Celle-ci existe depuis toujours et n'a pas attendu ce pape Benoît XVI pour faire preuve de sa capacité à détruire. Mais comment ne pas voir dans l'attitude de ce pape une provocation intentionnelle dont les personnes visées [que dis-je il n'a pas visé des personnes, il a visé une communauté, une religion toute entière, c'est bien pire] s'empressent de retourner non seulement contre celui qui a prononcé ces paroles malheureuses, mais contre tous les individus, que dis-je contre toute la communauté qu'il est censé représenté. Bravo, Monsieur Bush !!! Là voilà, votre confrontation des cultures, ce n'est pas le sud contre le nord, ce n'est l'Orient contre l'Occident, ce n'est pas les pauvres contres les riches. C'est l'Islam contre la Chrétienté.

On croit vraiment haluciner ! On se croirai retourner au pire temps des croisades ou des guerres de religion. Jamais, je n'ai voulu cela ! Pourquoi devrais-je me laisser embarquer dans ce maëlstrom ?

JE VEUX VIVRE EN PAIX !!!

8.Posté par HAYDAR le 16/09/2006 01:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IL Y A QUELQUE JOURS UN DIGNITAIRE CATHOLIQUE A CONDAMNE LES CHRETIENS SIONISTES , AUJOURD HUI LE PAPE INSULTE L ISLAM, ETRANGE? LE PAPE A T IL ETE MANIPULE?

9.Posté par HAYDAR le 16/09/2006 02:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LES VRAIES CHRETIENS NE SONT PAS SIONISTES, ILS ATTENDENT LE "PARACLET". SOYONS PATIENT O MUSULMANS" CEUX QUI ALLUMENT LES FEUX" VEULENT QUE VOUS REAGISSIEZ VIOLAMENT CONTRE LA CHRETIENNETE AFIN D ALLUMER LA HAINE COMME POUR L AFFAIRE DES CARICATURES. LES SIONISTES ET LEURS ESCLAVES NEO-CONS SONT DERRIERE TOUTE CES PROVOCATIONS.

10.Posté par salem le 16/09/2006 09:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On peut parler du passé comme l'a fait le Pape, mais c'est un manque d'honnêté alors de ne pas parler de toutes les horreurs qu'on commisent les Chrétiens au nom de la religion!!!! C'est malhonnête de faire passer la Chrétienté pour une religion passifiste quand l'Eglise Catholique a été responsable de tant de massacres au cours des siécles depuis les débuts de celle-ci. La Chrétienté s'est enracinée en Europe par la violence et le meurtre des barbares qui ne voulaient pas se convertire, elle a fait de même en Amérique latine et ailleur au travers de la collonisation. Et le sommet, il ne faut pas oublier l'Inquisition qui a sévit en Europe!!! Alors parler de la "violence" de l'Islam est un peu réducteur, on se demande le pourquoi de ce discours????

11.Posté par bOUFRIOUA le 16/09/2006 12:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sourate 109
AL-KAFIRUNE (LES INFIDELES)
6 versets
Pré-Hégire
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1. Dis : "Ô vous les infidèles!

2. Je n'adore pas ce que vous adorez.

3. Et vous n'êtes pas adorateurs de ce que j'adore.

4. Je ne suis pas adorateur de ce que vous adorez.

5. Et vous n'êtes pas adorateurs de ce que j'adore.

6. A vous votre religion, et à moi ma religion".


Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires