Géopolitique et stratégie

Les raisons qui poussent l’Occident à s'immiscer dans les récents troubles en Iran



Samedi 9 Janvier 2010

Les raisons qui poussent l’Occident à s'immiscer dans les récents troubles en Iran
L'Iran est une figure de proue qui compte et qui pèse de tout son poids au Moyen-Orient et sur le littoral du golfe Persique. L'établissement de l'Ordre islamique, en Iran, a donné ses fruits, en apportant indépendance, liberté et résistance, face à l'hégémonie des super-puissances du monde, en totale incompatibilité avec les intérêts des Etats occidentaux dans la région. C'est pourquoi ces derniers se tuent à dire que l'Iran menace leurs intérêts. Dans ce droit fil, ils ne cessent de dresser des obstacles devant l'Ordre islamique d'Iran.

Mais les troubles post-électoraux, en Iran, ces derniers mois, ont monopolisé l'attention des gouvernements et des médias européens et américains. Après les élections présidentielles du 12 juin 2009, en Iran, chaleureusement, accueillies, par le peuple iranien, certrains candidats malheureux ont parlé d’irrégularités électorales. Les gouvernements et les médias occidentaux opportunistes ont, alors, sauté sur l’occasion, en s’efforçant de tirer profit des différends entre les candidats à la présidentielle, pour attiser les divergences.

Les Occidentaux recourent, ces jours-ci, à diverses méthodes, pour tirer profit des récents événements survenus, en Iran. Plus que quiconque, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France ont, durant ces derniers mois, orchestré un tapage médiatique sans commune mesure sur les troubles en Iran. Ils ont, dans la foulée, tenté d'instrumentaliser des principes, tels que les Droits de l'homme et la Démocratie, pour s'immiscer dans les affaires intérieures de l'Iran. Dans ce droit fil, ils ont mobilisé tous leurs moyens, afin de tromper certains individus ignorants, à l'intérieur du pays, et les inciter à attiser les troubles intérieurs.

C’est ainsi que certains d’entre eux ont fait offense aux valeurs sacro-saintes islamiques, sous le prétexte de la contestation des résultats des élections. Pour ce faire, ils n'ont pas hésité à infliger de lourds dégâts matériels aux biens publics. Des protestataires se sont rassemblés, le 27 décembre 2009, coïncidant avec le jour d'Achoura, pour provoquer des troubles. Certains d'entre eux ont profité de l'occasion pour faire outrage à l’Achoura, suscitant la colère du peuple iranien. Pendant ce temps là, le président américain n'a pas gardé le silence et il a apporté son soutien flagrant aux fauteurs de troubles, condamnant les responsables iraniens pour avoir pris contrôle de la situation. Les responsables britanniques, français et certains pays occidentaux n'ont pas lésiné sur leur soutien à ceux qui ont fait offense aux valeurs du jour de l'Achoura.

 En l’espace de quelques jours, des millions des citoyens iraniens sont descendus dans la rue, façon de faire entendre leur protestation contre l'outrage fait aux valeurs sacrées islamiques et à l'Ordre de la République islamique. Les vastes manifestations, à travers tout l'Iran, ont, bien entendu, fait couler beaucoup d'encre. Les manifestations enthousiastes du peuple iranien, dans diverses villes, n'ont, pourtant, guère été répercutées par les médias occidentaux.

Les hommes d'Etat et des médias européens et américains mettent en cause la démocratie et les Droits de l'Homme, en Iran, alors que, dans la plupart des pays riverains du golfe Persique et du Moyen-Orient, aucune élection libre n’a lieu et que les peuples de ces pays sont confrontés à de nombreuses restrictions. Mais comme ces pays s'alignent sur les politiques de l'Occident, ils ne font jamais l'objet de récriminations. Fahmi Hoveyda, écrivain égyptien de grande renommée, se demande, dans ses écrits, pourquoi les partisans de la démocratie, en Occident, ferment les yeux sur la répression de ceux qui s'opposent aux régimes arabes, estimant que cette attitude illustre de la meilleure manière l'hypocrisie de ceux qui s'érigent en défenseurs de la démocratie.

La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, a, récemment, reconnu, dans une interview accordée à la chaîne d'informations CNN, les interventions des Etats-Unis dans les affaires iraniennes, en ajoutant que Washington procédait à des tractations en coulisse, sans pour cela se trouver entre l'Ordre iranien et les protestataires, tout en apportant, néanmoins, un soutien flagrant aux opposants, en Iran.
La méthode principale qu'a choisie l'Occident, dans la lutte contre l'Ordre de la RII, notamment, dans les événements post-électoraux, est le recours à "la guerre douce", guerre dont les médias sont les principaux et indispensables instruments.

Les Etats occidentaux mobilisent leurs radios, leurs télévisions, leurs chaînes d'informations, leur presse et le réseau d'Internet pour exacerber les sentiments de ceux qui croient encore à des irrégularités dans les élections du 12 juin. Ils tentent de les dresser contre l'Ordre islamique d'Iran. Parmi d'autres médias occidentaux, CNN, Fox News, Euro News, BBC et la radio persanophone des Etats-Unis se focalisent au maximum sur ces plans néfastes.

La Grande-Bretagne a emboîté le pas aux Etats-Unis, dans ce domaine, de sorte que les média de ce pays, notamment, la BBC, ont joué leur rôle interventionniste dans les récents événements du pays. Cette chaîne d'informations qui diffuse, minute par minute, les actes des fauteurs de troubles et fait grand bruit sur ce que font ces derniers, évitent, toutefois, de rapporter les événements qui pourraient nuire à leurs intérêts.

Dans sa dernière interview, à ce propos, le ministre iranien de l'Intérieur, Mustafa Mohammad Nadjar, a affirmé que la chaîne persanophone BBC incitait les fauteurs de troubles à continuer de commettre leurs actes illégaux. L'Internet est sous le contrôle des Etats-Unis, qui tentent de profiter des sites qui sont à leur disposition, tels que Facebook, Twitter, ou YouTube, pour se livrer à la désinformation et à la propagation de fausses nouvelles sur ce qui se passe en Iran. Ils jouent le rôle de coordinateurs entre les opposants.

Lesdits web sites ont, jusqu'à présent, propagé de nombreuses informations montées de toute pièce et en rassemblant de nombreuses images ont procédé à un grand tapage médiatique sur les événements post-électoraux. Ils essaient de faire croire que la police avait adopté une attitude violente et cruelle envers les manifestants protestataires.

L'écrivain égyptien, Fahmi Hoveyda, a écrit, dans un article, que les Occidentaux ne se sont pas, seulement, tenus au langage de la menace, mais encore, qu’ils ont mobilisé, aujourd'hui, leurs mass médias, pour exacerber les sentiments des Iraniens et faire porter leurs slogans par certains d’entre eux. Mais reste à savoir quels objectifs les Etats occidentaux poursuivent en Iran. La RII présente, aujourd'hui, un modèle réussi de démocratie religieuse au monde, modèle qu'ont, favorablement, accueilli les Musulmans et les hommes épris de liberté. C'est pourquoi les Etats occidentaux ont eu recours à des actes de représailles.

 A titre d'exemple, ils s’efforcent de propager le modèle de la démocratie libérale, à travers le monde, pour contrer l'Ordre de la RII. Alors que la plupart des protestataires ont accepté la validité des élections présidentielles d'il y a quelques mois, les médias occidentaux tentent de jeter de l'huile sur le feu. Furieux des positions indépendantes et contre l’hégémonie des super-puissances du monde de l’Iran, l'Occident n’a lésiné sur rien pour affaiblir l'Ordre de la RII.

Mais il n'est pas, jusqu'ici, parvenu à son but. Après avoir eu recours aux expériences infructueuses et sans résultat que sont les sanctions économiques, les coups d'Etat, et la création de troubles, ces échecs l’ont poussé à recourir à d'autres méthodes, telles que la guerre douce ou « soft war » et la guerre de nerfs contre la RII. Depuis son avènement, en 1979, la RII a poursuivi sa politique de principe, consistant à défendre les déshérités du monde, notamment, les Musulmans.

Défendre les Palestiniens, les Irakiens, les Afghans et les autres nations opprimées et tenir tête aux puissances hégémoniques, telles que les Etats-Unis et le régime sioniste, sont les politiques de la RII qui ont bouleversé les calculs de l'Occident au Moyen-Orient. C'est la raison pour laquelle les pays occidentaux apportent leur soutien total aux troubles temporaires à l'intérieur de l'Iran. Les médias occidentaux s’efforcent de créer des dissensions entre le peuple et les autorités iraniennes et de porter atteinte au prestige et à la place éminente du leadership de l'Ordre islamique.

Mais on doit rappeler à ces derniers que le scénario de la guerre douce, ainsi que le projet de la révolution colorée, à l’image de celles qui sont survenues, en Ukraine ou en Géorgie, ont échoué. La plupart des experts pensent que si l'Occident ne s'était pas ingéré dans les affaires intérieures iraniennes, les événements post-électoraux, en Iran, auraient pris fin depuis longtemps.

http://french.irib.ir/ http://french.irib.ir/



Samedi 9 Janvier 2010


Commentaires

1.Posté par Censureworld le 09/01/2010 13:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"La RII présente, aujourd'hui, un modèle réussi de démocratie religieuse au monde, modèle qu'ont, favorablement, accueilli les Musulmans et les hommes épris de liberté" --------> mouais, reste à prouver ....

---> http://www.rue89.com/mondomix/2010/01/08/en-iran-on-ne-peut-montrer-un-instrument-de-musique-a-la-tele-132777

Je ne pense pas que l'auteur de cet article et moi avons la même idée de ce qu'est la liberté. . .


2.Posté par Houda le 09/01/2010 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'écrivain égyptien, Fahmi Hoveyda, a raison.
En Iran tout le monde peut s’exprimer librement. Tout le monde a droit de manifester.
Mais pour les régimes Occidentaux sous domination des sionistes, l’Iran n’est pas un pays démocratique.
Pourquoi ?
Parce que ce régime a été élu et mit en place par la majorité du peuple Iranien.
Parce que ce régime défend le droit de son peuple et non pas les intérêts d’Occident.

Par contre dans quel pays arabe, on peut s’exprimer ou manifester contre le pouvoir en place ? Mais pour les régimes Occidentaux sous domination des sionistes, les pays arabes sont des pays démocratiques.
Pourquoi ?
Parce que ces régimes ont été mit en place par les Occidentaux et ils défendent les intérêts d’occident même si ces régimes arabes sont oppresseurs vis-à-vis de leurs peuples ce n’est pas important.

3.Posté par Abdulrahim le 09/01/2010 15:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le guide suprême en Iran demande aux gens justement de s’exprimer, critiquer leur gouvernement mais des critiques constructives pour améliorer les choses.
Donc tout le monde peut s’exprimer mais dans le cadre de la démocratie de l’islam.

Le jour d’achoura certains manifestants soutenus, organisés et financés par les USA- GB avaient visé directement l’Islam et ont offensé la croyance de la majorité des Iraniens. Ils ont brûlé les voitures, ont atteint à la liberté des autres, ils ont frappés et même tués des innocents. C’est ça la démocratie Occidentale ?

Si ces genres des manifestations se produisaient dans n’importe quel pays arabe, les manifestants auraient été opprimés ou massacrés avant même qu’ils ouvrent la bouche.

Si ces genres des manifestations se produisaient dans les pays Occidentaux, aussi auraient été violemment réprimés.
Vive la république islamique d’Iran qui est un cadeau d’Allah pour l’humanité.

4.Posté par lecteur le 09/01/2010 21:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'espère que les Iraniens ( peuples et gouvernement ) aient compris l'intention de ces occidentaux sous-contrôlés par les sionistes, parce que leur BUT principale est d'affaiblir toute force musulmane qui menacerait Israël pour finalement pouvoir aboutir à leur propre objectif , pour faire ils ont suivi la même méthode qu'ils ont suivi pendant la guerre contre l'Irak, Nucléaire-semer la zizanie-profiter de toute opportunité qui fait trembler le gouvernement en utilisant tout sorte de média- et même donner le droit et tous les moyens aux opposants iraniens de faire des manifestations sur leur sol du moment qu'elles soient contre le régime gouvernant,

Ils ont vraiment intérêt à faire attention, parce que ils vont subir la même tragédie qu'ils ont subi les Irakiens

5.Posté par Larguet le 11/01/2010 03:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler




Le moteur dans cette affaire c’est les sionistes d’Israël. Ils ont réussit en premier à remonter tout le monde contre l’Irak, Usa et Europe compris pour liquider ce pays surarmé qui leur fait peur. Au point qu’ils ont communiqués cette frousse à leurs satellites espions qui se mettent de leur côté à signaler que des bombes et missiles poussent dans les champs Irakiens. D’autant que c’est le seul pays qui a attaqué ces sionistes aux missiles. Maintenant cette moitié d’état de sionistes veut faire la répétition avec l’Iran. Ils ont ameuté les USA et l’Europe sous le prétexte fallacieux et alarmiste que l’Iran veut raser Israël. En fin de compte avec ce milieu mafieux Israël c’est les allumettes et l’Europe et Usa c’est l’essence. C’est des lampions qui s’enflamment pour un oui ou un non, sans frotter l’allumette, seulement au claquement de doigt, ils obéissent et répondent au quart de tour. Tout ce beau monde réagit sans réfléchir, sans voir ou ils mettent les pieds. Ils piétinent tout sans distinction, tous les pays sont dans la même casserole, le voleur, l’assassin, le mécréant, le bon, le juste l’innocent tout le monde dans le même sac. Mrs sachez le on ne marche pas sur toutes le herbes, on ne piétine pas toutes les plantes. Vos propres lois vous les foulez au pied. Voilà ou vous êtes réduits, sourds et aveugles vous réagissez comme des zombies. Vous ne distinguez même pas qu’il y a des gens femmes et enfants qui meurent et se font assassiner à Gaza. Mrs les responsables de tout bord pour peu qu’Israël lève le doigt et se mette à gémir hypocritement, que votre armada se mette en marche la langue pendue pour mieux lécher par des courbettes et des baises mains. L’Amérique finalement malgré sa grandeur est réduite à une simple colonie d’Israël. Et les Etat Européens c’est des Etats vassaux qui ont juré fidélité et obéissance à des criminels pour que l’Iran soit muselé, et démembré coute que coute. Vous offrez au monde la vue d’un tableau minable et misérable.

6.Posté par Jean-Yves Rioux le 11/01/2010 04:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet article est conforme aux faits et aux opinions les plus avancées et les plus cohérentes que j'ai lu sur l'Iran. Et j'en ai beaucoup lu.

Quand on se prétend démocratique on commence par respecter la souveraineté des pays et peuples étrangers. On respecte le droit qu'ils ont de régler leur vie et leurs problèmes sans ingérence étrangère. Ce n'est pas ce que font les États-Unis et Israël, de même que tous les pays impérialistes qui sont de perpétuels agresseurs et violateurs du droit des peuples à l'autodétermination et à leur entière souveraineté.

Il faut être extrêmement naïf ou victime de la propagande mensongère pour ignorer le fait que les organisations des É-U, tel que la CIA entre autres, sont dans tous les points chauds de la planète avec de gros budgets pour corrompre et financer des fauteurs de troubles selon des buts qui servent l'Empire. Leurs actions clandestines et criminelles ont fait l'objet de nombreux articles bien documentés sur différentes régions du monde. Ils ne reculent devant aucune bassesse. C'est ce qui est à l'oeuvre en Iran. Les agents sionistes et étasuniens sont sur place avec du cash et des contacts. Le contraire ne serait pas conforme aux pratiques connues depuis si longtemps. Et il n'y a aucune raison qui justifierait une telle exception.

7.Posté par belh le 11/01/2010 11:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout cela grâce à l'héroïne Afghane et à la cocaïne Colombienne.
Merci qui? merci la drogue.

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires