Palestine occupée

Les propos de Seyyed Hassan Nasrallah sur les développements libanais


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 11 Mai 2008 - 13:13 Les derniers développements au Liban

Dimanche 11 Mai 2008 - 11:25 Liban : au seuil d'une crise incontrôlable?


Le Secrétaire général du Hezbollah libanais, Seyyed Hassan Nasrallah, prenant, hier, la parole, à l'occasion de l'Achoura, grand deuil chiite, devant des centaines de milliers de Musulmans libanais, dans le sud de la capitale, Beyrouth, a donné des éclaircissements sur les développements libanais. Il a déclaré que le peuple libanais, en prenant pour modèle le vénéré Hossein, troisième Imam des Chiites, (béni soit-il), avait tenu bon devant la prétendue invincible armée du régime de Tel-Aviv et avait infligé une cinglante défaite à Israël.


Jeudi 1 Février 2007

Les propos de Seyyed Hassan Nasrallah sur les développements libanais
"La nation libanaise, non seulement, ne peut tolérer de se voir humiliée, mais encore, elle combat les Sionistes, en se référant aux idéaux du vénéré Imam Hossein _ béni soit-il_ et elle finira par remporter la victoire.", a-t-il précisé. Le Secrétaire général du Hezbollah libanais a affirmé que les Etats-Unis voulaient provoquer des conflits inter-confessionnels, dans la région, afin de se venger de la résistance libanaise et de faire face à l'Ummah islamique. Nasrallah a souligné que les Etats-Unis avaient décidé de faire appel aux services de ses mercenaires, au Liban, en vue d'y provoquer une escalade et une guerre civile. Seyyed Hassan Nasrallah a considéré les Etats-Unis comme étant à l'origine des tensions internes. En faisant allusion aux revendications légitimes de l'opposition au gouvernement de Fouad Siniora, il a insisté sur le mouvement réformateur des opposants, dans le sens de la formation d'un gouvernement d'Union nationale et pour venir à bout des crises politiques, économiques, financières et sociales du pays.

"Les problèmes internes ne seront réglés que par la voie politique et nous soutenons toute démarche permettant de mettre fin à la crise politique dont le spectre plane, encore, sur le pays.", a dit le Chef du Hezbollah.

S'adressant au courant pro-occidental du 14 mars, Nasrallah s'est exprimé en ces termes: "Le peuple libanais ne se laissera jamais abuser par ceux qui veulent provoquer des conflits inter-confessionnels et il ne mettra pas, non plus,le genou à terre,pour que vous puissez piller son pays." En vérité, les propos du Secrétaire général du Mouvement du Hezbollah libanais dévoilent l'ampleur des nouveaux complots, tramés, par Washington et Tel-Aviv, et appliqués, par ses valets, au Liban. Nasrallah a levé un coin du voile sur les plans avortés des décideurs de la Maison Blanche et des responsables israéliens qui s'efforçaient de dissuader les Libanais de poursuivre leur résistance devant les intrigues américano-sionistes.

En tout état de cause, l'insistance de Nasrallah sur le règlement politique de la crise actuelle libanaise et son refus de recourir aux armes, pour mettre un terme aux différends entre les divers groupes libanais de tout horizon, témoignent de la nature démocratique de la résistance libanaise.

IRIB


Jeudi 1 Février 2007

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires