Politique Nationale/Internationale

Les propos de Rice sur les relations irano-syriennes


Au lendemain de la visite fructueuse et constructive du Président syrien à Téhéran, la Secrétaire d’Etat américaine a déploré les accords conclus entre les deux pays. Lors de son interview, publiée, ce lundi, dans le journal israélien, "Haaretz", Condoleezza Rice a indiqué que Washington déplorait les accords irano-syriens sur les questions moyen-orientales.


IRIB
Lundi 19 Février 2007

Elle est allée plus loin en disant que la politique de la RII allait à rebours de la paix du Moyen-Orient et de la stabilité, en Irak, en Palestine et au Liban. Ce regret des Américains, à propos de la solidarité et de la coordination entre la RII et la Syrie, est compréhensible. En effet, pour la Maison Blanche, toute coopération régionale nuit à ses objectifs politiques et à ses convoitises économiques, au Moyen-Orient et dans le golfe Persique.

Washington n’a jamais hésité, durant ces trois dernières décennies, à provoquer des divergences politiques, confessionnelles et ethniques, parmi les pays de la région, pour les empêcher d'entretenir des coopérations étroites et suivies et pour éliminer tout obstacle qui pourrait se dresser devant ses politiques colonialistes, au Moyen-Orient. Et si, parfois, les Américains ont essayé d’aider à la formation d'une coalition entre un certain nombre de pays de la région, leur objectif était de faire aligner ces pays sur leurs propres positions et de les dresser contre les autres pays. S’inscrivent, dans le même cadre, les efforts américains pour la formation d’une coalition des pays arabes du golfe Persique et du Moyen-Orient contre les activités nucléaires civiles iraniennes, montrant, clairement, que les Etats-Unis ne sont pas favorables à une coopération inter-régionale. Le mécontentement de la Secrétaire d’Etat américaine, à propos des derniers accords irano-syriens, provient de l’hostilité de longue date des Etats-Unis contre le rapprochement des pays de la région. Notons que la Secrétaire d'Etat américaine estime que la politique régionale de la RII porte préjudice à la stabilité irakienne, palestinienne et libanaise, régions, qui sont le champ des échecs manifestes des autorités américaines et israéliennes.

Rice impute aux politiques iraniennes l’instabilité en Irak, en Palestine et au Liban, pour, ainsi, faire oublier les politiques erronées et catastrophiques de son gouvernement, dans ces régions. La Palestine occupée et le Liban sont en proie à une grave crise, provoquée, par les Sionistes et leurs protecteurs occidentaux, dont et avant tout, les Etats-Unis. Pour Israël et l’Amérique, les deux symboles de l’occupation et de l’agression, le Hamas et le Hezbollah sont des terroristes; ce qui leur permet de justifier la poursuite de leurs politiques erronées. C’est la même chose, en Irak. La crise qui règne dans ce pays est du aux politiques et démarches irréalistes des occupants. En tout état de cause, tant que le Moyen-Orient ne sera pas libéré du joug des occupants et des arrogants, l’Amérique et Israël ne sortiront pas du bourbier, dans lequel ils se sont enfoncés.


Lundi 19 Février 2007


Commentaires

1.Posté par merzzako le 20/02/2007 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore une fois, il ne faut jamais faire confiance aux gringos et aux yankees. En 1983 ,
juste après le début de la guerre Iran/ Irak il y avait un certain ministre algérien des affaire
étrangères qui a pu obtenir de l'Iran un accord de cessez le feu avec l'Irak . Mais
malheureusement pour les peuples Irakiens et Iraniens et aussi pour lui même puisque son
avion avait été abattu par un missile américain dans l’espace aérien de l’Irak alors que les autorités militaires et civiles irakiennes non seulement qu’elles étaient au courant de son arrivée , mais aussi l’attendaient .Voila le triste sort que les USA réservent a ceux qui n’exécutent pas leurs plans .Et depuis que s’est il passé ??? Que des morts arabes et musulmans , des pays entiers détruits , une propagande amplifiée contre les arabes et leurs religions , la Palestine qui ne voit pas encore une lueur d’espoir et, comble de l’ironie c’est maintenant le tour de l’Iran . Allez comprendre avec quels diables nous vivons .


VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires