Actualité en ligne

Les pourparlers Solana-Larijani prévus avant la fin juillet



Ria-Novosti
Mercredi 11 Juillet 2007

Les pourparlers Solana-Larijani prévus avant la fin juillet
Selon Javier Solana, Haut représentant de l'UE pour la politique étrangère et de sécurité commune, un nouveau round de ses négociations avec Ali Larijani, Secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale de l'Iran, aura lieu avant la fin juillet.

"Je rencontrerai probablement Ali Larijani avant la fin de ce mois", a déclaré Javier Solana cité mercredi par l'agence d'information officielle iranienne IRNA.

"Il est nécessaire d'attendre pour connaître l'attitude de Téhéran envers les ententes passées avec le directeur général de l'AIEA Mohamed ElBaradei", a-t-il déclaré.

Un round des négociations Solana-Larijani s'est tenu le 23 juin à Lisbonne.

Le représentant de l'UE a déclaré alors que les négociations avec le Secrétaire du Conseil de sécurité iranien dans la capitale du Portugal s'étaient avérées constructives. Il a exprimé l'espoir qu'un nouveau round des négociations aurait lieu dans trois semaines. Téhéran souligne que l'initiative du Secrétaire du Conseil de sécurité iranien d'intensifier la coopération entre la République Islamique et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) était le résultat concret de la rencontre de Lisbonne.

Une délégation de l'AIEA conduite par le directeur général adjoint de l'Agence Olli Heinonen est arrivée mercredi à Téhéran à l'invitation de la partie iranienne. Les représentants de l'Agence mèneront des pourparlers de deux jours avec les autorités iraniennes en vue de concerter le calendrier selon lequel Téhéran répondra aux questions de l'AIEA sur l'énergie atomique qui restent en suspens. Les résultats des pourparlers seront connus le 13 juillet.

La communauté internationale représentée par les six pays négociateurs sur l'Iran (membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et Allemagne) exige de Téhéran, en qualité de mesure destinée à créer la confiance dans le caractère civil de son programme nucléaire, qu'il introduise un moratoire sur les travaux d'enrichissement de l'uranium en tant que base des négociations et accuse le gouvernement du pays de tentatives de créer l'arme nucléaire.

Puisque l'Iran a traité par le mépris les résolutions 1696 et 1737 du Conseil de sécurité de l'ONU invitant à introduire un moratoire sur les travaux d'enrichissement de l'uranium, le Conseil de sécurité a adopté unanimement en mars dernier une nouvelle résolution 1747 qui durcit les sanctions à l'égard des programmes nucléaire et balistique de la République Islamique. Le délai de la résolution a expiré le 23 mai, mais l'Iran n'a toujours pas exécuté les exigences contenues dans ce document.


Mercredi 11 Juillet 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires