ALTER INFO

Les pommes de terre OGM sont cancérigènes


"Des militants opposés aux organismes génétiquement modifiés (OGM) au Royaume-Uni demandent que soient interrompus les essais de pommes de terre OGM après qu'aient été publiées de nouvelles preuves de leur lien avec le cancer, lien établi à partir de tests sur des rats de laboratoire.


danyquirion@videotron.ca
Mercredi 6 Juin 2007

Les militants de Greenpeace affirment que ces résultats, obtenus des tribunaux russes après une bataille juridique de huit ans contre l'industrie biotech, ont confirmé les recherches du Dr Arpad Pusztai, dont le travail avait été critiqué par la Royal Society et l'Institut d'Etat néerlendais pour le Contrôle de la Qualité. Graham Th0mpson, militant Greenpeace, affirme que les résultats "viennent renforcer les recherches de Pusztai, qui avaient été disqualifiées à l'époque par l'industrie".

Brian John, de l'Association GM Free Cymru au Pays de Galles qui a publié les résultats le 16 février 2007, affirme que l'étude en question avait été menée en 1998 par l'Institut de Nutriton de l'Académie russe des Sciences médicales, et qu'elle a été censurée pendant huit ans. Elle démontrait que des rats nourris au pommes de terre OGM avaient développé des tumeurs et souffert de lésions graves du foie, des reins et du gros intestin. Les pommes de terre contenaient un gène marqueur de résistance aux antibiotiques.

L'Institut russe a refusé de communiquer tous les détails. Cependant, Greenpeace et d'autres groupes ont monté une campagne légale de longue haleine pour obtenir une copie du rapport. En mai 2004, la Cour du District de Nikullinski à Moscou a estimé que les informations relatives à la sécurité des OGM devaient être librement accessibles au public. Pourtant, l'Institut a refusé de publier le rapport. Greenpeace et d'autres groupes d'activistes russes ont alors à nouveau attaqué l'Institut en justice, et en septembre 2005, ils ont gagné, grâce à une décision stipulant expressément que le rapport devait être publié.

Greenpeace a consulté Irina Ermakova, qui avait mené ses propres essais sur des animaux nourris aux OGM, pour analyser les résultats. Elle a affirmé que les pommes de terre génétiquement modifiées Russett Burbank étaient les "plus dangereuses" de tous les aliments donnés aux animaux pendant l'étude et que "sur la base de ces résultats, elles ne peuvent pas être utilisées pour nourrir les humains"."

Sources : The Independant, 17 février 2007

Note: La version française de cet article a originalement été publié dans la revue Nexus, No 50 de mai-juin 2007. L'article est publié sur le Web à cette adresse: http://fr.blog.360.yahoo.com/blog-pOPigj0yc6lZjyeYldbrnyzHbQ--?cq=1&p=8


Jeudi 24 Avril 2008

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires