Conflits et guerres actuelles

Les politiques insensées de Bush au Moyen-Orient



Mardi 9 Septembre 2008

Les politiques insensées de Bush au Moyen-Orient
" Lors de la présidentielle américaine 2008, le monde votera indubitablement pour Obama jusqu'à ce qu'un démocrate puisse peut-être évoluer la prestige américain sur l'échiquier international. Il semble que le monde n'accepte autre candidat à la présidence qu'Obama pour mener les Etats-Unis.

Patrick Seal, écrivain britannique et expert des questions du Moyen-Orient écrit dans une analyse, paru au journal "al-Hayat" que la plupart de citoyens américains croient que son pays marchait sur le mauvais chemin et ils doivent aussi profiter de cette bonne occasion pour réduire le marasme économique du pays et diminuer l'aversion que le monde sent à l'égard des Etats-Unis. Depuis que Obama s'est porté candidat à la présidentielle 2008, le peuple américain s'imagine que la candidature d'Obama était une occasion historique dont les Américains pourraient profiter pour mettre un terme aux politiques insensées du Président Bush. Mais, trouveront-ils cette occasion?

" Les observateurs étrangers croient qu'en cas de victoire à la présidentielle 2008, le candidat républicain, John McCain, s'alignerait sur les néo-conservateurs extrémistes qui ont tracé les lignes politiques que Bush devait suivre au Moyen-Orient. Ainsi, les Etats-Unis expérimenteraient le goût amer des nouvelles guerres et commettront leurs erreurs précédentes.

Interrogé:" Pourquoi les Etats-Unis sont si honnis par les autres pays du monde?", l'analyste affirme que les politiques américaines dans la région est, comme l'affirment certains politiciens, la réponse de cette question. A titre d'exemple, après que les forces de l'ex-Union Soviétique soient contraintes de se retirer en 1988 de l'Afghanistan, les Etats-Unis ont débarrassé des dizaines de milliers de guerriers qu'ils avaient armés au Pakistan. Par ailleurs, l'Amérique a établi 500 mille soldats US en Arabie Saoudite pour retirer l'armée irakienne du Koweït en 1991. Après la première guerre du golfe Persique, les Etats-Unis ont également recouru pendant 13 ans à des mesures coercitives contre l'Irak.
De même, ils ont autorisé Israël à continuer ses politiques usurpatrices dans les territoires occupés la construction des colonies de peuplement. Au lieu de revenir sur ses politiques, l'Amérique a accepté les justifications des néo-conservateurs concernant que les attentats du 11 septembre prenaient leur racine dans la violence et des idées des extrémistes qui dominent le monde arabe. Dans ce droit fil, les néo-conservateurs ont affirmé que la communauté arabe devait changer de cap et que la structure des pays arabe devait être reconstruite même avec le recours à la force et cela a commencé de l'Irak pour que la sécurité d'Israël et de son allié, l'Amérique soient assurée.

Or, une totale guerre contre le terrorisme a entamé. Cependant, le terrorisme n'a pas pris fin, mais encore une nouvelle génération des extrémistes a vu le jour. A en croire la plupart d'Arabes et de Musulmans, Bush est à ce moement-là en guerre contre l'Islam.
" Sous Saddam Hossein, l'Irak n'était pas impliqué dans les événements du 11 septembre. Par ailleurs, il n'avait pas, comme cela a été prouvé, d'arsenaux d'armes de destruction massive. En Fait, Israël et les Etats-Unis considéraient l'Irak comme une menace éventuelle contre Israël. C'est pourquoi ils se sont évertués à occuper en 2003 l'Irak et l'anéantir. Lors de l'attaque américaine contre l'Irak, des centaines de milliers d'Irakiens ont été tués et entre 4 et 5 millions en ont été déplacés. La guerre de l'Irak a infligé de lourds dégâts d'hémorragie à l'armée US. Beaucoup d'argents ont été dépensés pour la guerre de l'Irak et l'Amérique a, dans une telle situation, perdu son prestige.

Maintenant, le candidat démocrate à la présidentielle américaine 2008 a compris que le temps était venu pour évacuer les marines US d'Irak. Mais, les problèmes des Etats-Unis sont toujours innombrables. Les tentatives américaines et trouver Ossama Ben Laden et ses complices ont été jusque là sans résultat, car les Etats-Unis et leurs alliés à l'OTAN ont transformé la guerre contre les Talibans en guerre contre 30 millions membres des tribaux, dans les frontières communes de l'Afghanistan avec le Pakistan, guerre dans laquelle les Américains et les pays membres de l'OTAN ont encore échoué; Kaboul a été de nouveau assiégé par les membres des Taliban et l'instabilité a une autre fois plané sur le Pakistan.
"L'occident n'a pas besoin de nouvelles opérations militaires, mais encore, il a besoin du cessez-le-feu avec les Taliban. Il doit entrer en pourparlers avec l'Inde, la Chine, le Pakistan et l'Afghanistan en vue de rendre la stabilité dans la région. Par ailleurs, l'occident doit dialoguer avec l'Iran. La plus grande stupidité de Bush était de faire peu de cas de la reprise des relations avec l'Iran. 30 ans s'écoulent depuis la chute du régime du Chah iranien et Washington n'est pas parvenu à réchauffer les liens avec Téhéran, mais encore il recourt au langage de force à l'encontre de l'Iran.

Dans ce contexte, l'auteur ajoute que le sénateur de l'Illinois se dit intéressé par un dialogue avec l'Iran et qu'il semblait tenir à reconstruire le pont de communication entre l'Iran et l'Amérique. Mettre un terme aux conflits arabo-israéliens est la priorité des priorités chez lui. Echoué jusqu'à présent dans ses efforts pour restituer le processus de paix au Moyen-Orient, Bush, s'imagine-t-il qu'il peut faire un miracle à quelques mois qui suivent l'expiration de son mandat? Peut-être, il s'attend à ce que Rice fasse un tel miracle! Dans son 7ème round de sa tournée dans la région, Rice a eu beau améliorer les relations arabo-israéliennes, car les caciques de la Maison Blanche qui se montrent opposants à la colonisation de la Palestine, ils agissent d'une manière passive à ce propos. C'est pourquoi la formation d'un Etat indépendant palestinien n'est aujourd'hui qu'une chimère.

"Les rapports internationaux font part des crimes inhumains d'Israël contre les Palestiniens, notamment les prisonniers qui croupissent dans les geôles israéliennes. Maintenant, 11 mille Palestiniens sont détenus dans les prisons israéliennes, dont 9 mille prisonniers politiques et 316 enfants.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Mardi 9 Septembre 2008

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires