Politique Nationale/Internationale

Les points de vue d'Ali Larijani sur le dossier nucléaire iranien


Le Secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranienne, Ali Larijani, en sa qualité de négociateur en chef, dans le dossier nucléaire, a déclaré que Téhéran n'avait pas du tout l'intention de se retirer du TNP, mais que le gouvernement du Président Ahmadinejad prendrait ses décisions concernant le dossier nucléaire, en conformité avec les intérêts nationaux.


Mercredi 10 Janvier 2007

Les points de vue d'Ali Larijani sur le dossier nucléaire iranien
Larijani, qui avait participé à une conférence de presse, aux côtés du Président de la Commission des relations étrangères du sénat pakistanais, a déclaré aux journalistes que la question n'était pas de savoir si l'Iran se retirait ou non du TNP, suite à l'approbation de la résolution 1.737 du Conseil de sécurité de l'ONU, car le gouvernement iranien estimait que le Traité de non prolifération nucléaire avait des avantages indéniables pour les pays membres. En effet, M. Laridjani a souligné que, tout en imposant des devoirs et des responsabilités aux pays membres, le TNP exigeait, également, des pays membres du Club nucléaire une assistance, sur les plans, technique et scientifique, aux projets des pays non nucléaires, comme l'Iran, qui souhaiteraient bénéficier de l'énergie nucléaire, pour des usages pacifiques.

Le Secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale a déclaré, ensuite, que l'ambiguïté qui peut, encore, subsister, dans la coopération entre l'Iran et l'Agence internationale de l'Energie atomique, provient de l'approche contre-productive de cette instance internationale vis-à-vis du dossier iranien. Alors que Téhéran a respecté tous ses engagements internationaux, dans le cadre des règlements de l'AIEA, l'Agence viennoise, qui représente, en quelque sorte, la Communauté internationale, s'abstient de respecter les droits légitimes de l'Iran, en tant que signataire du TNP. En effet, la vision qui prédomine au sein de l'AIEA, est celle d'une Amérique unilatérale et hégémonique, qui souhaite priver l'Iran d'un élément important de son développement durable, pour des raisons, purement, politiques. Comme l'a souligné Ali Larijani, la résolution 1.737 du Conseil de sécurité reflète, en réalité, cette vision injuste et discriminatoire. En tout état de cause, Larijani a, clairement, fait savoir que Téhéran n'avait, aucunement, l'intention de se retirer du TNP, mais que le niveau de coopération de l'Iran avec l'Agence internationale de l'Energie atomique dépendrait, directement, de la politique des puissances occidentales vis-à-vis du programme nucléaire civil de l'Iran. "Néanmoins, une chose est certaine, a déclaré Ali Larijani, c'est que l'Iran poursuivra, en toutes circonstances, ses activités nucléaires légales."

IRIB


Mercredi 10 Janvier 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires