Propagande médiatique, politique, idéologique

Les pirates somaliens seraient guidés par une équipe secrète de Londres



Jeudi 14 Mai 2009

Les pirates somaliens seraient guidés par une équipe secrète de Londres

The Guardian, Giles Tremlett, 11 mai 2009


      Selon un document du renseignement militaire européen, obtenu par une station de radio espagnole, les pirates somaliens qui attaquent les navires dans le Golfe d'Aden et l'Océan Indien sont dirigés vers leurs cibles par une équipe de « consultants » à Londres.


      Selon le document, obtenu par la radio Cadena SER, l'équipe et les pirates restent en contact par téléphone satellite.


      Il dit que les groupes de pirates ont des « informateurs bien placés » à Londres, qui sont en contact permanent avec les centres de contrôle en Somalie, où sont prises les décisions sur quels navires attaquer. Ces « consultants » de Londres aident les pirates à choisir les cibles, en fournissant des informations sur la cargaisons et la route des navires.


      Selon une compagnie de navigation ciblée, dans un cas au moins, les pirates sont restés en contact avec leurs informateurs de Londres depuis le navire détourné. Le réseau d'information des pirates s'étend au Yémen, à Dubaï et au Canal de Suez.


      Ce document du renseignement est considéré avoir été émis pour les marines européennes.


      Selon Cadena SER, ce document dit que, « Des informations selon lesquelles des navires marchands naviguent volontairement dans la zone pour diverses organisations internationales, se retrouvent entre les mains pirates ».


      Cela permet aux groupes de pirate de mieux s’organiser en étudiant leurs objectifs à l'avance, voire même à passer plusieurs jours à entraîner des équipes à des détournements particuliers. Les pirates chevronnés rejoignent ensuite le navire dès qu'il navigue à proximité de la Somalie.


      Les capitaines des navires attaqués ont constaté que les pirates connaissent tout, depuis la structure du navire jusqu’à ses ports d'escale. Les navires visés à la suite de ce type de renseignement incluaient le cargo grec Titan, le navire marchand turc Karagöl et le chalutier espagnol Felipe Ruano.


      Dans chaque cas, selon le document, les pirates connaissaient parfaitement la cargaison, la nationalité et la route du navire.


      Selon le rapport, le pavillon national des navires est aussi pris en compte lors du choix d'une cible, avec les navires britanniques de plus en plus évités. On ignore si c'est parce que les pirates veulent éviter d’attirer l'attention de la police britannique sur leur source d'information à Londres.


      Les pays européens ont mis en place l'Opération Atalanta pour coordonner leurs efforts militaires dans la région.



Original : www.guardian.co.uk/world/2009/may/11/somali-pirates-london-intelligence
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info





Mercredi 13 Mai 2009


Commentaires

1.Posté par -*REZ le 14/05/2009 07:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Obama s'oppose à la publication de photos de sévices de l'armée américaine


Le président Barack Obama a décidé de s'opposer à la publication d'une multitude de nouvelles photos montrant des sévices qui auraient été pratiqués par des soldats américains dans des prisons en Irak ou en Afghanistan sous la présidence Bush. Inquiet des conséquences d'une telle publication, M. Obama a opéré un revirement spectaculaire et ordonné, mercredi 13 mai, à son administration de contester l'ordre de justice sommant le Pentagone de rendre publiques ces photos gênantes. Selon le président, la publication de nouvelles photos montrant des sévices n'apporterait rien, et au contraire risquerait d'attiser les sentiments anti-américains.
Sur le même sujet
Selon une source anonyme proche de Mme Pelosi, celle-ci aurait appris début 2003 que la simulation de noyade était utilisée, mais n'aurait pas protesté directement auprès de la CIA car elle pensait que c'était "déplacé".
Les faits Simulation de noyade : Nancy Pelosi n'aurait pas protesté auprès de la CIA
Portfolio Irak : le scandale d'Abou Ghaïb
Chat "Pour l'instant, très peu d'électeurs de Barack Obama sont déçus"
Edition abonnés Archive : "Amener le détenu à un état basique de dépendance..."

Saisie en 2004 par une grande organisation de défense des libertés, l'ACLU, la justice a ordonné au département de la défense de publier 44 photos montrant les abus auxquels se seraient livrés des soldats américains dans des prisons à l'étranger. Le Pentagone devait s'exécuter d'ici au 28 mai. Il y a encore quelques jours, le gouvernement, malgré ses réticences, semblait disposé non seulement à se soumettre à l'injonction judiciaire, mais à divulguer des centaines de photos. A la surprise générale, M. Obama s'est ravisé, prenant une décision qui risque de conforter ceux qui l'accusent de ne pas tenir totalement la promesse de rupture avec les méthodes de son prédécesseur.

"LA PUBLICATION DE CES PHOTOS NE SERVIRAIT QU'À ENFLAMMER LES THÉÂTRES DE COMBAT"

"Le président serait le dernier à excuser les agissements illustrés par ces photos", a dit un haut responsable de l'administration sous couvert de l'anonymat. "Mais le président croit fortement que la publication de ces photos, surtout en ce moment, ne servirait qu'à enflammer les théâtres de combat, à mettre en danger les forces américaines et à compliquer notre tâche dans des endroits comme l'Irak et l'Afghanistan", a-t-il dit.

Ainsi, M. Obama a réuni son équipe de juristes la semaine dernière et leur a dit que la publication de ces photos "le mettait mal à l'aise parce qu'il pense qu'elle mettrait nos soldats en danger, et qu'on n'a pas présenté entièrement au tribunal ce que seraient les implications d'une telle publication pour la sécurité nationale", a-t-il expliqué. A la fin de cette réunion, le président a donné pour instruction de s'opposer à la publication "immédiate" de ces photos, a-t-il dit, semblant préfigurer une nouvelle bataille devant les tribunaux.

Pourtant, le ministère de la défense avait annoncé le 23 avril qu'il se plierait à l'ordre de la cour d'appel de New York. Le Pentagone et une partie de l'administration faisaient valoir que les coupables avaient été punis, mais l'inquiétude est rapidement apparue quant aux conséquences de cette publication. Le secrétaire à la défense, Robert Gates, et des officiers de haut rang ont fait part de leur préoccupation de voir ces clichés se retourner contre les soldats américains en Irak ou en Afghanistan en excitant les passions, comme l'a fait le scandale des photos montrant les sévices infligés par des soldats américains sur des détenus irakiens à la prison d'Abou Ghraib. "Je ne connais pas un commandant qui n'ait pas fait part de ses inquiétudes", a dit un responsable du Pentagone sous couvert de l'anonymat.

La décision de M. Obama pourrait être rapidement suivie d'une autre, au potentiel polémique également considérable : celle de recourir aux tribunaux militaires d'exception mis en place par M. Bush pour juger certains suspects de terrorisme.

2.Posté par reveil le 14/05/2009 10:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah ces Anglais!
cela ne serait pas surprenant qu'ils soint derrière tout cela.
La marine Française controlait traditionnellement la zone du golfe d'Aden. Djibouti, Socotra (le club med des employés d'air france), les Comores, Tromelin pas seulement écologique mais aussi piste de secours pour nos avions.
Faute de maintenance sur nos navires, nous avons abandonné la mainmise sur cette zone stratégique au bénéfice de prédateurs qui n'en demandaient pas tant.
On peut trouver effectivement s'étonner de la logistique et du niveau de compétence atteint par de pauvres pêcheurs miséreux soudainement capable de paralyser les échanges maritimes avec l'orient.
Je me souviens de la réaction fulgurante des sujets de sa gracieuse majesté quand les Argentins ambitionnaient de s'approprier les Falklands et tandis que que de modestes Somaliens s'apprêtent à renverser les Seychelles, bof on s'en fout...Bizarre, bizarre

3.Posté par naif le 14/05/2009 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ces reseaux de pirates ont l'air d'etre aussi spontanés et authentiques qu'al quaida mais ce que je n'arrive pas a comprendre c'est que la chine et la russie jouent le jeu et envoient des navires de guerre dans cette region pour soi disant lutter contre la piraterie bien sur ils les envoie avant tout pour proteger leur marine marchande mais pourquoi participent ils sans rien dire a cette mascarade

4.Posté par Saber le 14/05/2009 12:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour les naifs, ce ne sont pas de pauvres pecheurs, bien au contraire; ils sont à la pointe de la technologie des transmissions livrée par des agents britaniques.

Ils sont à même d'intercepter les informations sur les valeurs et les contenus des cargaisons.

Encore un coup des bansters sionistes anonymes.

5.Posté par lotfi le 14/05/2009 13:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourtant, on a vu récemment une tentative d'abordage de pirate sur un navire de guerre français. Manipulation ou erreur cette fois là?

La chose n'est pas très étonnante au final. Tiens, ça me fait rappeler une partie du dernier interview de Thierry Meyssan :
"L’OTAN, que MM. Bush et Cheney n’avait pas réussi à mobiliser en Irak, va être sollicitée pour la guerre au terrorisme —éventuellement aussi pour la prétendue prévention des génocides—. C’est le cas en Afghanistan. Robert Gates, puis Barack Obama ont souligné que si les Européens ne venaient pas en Asie centrale, ils devraient affronter sur leur sol des 11-Septembre. Le chantage est on ne peut plus clair. C’est également le cas dans l’océan indien. Les USA y testent un nouvel alibi, la piraterie. Des va-nus-pieds, disposant de renseignements exceptionnels et d’armes dernier cri, abordent des navires de toutes catégories, allant des bateaux de plaisance pour faire pleurer la ménagère aux cargos transportant des armes pour titiller les alliés. Une story hollywoodienne a été récemment mise en scène avec le courageux capitaine Philips prêt à sacrifier sa vie pour sauver son équipage, avant d’être sauvé à son tour par les commandos de l’US Seal. Quoi qu’il en soit, le but est inchangé : trouver une noble cause qui justifie un déploiement militaire permettant de détruire tout ce qui fait obstacle à la puissance US. Les médias US ont d’ailleurs fait la comparaison avec la Guerre contre les Barbares, qui opposa les États-Unis, le Royaume-Uni et les Pays-Bas à l’Empire ottoman. C’est dans cet état d’esprit que l’OTAN a engagé depuis la mi-mars l’opération Allied Protector au large de la corne de l’Afrique. Elle étend l’opération Active Endeavour (contrôle de la Méditerranée) mise en œuvre depuis le 11-Septembre."
http://www.voltairenet.org/article159805.html

Comme quoi...


@naif : Que la Cine et la Russie participe aussi à ces opérations militaire serait aussi un moyen de ne pas laisser la seule puissance US maitriser cette vaste zone stratégique.

Merci à 'reveil' pour les détails apportés.

6.Posté par rachi le 14/05/2009 14:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hélas comme toujours ce sont ces anglais ( les pires enfoirés de la planète) qui sont derrière tout ça !

7.Posté par fmcp le 14/05/2009 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les iraniens sont installes dans le golf d aden, en erythree et au soudan

et ils controllent Ormuz

il est clair que l otan cherche a controler la region, cela va de soi, pour ne pas permettre a l iran la russie et la chine de le faire ...

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires