Politique Nationale/Internationale

Les organisations civiques, politiques et populaires de l'Equateur expriment leur appui au gouvernement face à l'agression colombienne



Vendredi 7 Mars 2008

Des organisations civiques, politiques et populaires de l'Equateur ont exprimé leur appui au gouvernement du Président Correa face à l'agression militaire colombienne de samedi.

Au cours d'une rencontre avec le vice-président équatorien, Lenin Moreno, des dirigeants populaires, des personnalités politiques, des intellectuels et artistes, des sportifs, des chefs d'entreprise et plusieurs ex-ministres des Affaires étrangères ont confirmé leur décision de s'unir face à l'hostilité du gouvernement colombien.

Lenin Moreno avait signalé que l'incursion militaire colombienne en territoire équatorien est plus que prouvée et il a repoussé les accusations lancées par le Président colombien, Alvaro Uribe selon lequel l'Equateur soutiendrait les FARC, les Forces Armées Révolutionnaires de la Colombie, organisation de la guérilla.

L'institut de sondage CEDATOS a réalisé un sondage qui révèle que 80% des Equatoriens appuient les décisions prises par le Président Correa pour résoudre la crise diplomatique avec la Colombie.

A l'extérieur de l'Equateur, les pays latino-américains ont dénoncé, au sein de l'OEA, l'Organisation des Etats Américains, la violation du territoire équatorien par la Colombie.

Maria Isabel Salvador, ministre équatorienne des Affaires étrangères, a salué la résolution adoptée par l'OEA. Elle a tout de même précisé que les relations diplomatiques de l'Equateur restent rompues avec la Colombie tant que ce dernier pays n'aura pas reconnu son erreur et retiré ses accusations voulant lier le gouvernement équatorien aux FARC.

" Le plus important est que cette résolution est une réussite de l'Equateur " a souligné la ministre équatorienne des Affaires étrangères.


A cette victoire vient s'ajouter l'appui reçu par le Président Correa dans son périple éclair dans la région.

Au Pérou, au Brésil et au Venezuela, le Président Correa a obtenu l'appui des gouvernements de ces pays et condamné l'incursion des forces militaires colombiennes qui ont massacré une vingtaine de guérilleros colombiens en territoire équatorien.

Le Président équatorien entend se rendre à Panama, au Nicaragua et en République Dominicaine dans le but de stopper les tentatives de Bogota d'étendre dans la région sa guerre interne et d'éviter une autre agression contre tout autre pays voisin.

http://www.radiohc.cu/frances/noticias/marzo08/marzo6/mundo1.htm http://www.radiohc.cu/frances/noticias/marzo08/marzo6/mundo1.htm



Vendredi 7 Mars 2008

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires