Politique Nationale/Internationale

Les négociations des présidents iranien et chinois



Dimanche 7 Septembre 2008

Les négociations des présidents iranien et chinois
Les présidents iranien et chinois, messieurs Mahmoud Ahmadinéjad et Hu Jintao ont qualifié les relations bilatérales de solides et stratégiques avant de souligner que l'Iran et la Chine cherchaient à développer leurs coopérations à l'échelle régionale et internationale. Le Président iranien s'est rendu samedi à Pékin pour assister à l'ouverture des jeux paralympiques. Au cours de ces dernières années, Téhéran et Pékin ont opté pour l'embelli tous azimuts de leurs relations dans tous les domaines et la Chine fait à présent partie des plus grands partenaires commerciaux et économiques de la RII. Le volume des échanges sino-iraniens s'est élevé l'année dernière à près de 20 milliards de dollars et les autorités des deux pays ont l'intention d'augmenter ce chiffre à l'horizon 2009 au regard des capacités et des potentialités existantes. Indubitablement, le rapprochement des points de vue politiques entre Téhéran et Pékin compte parmi les facteurs favorisant le développement de leurs relations économiques. Les deux côtés ont à maintes reprises exprimé leur opposition aux politiques unilatérales des Etats-Unis et ont demandé l'émergence d'un ordre mondial multipolaire. Dans l'optique de Téhéran et de Pékin, la lutte contre le terrorisme et le trafic des stupéfiants doit se placer en tête des priorités des coopérations internationales et régionales car ces deux phénomènes néfastes mettent en danger la paix et la sécurité internationale. La situation prévalant en Afghanistan et en Irak qui la somme des négligences, de la mauvaise foi et volonté dans ces deux domaines sont d'ailleurs là pour nous en rappeler la nécessité. Comme le Président Hu Jintao a souligné lors de sa rencontre avec son homologue iranien, Ahmadinéjad, les coopérations sino-iraniennes au niveau régional et international, s'inscrit dans le sens d'un renforcement de la paix et de la sécurité mondiales. Hu Jintao a précisé que Téhéran et Pékin pourraient développer encore davantage leur partenariat au sein des l'ONU, des parlements asiatiques et de l'Organisation de Coopération de Shanghai, OCS. L'Iran et la Chie sont deux pays en voie du développement et font face plus au moins aux mêmes problèmes et questions. La Chine soutient l'adhésion permanente de l'Iran à l'OCS et selon le Président chinois un comité d'expertise sera bientôt formé pour examiner ce sujet. Outre cela, le soutien de Pékin aux droits de Téhéran de bénéficier de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques a joué un rôle important dans l'élargissement des relations diplomatique et économique. La Chine, membre du groupe 5+1, est bien consciente de la nature pacifique des activités nucléaires iraniennes et elle ne cesse de la souligner demandant la poursuite des négociations. Lors de la rencontre des Présidents iranien et chinois à Pékin cette question a refait également surface et Ahmadinéjad a fait savoir que l'Iran se tenait toujours prêt pour entamer des négociations constructives en ce sens.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Dimanche 7 Septembre 2008

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires