Conflits et guerres actuelles

Les ministres arabes des Affaires étrangères se réunissent lundi à Beyrouth


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 11 Mai 2008 - 13:13 Les derniers développements au Liban

Dimanche 11 Mai 2008 - 11:25 Liban : au seuil d'une crise incontrôlable?


Une réunion d'urgence des ministres des Affaires des pays membres de la Ligue arabe (LA) se tiendra ce lundi à Beyrouth.

Elle a été convoquée à un moment extrêmement important pour le Liban, alors que le Conseil de sécurité de l'ONU doit se prononcer sur un projet de résolution sensé mettre fin à la crise libanaise.


RIA Novosti
Lundi 7 Août 2006

Les ministres arabes des Affaires étrangères se réunissent lundi à Beyrouth

On estime à Beyrouth que ce projet présenté à la fin de la semaine dernière par les Etats-Unis et la France n'est pas conforme aux intérêts du Liban et que s'il était adopté il accorderait à Israël tout ce que celui-ci n'a pas pu obtenir en trois semaines et demie de guerre.

Au Liban on craint que l'adoption d'une résolution reposant sur le projet américano-français de légitime la présence de troupes israéliennes en territoire libanais et, partant, la résistance du Hezbollah face à l'occupation. Cela ramènerait le Liban à la situation qui prévalait en 2000, c'est-à-dire avant le retrait d'Israël du Liban sud.

Deuxièmement, les politiques libanais redoutent que ce projet de résolution ne dissimule une tentative pour désarmer de force le Hezbollah et aussi imposer au Liban une paix avec Israël. L'une et l'autre choses pourraient saper le précaire équilibre interconfessionnel au Liban, plonger ce pays dans une nouvelle guerre civile, compliquer ses rapports avec les arabes.

Dans ces conditions les autorités et les politiques libanais misent sur l'appui des pays arabes.

Le président du parlement libanais, Nabih Berri, a déclaré dimanche que les ministres des Affaires étrangères des pays membres de la LA réunis à Beyrouth soutiendraient non pas le projet de résolution américano-français, mais le plan en sept points de sortie de la crise proposé par le gouvernement libanais.

A la différence du projet de résolution américano-libanais il met l'accent sur un cessez-le-feu immédiat et le retrait des troupes israéliennes sur la frontière internationalement reconnue. Le projet soumis à l'attention du Conseil de sécurité non seulement ne dit rien à ce sujet mais encore prévoit des actions militaires d'Israël si le Hezbollah continuait de bombarder le territoire israélien, ce qui ne convient pas à Beyrouth.

Un soutien arabe conforterait notablement les positions du Liban, cependant l'examen précédent de la situation dans ce pays auquel les ministres des Affaires étrangères des Etats membres de la LA avaient procédé le 15 juillet au Caire n'avait donné aucun résultat.

A Beyrouth on espère que cette fois les arabes parviendront à constituer un front commun et manifesteront leur solidarité avec le Liban. Selon une information encore non confirmée le roi d'Arabie saoudite, Abdallah bin Abdel Aziz, aurait l'intention de demander la convocation d'un sommet arabe pour soutenir le plan libanais de sortie de la crise. Cette information a été diffusée par la chaîne de télévision Al-Jazeera se référant à une source gouvernementale libanaise.


Lundi 7 Août 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires