ANALYSES

Les méfaits des agences de renseignements


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 19 Octobre 2016 - 12:49 Le prix de la rétrogradation

Lundi 17 Octobre 2016 - 11:17 Olivier Roy : « Le djihad et la mort »



Vendredi 22 Mai 2009

Les méfaits des agences de renseignements

Les agences de renseignement sont des moyens d'infiltrer d'autres états

Les agences de renseignement opérant en Occident y compris au Royaume-Uni et aux Etats-Unis sous l'apparence d’organisation non gouvernementales, sont des outils permettant d’exercer leur influence sur d'autres pays, en particulier ceux du tiers monde.
Les activités illégales des agences de renseignement occidentales agissant dans d'autres pays, particulièrement en Irak et en Afghanistan, et les actions illégales de leurs membres dans les deux états, comme le massacre, le kidnapping, la torture, le pillage de reliques historiques et les ingérences dans l'élaboration de la politique, ont retenu l'attention d’organismes de défense des droits de l'Homme et des médias.

Des actions illégales de sociétés américaines telles que Blackwater en Irak et en Afghanistan, avec le support logistique des forces d’occupation, ne seront jamais oubliées par la communauté internationale et les défenseurs de droits de l'Homme.

Le 1er octobre 2007 un rapport de la Chambre des représentants des États-Unis est publié dans lequel est recensé, durant la période allant du 1er janvier 2005 au 12 septembre 2007, 195 fusillades impliquant Blackwater et dans 163 cas, les employés de Blackwater ont tiré les premiers.

Ce rapport mentionne également le meurtre le 24 décembre 2006 de l'un des gardes du corps du vice-président irakien Abdel Abdel-Mehdi par un employé ivre de Blackwater, Andrew Moonen. Moins de 36 heures après, il a été autorisé par le Département d'État américain (le contractant de Blackwater) à retourner aux États-Unis sans être inquiété. Dans un premier temps le Département d'État a suggéré à Blackwater de verser 250 000 dollars à la famille de la victime, mais le service de sécurité diplomatique a pensé qu'une telle somme pourrait inciter des irakiens à se faire tuer pour mettre ainsi leur famille à l'abri du besoin. Au final, la famille aurait reçu 15 000 dollars.

Concernant la prise en compte des multiples dérapages, le rapport a recensé 12 licenciements, dont 28 pour usage d'arme et 25 impliquant la drogue et l'alcool. Mais les rédacteurs de ce rapport notent qu'ils n'ont aucune preuve que le Département d'État a tenté de restreindre Blackwater ou qu'il se soit interrogé sur le nombre de fusillades impliquant des employés de cette société.

Par rapport aux deux autres sociétés militaires privées, DynCorp et Triple Canopy, présentes en Irak, Blackwater est à l'origine de plus de fusillade que les deux autres sociétés réunies. En 2009, la société subit de lourdes transformations. Elle change de nom pour s'appeler désormais Xe depuis le 13 février 2009.

Dans son livre, "Blackwater. L'ascension de l'armée privée la plus puissante du monde", le reporter américain Jeremy Scahill dresse un tableau accablant des activités de la société. Il l'accuse notamment d'agir telle une garde prétorienne en Irak, bénéficiant d'une immunité quasi totale face aux allégations de violence envers les civils Irakiens.

Il est possible de citer d’autres exemples comme la société britannique BIPSC établie en février 2006, pour exercer des activités de renseignements en dehors du Royaume-Uni.

La priorité de ces sociétés est de protéger les intérêts britanniques et le respect des droits de l’homme constitue une préoccupation mineure.

Un rapport présenté par Amnesty International ce mois-ci indique que les sociétés britanniques exerçant en dehors du Royaume uni violent les droits de l'Homme mais ne sont pas punies pour ces violations et que les violations sont si brutales que même le parlement britannique a ouvert des enquêtes a propos de leurs agissements.

Le gouvernement britannique a rencontré une forte opposition des groupes de défense des droits de l’Homme y compris du Comité International de la Croix Rouge qui s’opposent aux agissements arbitraires de ces sociétés s’abstenant de respecter le droit international et la convention de Genève et que couvre le gouvernement britannique.

http://www2.irna.ir/ http://www2.irna.ir/



Vendredi 22 Mai 2009


Commentaires

1.Posté par fadi le 22/05/2009 16:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est ça l'occident des lumieres pardon des tenebres,je trouve plus les mots pour quallifier
tout ça .

2.Posté par VIRGILE le 24/05/2009 18:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tu parles d'un scoop !!!

L'espionnage, la ruse, les méthodes synthétisées par Machiavel (le Prince), etc. ONT TOUJOURS EXISTE par les prédateurs en vue de coloniser, de piller les biens du prochain, des peuples !
Une nation sans services d'espionnage et de contre-espionnage est morte, vouée à la prédation. Cette malade est incurable. Le grand danger est lorsque l'espionnage sort d'une autorité souveraine au profit d'intérêts privés (SMP, etc.). Là, toutes les dérives et abominations s'expriment, à l'instar de ces diaboliques Blackwater et autres officines des Soros, Cheney. Mais les Israéliens restent les mâitres en la matière avec quelques millénaires d'avance.(Prise de Jericho, etc.).

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires