PRESSE ET MEDIAS

« Les médias, la manipulation des esprits, leurres et illusions » (1)


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective


Non seulement nos sens sont limités, voire infirmes, mais nous ne percevons le monde qu’au travers d’illusions de toutes sortes.
Ce sont d’abord les fameuses illusions d’optique que tout le monde connaît : une cuillère dans un verre d’eau se casse, les rails parallèles de chemin de fer se rejoignent à l’horizon, le soleil se lève à l’Est pour se coucher à l’Ouest, les hommes sont répartis en races blanche, noire et jaune, etc.
Ce sont ensuite les illusions propres à l’univers de « la communication ». Déjà, ce mot, à lui seul, est un exemple : depuis que les publicitaires s’en sont emparés pour remplacer le mot « publicité » discrédité comme avant lui les mots « réclame » ou « propagande, est-on sûr de son sens quand on l’emploie ?


Pierre-Yves Chereul [leson.du.nenuphar.association@wanadoo.f
Mardi 10 Avril 2007

« Les médias, la manipulation des esprits, leurres et illusions » (1)
« Les médias, la manipulation des esprits, leurres et illusions » (1)

un nouveau livre de Pierre-Yves Chereul



Les illusions structurelles de l’univers médiatique


L’univers médiatique est ainsi peuplé d’illusions qui, par définition, se font oublier. Les unes sont structurelles, car elles ne varient pas selon les lieux et les époques : il s’agit, par exemple de « l’illusion du médium » qui se fait si transparent que nous en venons à l’oublier et que nous croyons accéder directement à la réalité, alors que nos cinq sens, nos mots, nos images, par exemple, sont les intermédiaires obligés entre nous et la réalité. « Ceci n’est pas une pipe », écrivait paradoxalement Magritte sur son tableau où était pourtant peinte une pipe : c’est vrai, ce n’était que « la représentation d’une pipe ». De même n’accédons-nous jamais à un fait, mais à « la représentation d’un fait » : il ne faut pas confondre, disait Paul Watzlawick qui vient de s’éteindre, le 31 mars 2007 en Californie, « la carte » et le terrain qu’elle représente. On n’accède, en effet, qu’à des cartes, plus ou moins précises, mais seulement à des cartes ! « L’illusion de la gratuité de l’information » réserve, elle aussi, d’autres surprises, comme si une personne ne passait pas au filtre serré de ses intérêts personnels, et d’abord de ceux que commande son instinct de conservation, les informations qu’elle « donne » volontairement. « En temps de guerre, aurait dit Churchill, la vérité est si précieuse qu’elle devrait toujours être protégée par un rempart de mensonges ». N’est-ce pas au même principe fondamental que chacun obéit, ainsi reformulé pour les temps de paix : « Nul être sain ne livre volontairement une information susceptible de lui nuire » ? Quant à « l’illusion de l’exhaustivité de l’information », on s’y laisse volontiers prendre tant les performances de la technologie des médias comme Internet sont prodigieuses ; mais la prudence commande de plutôt songer à l’iceberg qui montre moins qu’il ne cache.

Les illusions conjoncturelles de l’univers médiatique : les leurres

Or, comme si ça ne suffisait pas, nous rajoutons d’autres illusions dans nos relations sociales : ce sont les leurres que nous multiplions, non par méchanceté, mais par nécessité, pour obtenir d’autrui ce que nous en attendons. On flatte – « Parce que vous le valez bien ! » On simule un appel sexuel, car « le leurre d’appel sexuel » est sans égal pour capter l’attention et obtenir que « l’objet du désir devienne désir de l’objet ». Ça, c’est fort ! Le leurre d’appel sexuel permet de tout vendre. La simulation d’un appel humanitaire, ce n’est pas mal non plus ! Car par « le leurre d’appel humanitaire » on s’adresse à ce que l’être humain a de plus généreux en lui, en s’ouvrant sans défense : on est tenté d’en abuser forcément. On n’hésite pas non plus à s’arroger une autorité qu’on fait passer pour infaillible, car « l’argument d’autorité » fait ployer le genou de tous ceux à qui l’éducation a enseigné la soumission aveugle à l’autorité. Ainsi suffit-il qu’une toile blanche (intitulée de surcroît « Untitled ») soit exposée dans un musée, pour que lui soit reconnu le statut d’œuvre d’art, comme il en a été de l’urinoir de Duchamp ! On va même jusqu’à faire croire que le grand nombre fait foi, car « la pression du groupe » est un leurre qui ne laisse personne indifférent : le conformiste forcément s’y plie volontiers, mais même celui qui lui résiste n’en sort pas indemne. Sans doute est-ce la raison pour laquelle on ne cesse de placer l’individu seul en face des sondages.

Le propre d’une illusion et d’un leurre est forcément d’être invisible. Celui de la connaissance et de la conscience est de les repérer pour ne pas en être les jouets. Ce livre, avec près de trois cents images, se propose d’y aider. Il offre une anatomie de quelques-uns d’entre eux parmi les illusions et les leurres les plus utilisés qu’il est sage de repérer pour éviter… des désillusions. « On est dédommagé, prévient, en effet, Diderot dans Le neveu de Rameau, de la perte de son innocence par celle de ses préjugés. »

Pierre-Yves Chereul (1)
___________

(1) « Les médias, la manipulation des esprits, leurres et illusions » , essai, éditions Lacour, Nîmes, novembre 2006 : editions-lacour.com - 443 pages, 30 €.

(2) Auteur de
- « Le code de l’information » essai , éditions Chronique sociale, Lyon, 1989 ;
- « Construire la démocratie : le contrat démocratique », essai, même éditeur, 1993.
Sous le pseudonyme de Paul Villach :
- « Les infortunes du savoir sous la cravache du pouvoir : une tragicomédie jouée et mise en scène par l’Éducation nationale » essai, éditions Lacour, 2003 ;
- « Cagoule noire et carte blanche », roman sur la qualité de l’information disponible aujourd’hui, même éditeur, 2005 ;
- À paraître dans le mois qui vient chez Lacour, « L’informateur irlandais ou Saint Judas, apôtre et martyr », tragédie en 4 actes.


Mardi 10 Avril 2007


Commentaires

1.Posté par sylzab le 15/04/2007 18:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

-Élections présidentielles : l’industrie du « désir d’avenir ». Faites- moi rêver ?
lien


ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires